mardi 25 avril 2017

Mgr Williamson : « Plusieurs catholiques voulant garder la Foi voient dans ce futur évêque un grand espoir »

Interview avec Son Excellence, Monseigneur Richard Williamson sur la consécration épiscopale de M. l'abbé Gerardo Zendejas.

Par Sean Johnson, 14 avril 2017
 
Bonjour Monseigneur :

Dans le Commentaire Eleison (#504), Votre Excellence annonce son intention de consacrer un quatrième évêque (M. l'abbé Gerardo Zendejas) pour la Résistance le 11 mai à Vienna, VA (États-Unis). Pouvez-vous partager avec nous les principales raisons de ce sacre épiscopal?

Mgr W. :  En automne 2016, les Dominicains d'Avrillé ont publié dans le ‘Sel de la Terre’ une lettre de Mgr Lefebvre datée du 28 octobre 1988 adressée à un traditionaliste anglophone et écrite en anglais. Mgr Lefebvre écrit : “Nous sommes dans un temps de grande apostasie. Nous avons besoin de plus en plus d'évêques et de prêtres, très catholiques. C'est nécessaire partout dans le monde.”

Quelle sorte de réaction Votre Excellence a-t-elle reçue en réponse à cette annonce de consécration épiscopale?

Mgr W. :  Extrêmement positive. Tout simplement, plusieurs catholiques voulant garder la Foi voient dans ce futur évêque un grand espoir d'avoir un pasteur sain et sobre pour les aider sur le chemin du Ciel. L'avenir seul nous le dira, mais c'est un espoir de stabilité au milieu de la confusion croissante.

Pouvez-vous partager avec nous quelques-unes des raisons pour lesquelles vous avez choisi de consacrer M. l'abbé Gerardo Zendejas en particulier?


Mgr W. : M. l'abbé Gerardo Zendejas a 54 ans, il est assez jeune pour avoir plusieurs années utiles devant lui, assez vieux car il a près de 30 ans d'expérience derrière lui. Il a passé la plupart de ces années dans la FSSPX. Dans sa décision de rejoindre la Résistance, il n'y avait aucune trace de rébellion. C'est plutôt une décision mûrement réfléchie de faire ce qu'il faut pour servir la Foi. Un bon signe, il me semble, c'est que Mgr Fellay ne voulait pas qu'il quitte la Fraternité.

Bien que Mgr Fellay ait été consacré par Mgr Lefebvre à l'âge de 30 ans, avec 6 ans seulement de sacerdoce (et sans plus d'éducation que n'importe quel prêtre de la FSSPX formé à Écône) un membre sur un forum gratuit a jugé bon de remettre en question les aptitudes intellectuelles et académiques de M. l'abbé Zendejas pour l'épiscopat (même si au moment de sa consécration épiscopale, il aura près de 25 années d'expérience sacerdotales et de maturité de plus que Mgr Fellay à son sacre). Comment votre Excellence répond-elle à cette accusation?

Mgr W. : L'Église Catholique a toujours besoin d'un certain nombre de prêtres très instruits, mais la plupart des prêtres de paroisse d'autrefois n'avaient guère plus que leur formation de séminaire. En effet, la formation donnée dans les séminaires de Mgr Lefebvre était à la fois solide et exigeante, au niveau d'études universitaires décentes et par sa conformité avec la Vérité, considérablement au-dessus du niveau de la plupart des intellectuels et l'intellectualisme d'aujourd'hui. N'est-ce pas des "intellectuels" dominicains et jésuites qui furent les chefs du néo-modernisme à Vatican II et les empoisonneurs de l'Église par leur pseudo-intellectualisme?

Votre Excellence a choisi de donner beaucoup plus de préavis pour cette consécration épiscopale, que dans les cas de celle de Mgr Faure et de celle de Mgr Thomas d'Aquin. Pouvez-vous expliquer les raisons de cette décision? 


Mgr W. :  La consécration de Mgr Faure a eu lieu avec très peu de préavis car si les nombreux ennemis de la Foi l'avaient su assez en avance, ils auraient pu vouloir, par n'importe quel moyen à leur disposition, empêcher la consécration de se produire. La même situation s'appliquait à la consécration de Mgr Thomas d'Aquin. Maintenant, le chat est sorti du sac, pour ainsi dire, et il n'y a plus le même risque d'extermination de la Résistance Catholique par la paralysie de ses évêques. Ils sont trop nombreux pour se débarrasser de tous à la fois. .En outre, de nombreux catholiques transatlantiques souhaitant garder la foi seront heureux du préavis qui leur permettra d'assister à cette cérémonie unique du sacre d'un nouvel évêque, cet évêque étant aussi un grand espoir pour l'avenir de la Foi catholique.

Dans le Commentaire Eleison dans lequel vous annoncez cette consécration épiscopale, Votre Excellence explique la nécessité de l'autorité, et en plus, vous faites un parallèle entre la localisation géographique des quatre évêques de la FSSPX et la localisation géographique des quatre évêques de la Résistance. Quelques-uns essaient de dire, en se basant sur cette référence à la localisation géographique et à l'autorité, que vous avez l'intention de donner aux évêques de la Résistance une juridiction territoriale. On peut supposer que cette affirmation ridicule sera dissipée par la lecture du mandat apostolique, mais en attendant, pouvez-vous dire quelques mots sur ce sujet ?

