samedi 28 février 2015

St Curé d'Ars sermon sur la pénitence (mercredi des cendres)

Aujourd'hui: Samedi des QuatreTemps  de Printemps
offrons nos prières et nos pénitences pour nos prêtres, et pour que d'autres les rejoignent.


Source: Jesus Marie

MERCREDI DES CENDRES
Sur la Pénitence


Penitemini igitur et convertimini ut deleantur peccata vestra. Convertissez-vous donc et faites pénitence afin que vos péchés soient effacés. 
(Actes des apôtres, III, 19.)
Voilà, M.F., la seule ressource que saint Pierre annonce aux Juifs coupables de la mort de Jésus-Christ. Oui, M.F., leur dit ce grand apôtre, votre crime est horrible, parce que vous avez abusé de la prédication de l'Évangile et des exemples de Jésus-Christ, que vous avez méprisé ses bienfaits et ses prodiges, et que non contents de tout cela, vous l'avez rejeté et condamné à la mort la plus cruelle et la plus infâme. Après un tel crime, quelle ressource peut-il vous rester, sinon celle de la conversion et celle de la pénitence ? A ces paroles, tous ceux qui étaient présents fondirent en larmes et s'écrièrent : « Hélas ! que ferons-nous, grand apôtre, pour obtenir miséricorde ? » Saint Pierre, pour les consoler, leur dit : « M.F. ; ne désespérez pas ; le même Jésus que vous avez crucifié est ressuscité, et bien plus, il est devenu le salut de tous ceux qui espèrent en lui ; il est mort pour la rémission de tous les péchés du monde. Faites pénitence et convertissez-vous, et vos péchés seront effacés. » Voilà, M.F., le même langage que l'Église tient à tous les pécheurs qui sont touchés de la grandeur de leurs péchés et qui désirent revenir sincèrement à Dieu. Hélas ! M.F., combien parmi nous sont bien plus coupables que les Juifs, parce que ceux-ci n'ont fait mourir Jésus-Christ que par ignorance ! Combien qui ont renié et condamné Jésus-Christ à la mort par le mépris que nous faisons de sa parole sainte, par la profanation que nous avons faite de ses mystères, par l'omission de nos devoirs, par l'abandon des sacrements et par un profond oubli de Dieu et du salut de notre pauvre âme ! Eh bien ! M.F., quel remède peut-il nous rester dans cet abîme de corruption et de péché, dans ce déluge qui souille la terre et qui provoque la vengeance du ciel ? Point d'autre, M.F., que celui de la pénitence et de la conversion. Dites-moi, n'est-ce pas assez d'années passées dans le péché ? N'est-ce pas assez avoir vécu pour le monde et le démon ? N'est-il pas temps, M.F., de vivre pour le bon Dieu et pour nous assurer une éternité bienheureuse ? Que chacun de nous, M.F., se remette sa vie devant les yeux, et nous verrons que nous avons tous besoin de faire pénitence. Mais pour vous y engager, M.F., je vais vous montrer combien les larmes que nous répandons sur nos péchés, la douleur que nous en ressentons et les pénitences que nous en faisons, nous consolent et nous rassurent à l'heure de la mort ; en second lieu, nous verrons qu'après avoir péché, nous devons en faire pénitence en ce monde ou en l'autre ; en troisième lieu, nous examinerons de quelle manière on peut se mortifier pour faire pénitence.
I. – Nous disons, M.F. ; qu'il n'y a rien qui nous console plus pendant notre vie et qui nous rassure plus à l'heure de la mort que les larmes que nous répandons sur nos péchés, que la douleur que nous en ressentons et les pénitences que nous en faisons : ce qui est bien facile à comprendre, puisque c'est par là que nous avons le bonheur d'expier nos péchés, c'est-à-dire de satisfaire à la justice de Dieu. Oui, M.F., c'est par là que nous méritons de nouvelles grâces pour avoir le bonheur de persévérer. Saint Augustin nous dit qu'il faut de toute nécessité que le péché soit puni ou par celui qui l'a commis ou par celui contre qui il a été commis. Si vous ne voulez pas, nous dit-il, que le bon Dieu vous punisse, punissez-vous vous-mêmes. Nous voyons que Jésus-Christ lui-même, pour nous montrer combien la pénitence nous est nécessaire après le péché, se met au même rang que les pécheurs .

