lundi 13 février 2017

Visite récente de Mgr Fellay à Rome en compagnie de la Mère Supérieure des sœurs de la FSSPX


Visite récente de Mgr Fellay à Rome en compagnie de la Mère Supérieure des sœurs de la FSSPX :
http://www.cathinfo.com/catholic.php?a=topic&t=43727&f=19&min=6&num=3

Mgr Fellay était au Vatican du 17 au 20 janvier.

Il ne résidait pas à la Maison du District de la FSSPX à Albano, il était hôte à la maison Sainte Marthe. Mgr Fellay a demandé à la Mère Supérieure des sœurs de la FSSPX de venir à Rome, elle était logée à la maison du District pendant deux jours.
Les prêtres et fidèles de la FSSPX à Rome sont conscients de cette rencontre. Même si c'est un secret de polichinelle, la rencontre n'a pas été rendue officielle.

______________________________________________

NB de Reconquista : 


Mgr de Galaretta était aussi présent pour cette rencontre. 

M. l'abbé Nély s'est aussi rendu à Rome pour l’acquisition définitive d'une grande maison (avec église) qui devra devenir le nouveau centre du district d’Italie et  le futur siège de la prélature Saint Pie X. La vente de ce grand bâtiment au cœur de Rome a été facilitée par l'intervention écrite de Mgr Pozzo. 
 ________________________________________________

Bp. Fellay was in the Vatican from January 17 to 20. 

 He didn't stay at the District House of the SSPX in Albano, he was hosted in St. Martha´s house.  Bp. Fellay asked the Mother Superior of the SSPX sisters to go to Rome, she was hosted in the District House for two days.  

The priests and faithful of the SSPX in Rome are aware of this meeting. Even if it is an open secret, the meeting was not made official.

_______________________________________________



Rappels sur les conditions que Mgr Lefebvre a données jusqu'à sa mort pour pouvoir se rallier à la Rome actuelle :

1. Un Pape parfaitement catholique (Lettre aux futurs évêques, 29 août 1987, Itinéraires 325 p 67). Ce n'est pas encore le cas de François, qui n'a pas renié les erreurs, voire hérésies…

2. Que la hiérarchie actuelle recouronne Notre-Seigneur Jésus-Christ. (Conférence à Flavigny, décembre 1988, Fideliter 68 p 16) . C'est notre « vraie opposition fondamentale » avec le Vatican : la royauté sociale de Notre-Seigneur Jésus-Christ. (Sel de la Terre 8 p 12)

Actuellement, aucun changement : le Vatican continue de prôner la séparation de l’Église et de l’État, le droit commun pour toutes les religions à égalité, ...

3. Que la hiérarchie actuelle reconnaisse et applique les encycliques contre les erreurs modernes d'avant Vatican II :

- libéralisme : Mirari vos de Grégoire XVI

- laïcisme : Quas primas de Pie XI

- liberté religieuse , faux œcuménisme : Mortalium animos de Pie XI ...

(Article « Je poserai mes conditions à une reprise éventuelles des colloques avec Rome », Fideliter 66, p 1 )

4. Que Rome accepte à nouveau le serment anti-moderniste. (Fideliter 66)  Et que l'on ne soit pas obligé de faire le serment de 1989, où le paragraphe 3 oblige le prêtre à adhérer au magistère conciliaire.

(Profession de foi - Serment de fidélité)

En 2001, Rome n'exigeait que cette seule contrepartie à une reconnaissance canonique : que les prêtres de la FSSPX fassent ce serment. (voir Cor unum 68, p 1,2)

Mgr Lefebvre a toujours dit que c'était impossible. (Fideliter 70 p 16, 73 p 12, 79 p 4)

5. Pouvoir continuer à refuser et critiquer les innovations conciliaires (Nouvelle messe, nouveau catéchisme, nouveau code de droit canon, ...) ; même si cela peut se négocier en théorie(comme dans les statuts du Bon Pasteur), en pratique, c'est impossible une fois ralliés (expérience du même Institut du Bon Pasteur).

Mgr Lefebvre y tenait : « S'ils nous demandent de ne plus condamner l'erreur, ils nous demandent par le fait même de ne plus dire la vérité. C'est impossible. Cela se tient. » (COSPEC 3 novembre 1987)

Cette leçon s'est toujours vérifiée depuis 1988 : « Après le ralliement, la liberté de critique est perdue ». (Fideliter 80 p 5, 75 p 18, 79 p 3, 86 p 7)







·