lundi 27 janvier 2014

ENTREVUE DE L’ ABBÉ ERNESTO CARDOSO

Nous publions ici une entrevue que le père Cardoso a donné à un fidèle à Campo Grande.
Vous trouverez sur le site Resistencia catolica no Brasil (en marge du blog), les photso des différentes missions visitées, n'hésitez pas à y jeter un coup d'oeil.

Révérend père, d´ou venez vous ? Ou avez vous passé les festivités de Noël ?
Je suis allé à la Missão do Cristo Rei (Mission du Christ Roi) à Ipatinga, ou l´on a préparé une très belle chorale. Et j´en profite pour remercier tous les organisateurs qui nous ont aidé et qui continuent à nous aider à l’embellissement de la chapelle et aussi pour remercier tous ceux qui soutiennent notre pré-séminaire.
Messe de minuit à Ipatinga
Pendant l’aprés midi de Noel je suis allé à la Missão dos Sagrados Corações (Mission des Sacrés Coeurs), de João Monlevade et les deux jours suivants nous avons eu l’opportunité d’ offrir une Messe à Contagem ou il s’établira probablement une nouvelle mission. Il est à remarquer que tous ceux qui s’approchent de la Tradition sont fidèles au Saint Rosaire. C’est beau de voir comment Notre Dame récompense cette fidélité au Saint Rosaire en montrant la vérité à ceux qui la cherchent.
Après Contagem, je suis allé offrir la messe à la Missão Nossa Senhora Aparecida (Notre Dame d’Aparecida) , à Saint Gonçalo de Pará, dans une grande chapelle qui est encore en construction et qui est en train d être construite grâce à de Soeur Sophie Joseph, une soeur française qui habite la comme ermite et qui dans son temps a vécu au Carmel dont la prieure était la soeur de Monseigneur Lefebvre.
Soeur Sophie Joseph qui est au Brésil depuis douze ans, a réussi a faire construire la chapelle grâce à ses prières et à ses requêtes, et elle a le mérite de l’avoir fait dans la campagne, dans une zone rurale prés de la route et cela malgré la difficulté de la langue et de son audition.
Lorque l’on pense qu’il y a des prêtres âgés de 25 ans pleins de vigueur qui n´ont jamais posé un seul carreau.
J’ai eu la grâce de donner une première communion et, le jour suivant, nous avons eu la visite de deux maîtres de choeur de Divinópolis qui ont enrichi la Sainte Messe avec leur chant.
La Mission suivante que nous avons visité fut celle de Santo Presépio (de la Sainte Créche), à São Sebastião do Paraíso, qui a des images particulièrement belles. À la tombée de la nuit nous avons eu l’ opportunité de connaître une vieille tradition , celle des fameuses Congadas, ces fêtes qui remontent à plusieurs siècles, dans lesquelles les fidèles dancent en hommage aux saints patrons de la ville, avec des rytmes africains et des habits multicolores.
La Mission suivante fut celle de Santa Gema Galgano, à Guaranésia, qui est particulièrement pleine de jeunes venus de la région d’ Alfenas et de Muzambinho.
Aprés cela, je suis allé à la Missão de São José, (Mission de saint Joseph ) à Pouso Alegre, ou nous avons passé le nouvel an. Et le jour suivant nous avons visité les fidèles de la Missão Cristo Rei (Mission du Christ Roi) de São Paulo. J´ai apprécié d’entendre le témoignage d’un fidèle, qui a rencontré une ancienne connaissance, (fidèle de la Neo-FSSPX de São Paulo), qui se vantait d’y avoir la messe et les sacrements tous les jours, et, le fidèle en question lui rétorqua : « oui vous avez tout cela, mais vous n’avez plus la Foi »


Quelles nouvelles avez vous de la Neo-FSSPX ?
Nous avons été informés que les trois évêques de la neo-FSSPX viendront visiter cette année le Brésil. C´est intéressant de voir qu’ ils viennent visiter un pays ou il y a une résistance très forte et qui, grâce à Dieu, continue de croître. Ceci est le signe qu´ils sont inquiets. Nous avons su que beaucoup d´anciens fidèles désiraient fortement les voir pour qu´ils s’expliquent publiquement ce qu’ils ont dit et fait en contradiction avec tout l’héritage de la Tradition et, tout particulièrement, avec l’héritage qu´ils ont reçu de notre fondateur.
Que peuvent-ils poser comme question au sujet de ces contradictions ?
À Mgr Fellay, ils peuvent demander pourquoi est-il en train de reconnaître l´église officielle comme étant l´Église Catholique, alors que Monseigneur Lefebvre disait que l´église officielle est l´église bâtarde, l´église apostate ?
À Mgr Galarreta, qui maintenant défend la démocratie, pourquoi n´a-t-il pas démontré cet esprit démocratique et libéral à l´évêque qui l’a consacré ?
Á propos de Monseigneur Tissier, il serait intéressant de lui rappeler que quand Monseigneur Lefebvre, alors qu’il était le Supérieur de la Congrégation du Saint Esprit, lorsqu’il a vu qu´elle était en majorité, contaminée par le modernisme, n´a pas hésité à l’abandonner pour le bien de sa propre âme et des âmes.
Et nous voyons, d’autre part, cet évêque reconnaître les erreurs doctrinales du supérieur général, mais contrairement à Monseigneur Lefebvre, il sacrifie la Foi à la survie de la Fraternité, montrant ainsi une trés grande couardise.
Aucun de ces trois mauvais exemples n´aurait été toléré par Monseigneur Lefebvre ! Tout au contraire, si le fondateur était vivant, ces trois évêques convertis en trafiquants de la Foi, auraient été expulsés de la Fraternité pour avoir manqué, entre autre choses, au premier commandement.
Qu’attendez vous de l´année 2014 ?
Continuer avec le pré-séminaire, cela est maintenant fondamental, parce que nous devons former des prêtres . Les fidèles augmentent chaque jour qui passe, mais beaucoup de prêtres qui appartiennent encore à la néo-FSSPX n’ arrivent pas encore à s’en détacher, bien que beaucoup ont honte de supérieurs, qui ont la lâcheté de ne pas abjurer ses erreurs et d´avoir à s’humilier à défendre les príncipes de Vatican II, comme exprimé par l’abbé Bouchacourt dans l’entrevue au journal El Clarim, ils ont déjà le principe du libéralisme qui les ronge de l’intérieur, ce qui les prive de l´efficacité dans leur ministère, de la fermeté dans leur attitude apologétique et leur vigilance est ainsi érodée.
C´est très encourageant de voir comment la Divine Providence continue à nous assister, spécialement en nous ramenant des âmes, usées par le modernisme, elles s’unissent à notre combat.
De plus, rares sont les mois, ou nous n´avons pas une demande d´admission à notre pré-séminaire.
Les fidèles et pré-séminaristes, d´une façon ou d’une autre, sont fidèles au saint rosaire, ce qui montre, une fois de plus, comme je l’ai dit, que Notre Dame guide les âmes qui cherchent et veulent la Vérité.
J´en profite ici pour vous souhaiter à tous une Sainte Année et que le Divine Enfant vous fortifie dans la Foi.