mercredi 25 février 2015

Lettre aux amis et bienfaiteurs du Séminaire Notre Dame du Mont Carmel (Boston KY)



Le 3 décembre 2014
Saint François-Xavier, Goa, India

Chers amis et bienfaiteurs,
Cette lettre fait suite à une brève visite en Inde, ou une centaine de nos fidèles indiens de la Résistance, dont 4 prêtres de la Résistance, sont venus pour voir le corps incorruptible de Saint François-Xavier. Il y a encore 500,000 autres indiens qui sont venus pour voir le corps de ce Saint qui fut un Grand Missionnaire. Son corps n’est exposé à la vue qu’une fois tous les dix ans. Le combat pour la Foi continue. Continuons à rester fort avec confiance en Notre Dame et en sa victoire. Dans ces temps de grande confusion, il est bon de se rappeler que l’Ecriture nous dit : « sans la Foi, il est impossible de plaire à Dieu. » (Hebreux 11:6). Et donc le premier devoir de l’homme dans sa nature rationnelle est de s’assurer que sa société, son pays, sa famille, son bureau, l’endroit où il se récrée existent « avec la Foi » car nous devons plaire à Dieu en toutes choses « semper et ubique » toujours et partout. La Foi est première et tout le reste doit être animé par elle. La Foi est de croire avec certitude dans la Vérité et dans tout ce que la Vérité nous enseigne. Et donc le grand ennemi de cette Vérité Vivante est appelé avec justesse « le Père de tous les mensonges. » (Jean 8 :44).

Méfiez-vous des mensonges de la télévision et de tous les Media de communication modernes, dont l’objectif est de semer la confusion et le doute ainsi que des erreurs et mensonges dans vos pièces de séjour et dans vos chambres. Prenez garde aux faux choix entre des mensonges et d’autres mensonges, entre péché et péché, entre hérésie et hérésie etc. La crise actuelle de la FSSPX est une crise de la Foi, pas une crise de prudence ni une crise de la diplomatie. Même deux ans après la présentation en 2012 d’une nouvelle doctrine dans la FSSPX, beaucoup d’âmes continuent à parler du danger « d’un accord avec Rome ». La Néo-FSSPX, avec ses sites internet DICI et SSPX.org, son Cor Unum de mars 2013, sa Déclaration de 2012 de la foi qui est « différente » de celle transmise depuis les apôtres par les mains de l’Archevêque Marcel Lefebvre, présente maintenant aux brebis fragiles, un faux choix entre les nombreux mensonges explicites de la Rome Moderniste et les mensonges moins explicites mais essentiellement identiques de la Néo-FSSPX de Menzingen. (Ces mensonges de la Néo-FSSPX ont reçu une couche de peinture de la Tradition et sont enrobés d’encens de la Tradition).

La seconde année de notre séminaire du Kentucky progresse avec plus de 14 candidats qui y sont entrés depuis le mois d’octobre. Certains d’entre eux se préparent pour devenir frères. Environ 8 candidats étrangers attendent leur visas pour rejoindre ceux qui sont déjà présents, parmi eux, il y a des représentants de l’Europe, d’Asie, d’Amérique du Nord et du Sud (un des futurs candidats à arriver vient d’Afrique). Donc, des représentants du monde entier à cause de la crise mondiale de la Foi. Nous ressuscitons l’ancienne petite maison d’école (sans le chauffage nécessaire) pour héberger le groupe que le Bon Dieu et Sa Sainte Mère nous ont envoyé. Nous avons besoin de radiateurs, de machines à laver, de lave-vaisselles industriels, etc. En plus, nous essayons d’aider les prêtres de la résistance et les fidèles à travers le monde, cela le plus possible. Vatican II continue, et donc le combat contre Vatican II doit continuer comme l’a prévu le plus grand des prélats du 20ème siècle, l’Archevêque Marcel Lefebvre.

