samedi 17 janvier 2015

L'évêque d'Ipatinga (Brésil) "excommunie" la Résistance - Réponse de l'abbé Cardozo

Source: Non Possumus


Résumé de la lettre: 

Dans une lettre pastorale du 18 décembre 2014, Dom Marco Aurelio Gubiotti, évêque du diocèse de Itabira-Coronel Fabriciano évoquant le progrès de Vatican II, en vient à parler des groupes qui refusent les « avancées » du Concile. L'un de ces groupes présent dans le diocèse se trouve être l'Association Saint Athanase, également appelée Mission du Christ Roi, liée -aux dires de l'évêque- à la FSSPX, fondée par le « Cardinal » (sic) Marcel Lefebvre. « Ce groupe, n'acceptant pas le Concile Vatican II, ni les orientations actuelles de l’Église, se place hors de la communion, hors de l’Église (fora da Igreja) » ; les catholiques ne peuvent donc pas participer au culte de cette association sans ce mettre hors de la « communion de la Foi catholique » et « violer l'unité de la Sainte Eglise Catholique Apostolique et Romaine ». L'évêque conclut en invitant les fidèles à ne pas participer aux actes de culte de cette association « car, en y participant, ils se placeraient hors de l’Église Catholique Apostolique et Romaine » et les fidèles de la dite association à avoir le courage de l'humilité en se réconciliant avec l’Église. 



Ipatinga, le 30 décembre 2014

A son excellence Monseigneur Marco A Gubiotti

Ayant pris connaissance de votre lettre pastorale lue dans les paroisses de votre diocèse, je me permets de contester celle-ci parce qu’elle souffre de plusieurs erreurs, que ce soit en matière de formation ou d’information, ce qui ne vous excuse pas étant donné la charge qui est la vôtre. C’est vrai ce que vous dites sur le Concile Vatican II et sur le fait que ce Concile a changé l’attitude de l’Eglise, en matière de liturgie et de pastorale, mais vous oubliez qu’un tel changement a affecté la doctrine elle-même, en introduisant les erreurs MODERNISTES, de l’œcuménisme, de la liberté religieuse, de la collégialité, en contredisant le Magistère de l’Eglise et ses propres fondations que sont l’Ecriture Sainte et la Tradition. Une autre erreur est celle de « faire un dogme » de ce Concile alors que les Papes Jean XXIII comme Paul VI ont insistés que ce Concile était seulement pastoral et par conséquent n’importe quel catholique pouvait le suivre ou ne pas le suivre sans que cela affection son union à l’Eglise. Prétendre l’imposer comme un dogme de plus, est un abus, c’est d’autant plus un abus quand le fait d’obéir à ce Concile met en péril le trésor de la FOI. Voici ma réponse en ce qui concerne votre formation.

Pour votre information, je voudrais clarifier pour vous que nous n’avons rien à voir avec la direction actuelle de la Fraternité Saint Pie X mais qu’en fait nous suivons l’exemple de celui qui fut son Fondateur, Monseigneur (et non pas Cardinal, titre par lequel vous le nommez) Marcel Lefebvre, l’évêque courageux qui eut l’insigne honneur d’être « excommunié » de façon invalide par un excommunié, et en plus ce qui lui était reproché était de rester fidèle au Magistère de l’Eglise de toujours qui n’a rien en commun avec l’église « postconciliaire » selon le terme qui est le vôtre, église nouvelle résultant du fait qu’on a « fait un dogme » du concile Vatican II, comme je l’ai écrit ci-dessus.

Ces âmes qui intègrent l’Association Saint Athanase et la Mission du Christ-Roi sont simplement des catholiques, « qui n’ont pas voulu changer leur attitude de catholique … » (pour reprendre votre communiqué), ils désirent le rester, et c’est pour cela qu’ils demandent une Messe Catholique et pas une messe œcuménique ni désacralisée telles les Messes que vous leurs offrez, ils demandent les sacrements, comme par exemple la confession, que vous avez refusé et cela pas rarement, ils demandent la doctrine immuable et UNE de l’Eglise et pas les enseignements particuliers de chacun des prêtres qui nient ouvertement les dogmes de FOI, comme par exemple nier l’existence de l’enfer, du démon, du baptême pour se sauver, de la Présence Réelle et substantielle de Notre Seigneur dans l’Eucharistie, la valeur sacrificielle et propitiatoire de la Sainte Messe et ne pas rabaisser cette Sainte Messe à une simple fête ou un simple repas, au cours de laquelle la sacralité brille par son absence … et tout cela sans mentionner la situation morale de vos pasteurs qui, comme vous le savez bien, est plus que dégradante. A la fin de votre communiqué, vous demandez de ne pas participer à nos actes de cultes, en avançant que ces actes sont en dehors de l’Eglise, quel étrange œcuménisme que le vôtre ! … cela alors que vous-même, y compris le Pape François, participez aux cultes avec les fausses religions, qu’est-ce que cela peut faire alors que vos fidèles continuent à participer à ceux de l’Eglise Catholique ? 

Pour tout ce qui est écrit ci-dessus, nous continuerons à être catholiques pendant que vous continuerez à « changer votre attitude de catholiques ? » … dire cela est contradictoire, car s’il y a un Dieu qui est Un et Trine, qui ne change pas … alors comment pouvons-nous changer, nous ? … et continuer à rester Catholiques ?!! … l’explication serait-elle que vous avez un autre dieu? … « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas » (Marc 13-31).

En guise de conclusion, et me confiant en votre honnêteté et en votre justice, nous réclamons pour nous-mêmes le droit de réponse et étant donné que votre communiqué fut lu dans toutes les paroisses de votre diocèse, nous demandons que notre réponse soit lue également dans toutes vos paroisses (art. 208 Code Pénal), pour la formation et l’information de vos fidèles, d’autant que nous allons publier dans les média nationaux et étrangers. Votre communiqué sera aussi publié comme un exemple de plus de mutation « catholique ».

Respectueusement, dans le Christ Roi et en Marie Reine.

Abbé Ernesto J.J. Cardozo, 
responsable de la Mission Catholique du Christ Roi de Ipatinga-Minas Gerais, Brésil