Mgr W. : Monseigneur Lefebvre a été très clair lorsqu'il a consacré les quatre évêques en 1988, il ne prétendait pas leur accorder une juridiction que seule Rome peut donner. Ils devaient être simplement les lumières d'urgence tant que l'éclairage normal dans l'Église est éteint. M. l'abbé Zendejas recevra de même l'épiscopat afin qu'il puisse agir sacramentellement comme un évêque, mais il n'aura aucune juridiction géographique officielle en Amérique du Nord ou ailleurs.

En tant que membre de la sajm, est-il prévu que M. l'abbé Zendejas limitera son ministère à la SAJM (de la même façon que les évêques de la FSSPX limitent leur ministère à la FSSPX) ou l'aggravation de la situation de l'Église entraînera-t-elle un apostolat plus vaste (si ce n'est ex officio, alors du moins ex caritate)?

Mgr W. : Une des principales idées derrière la consécration de M. l'abbé Zendejas est que sur le sol nord-américain, il devrait y avoir un évêque catholique correctement consacré accessible comme une source fiable de vraie doctrine catholique et de vrais sacrements, ainsi que des prêtres. Puisque que la crise de l'Église ne fera qu'empirer dans les prochaines années, de plus en plus de catholiques et de non catholiques verront l'utilité d'un tel évêque et auront recours à ses services (cf. Jn. XII, 20-21) pour les aider à arriver au Ciel.

Pouvez-vous expliquer comment un non catholique pourrait voir l'utilité d'un tel évêque, et comment un non catholique pourrait recourir à ses services ?


Mgr W. : Lorsque moi-même, je suis devenu catholique, j'ai parlé à près de huit prêtres différents, carmes, bénédictins, jésuites et prêtres séculiers, qui ont tous répondu à mes questions avec patience et charité, et surtout selon la Vérité. Mais ils devaient être là, ils devaient être patients, et ils suivaient encore assez la Vérité pour ne pas me faire devenir Mormon! J'ai été reconnaissant à chacun, et ils dépendaient d'évêques qui n'avaient pas encore pu les empoisonner avec le modernisme.

Vous affirmez que le futur Mgr Zendejas sera "correctement consacré” évêque. Cette déclaration signifie-t-elle que Votre Excellence a certains doutes concernant la validité du nouveau rite de consécration épiscopale?

Mgr W. : Les lecteurs du "Commentaire Eleison" se souviennent peut-être des deux numéros publiés il y a environ deux ans dans lesquels un article sur la validité du nouveau rite de de consécration épiscopale de M. l'abbé Alvaro Calderon était résumé. Il est l'un des meilleurs théologiens dans la FSSPX. Sa conclusion était que le nouveau rite est très probablement valide mais une ombre de doute plane sur ses intentions néo-modernistes : a-t-il vraiment l'intention de faire un évêque catholique? L'ombre est suffisante pour M. l'abbé Calderon pour juger qu'idéalement tous les évêques consacrés selon ce nouveau rite devraient être re-consacrés conditionnellement.

Comme M. l'abbé Zendejas parle espagnol et anglais, il semble qu'il pourrait s'occuper du ministère en Austrasie, où ces langues sont communes aux Philippines et en Océanie. Est-il prévu qu'il s'occupera de ce ministère (par exemple : les confirmations et les ordinations, etc.) dans cette partie du monde?

Mgr W.: Le temps nous le dira. Tant que les avions volent, M. l'abbé Zendejas peut voler.

Les évêques de la Résistance ont refusé de collaborer avec M. l'abbé Joseph Pfeiffer et M. l'abbé David Hewko aux États-Unis, pour des raisons qui sont bien connues, dans l'espoir que cette isolation charitable corrigera leurs attaques publiques scandaleuses. Est-il prévu que cette politique se poursuivra sous Monseigneur Zendejas?

Mgr W. : Il y a toutes sortes de questions pastorales que M. l'abbé Zendejas aura à juger selon les circonstances, en raison du chaos de l'Église aujourd'hui, toutes sortes de situations qui évoluent toujours.

Certains disent qu'en raison du petit nombre de fidèles résistants (au moins comparé à ceux de la FSSPX), cette dernière consécration n'est pas nécessaire. Comment Votre Excellence répond-elle à cette objection?

Mgr W. : Ce n'est pas une question de nombres, ou de quantité, mais de Vérité et de qualité. La Sainte Écriture (Luc, XVIII, 8) nous dit qu'à la fin du monde, l'Église sera très réduite. Cependant, la vraie doctrine et les vrais sacrements ne seront pas moins nécessaires, et jusqu'à la fin, il y aura encore un nombre minimum de vrais évêques et de vrais prêtres. Mais, ces évêques et ces prêtres seront peu nombreux La Vérité n'est pas démocratique.

M. l'abbé Zendejas s'installera aux États-Unis, où bien que ce soit le deuxième pays où les prêtres de la FSSPX sont les plus nombreux, il y a eu très peu de départs (contrairement à la Grande-Bretagne qui a seulement environ une douzaine de prêtres et pourtant, la moitié d'entre eux ont rejoint la Résistance). Pensez-vous que cette consécration et le fait que le futur évêque s'installe aux États-Unis auront un effet sur les prêtres, peut-être en encourageant ceux qui n'auraient pas considéré la Résistance autrement?

Mgr W. : L'exemple futur que M. l'abbé Zendejas donnera comme évêque en continuant dans la ligne de Mgr Lefebvre à enseigner la Vraie Doctrine de l'Église et en dispensant les vrais sacrements devrait certainement attirer l'attention des prêtres de la FSSPX et les faire réfléchir. Le temps nous dira si cela entraîne certains à suivre son exemple.

Merci à Son Excellence, Monseigneur Richard Williamson, d'avoir pris le temps de répondre à ces questions!