La Résistance compte maintenant plus de 80 prêtres dans le monde [Note de Reconquista: ce chiffre nous parait inexact, d'après notre liste, réalisée avec plusieurs prêtres, le nombre de prêtres serait aux alentours de 65), la plupart opérant de façon indépendante ou bien opérant comme le font les moines à partir de 3 monastères situés en France (les Dominicains d’Avrillé) et au Brésil (les Bénédictins et le Monastère de l’abbé Jahir). Les prêtres au Kentucky visitent maintenant 40 centres de la Résistance, de façon régulière ou irrégulière. En Asie, l’abbé Chazal, l’abbé Valan et leurs confrères visitent aussi environ 40 centres de Résistance. De nouveaux endroits nous appellent et demandent la visite d’un prêtre. Nous essayons de répondre à tous, avec l’aide de Dieu. Et il nous faut aussi nous occuper sans arrêt des classes du séminaire, etc. Presque chaque mois, toujours plus de prêtres sont expulsés ou mis de côté d’une façon ou d’une autre, de la ligne principale de la FSSPX parce qu’ils sont mécontents avec les nouveaux enseignements et sa mauvaise direction.

Il ne nous faut pas réinventer la roue, comme le dit le dicton. L’Archevêque Lefebvre et les saints des 1900 années qui l’ont précédé ont montrés la direction à suivre. Il nous suffit de faire ce qu’ils ont fait. Il ne nous faut pas « découvrir » une façon de faire « nouvelle » ou « différente », ce qui, justement à cause de sa nouveauté ou de sa différence, est déjà condamné par le Saint Esprit d’après l’Apôtre des Gentils. « Si un ange du Ciel vous enseigne quelque chose de différent … » (Galates 1 :8). Le chemin à suivre est le chemin de la profession publique de la Vraie Foi sans équivoque et dans un langage clair et simple, l’organisation des moyens de la Grâce que sont les paroisses, les séminaires, les écoles, etc. pour rebâtir la Chrétienté et étendre le Royaume éternel du Christ, avec des instruments humains faibles, inadéquats et blessés. Ces instruments de la Grâce dépendent entièrement du Christ et de Sa Sainte Mère.

Saint Louis de Montfort a dit que la victoire finale contre le démon est réservée à la Bienheureuse Vierge Marie. Pourvu que nous soyons autorisés à en être témoin. Elle pourrait vaincre par elle-même sans l’aide d’aucun d’entre nous, mais cela ne ressemble pas du tout à une Mère d’aller sans être entourée de ses petits. Si nous désirons voir sa grande victoire, alors efforçons d’être ses enfants occupés à porter des cruches d’eau à des autorités incroyantes et à des experts en vin, simplement parce que notre Mère nous dit de « faire ce qu’Il dit. » (Jean 2:5). Nous œuvrons avec la peur de nous faire crier dessus, d’être puni, qu’on nous refuse les sacrements, qu’on nous mette à la porte de la Synagogue, etc. Nos peurs sont déraisonnables. Mais comment peut-on nous faire du mal quand on lui obéit, elle « qui est plus terrible qu’une armée rangée en bataille. » (Cantique des Cantiques 6 :9). Soyons des fidèles disciples de Marie en ne permettant aucune diminution de son Fils dans nos cœurs,

Dans le Christ

Abbé Joseph Pfeiffer

mardi 24 février 2015

Quanrante heures à Santa Cruz (février 2015)

Cliquez sur une photo pour agrandir les images et ouvrir la galerie

Ouverture des Quarante Heures
Eglise Saint Michel - Nova Friburgo/RJ






Sermon de l'abbé Cardozo




  






Les enfants







Les soeurs du Rosaire accompagnent le cortège royal











Dans la chapelle du monastère de Santa Cruz




Conférence de l'abbé Cardozo


La Procession réparatrice à 4 heures du matin



Autel préparé pour la Messe en présence du Saint sacrement exposé

Sermon du Père Thomas d'Aquin



La dernière procession








Les frères en procession, au son de la clarinette





 






 




*








 







Pour finir une conférence du frère Miguel Maria sur le père Julio de Lombaerde (photo ci dessus)