mercredi 23 août 2017

ENTREVUE AVEC MGR FAURE A L’OCCASION DU PREMIER ANNIVERSAIRE DE LA SAJM

Voici l'entretien accordé par Mgr Faure à Non Possumus à l'occasion de cet anniversaire.  Pour la version française, les corrections ont été réalisées par Reconquista.
Excellence, qu'est-ce que la Société des Apôtres de Jésus et Marie et quel est son esprit ?
La SAJM veut être la continuation de l’œuvre et du combat de Mgr Lefebvre dans sa fidélité à la Foi de toujours. Dans cette crise profonde de l’Église, la SAJM est en particulier destinée à la protection de la vie sacerdotale et au maintien de la ferveur des futurs prêtres.
Pourquoi avez-vous choisi ce nom ?
Le 17 juin 1970, Mgr Lefebvre a signé le projet des statuts de la “Fraternité des Apôtres de Jésus et Marie”. C'est de là qu'est sorti ce nom. C'était aussi la dénomination interne de la congrégation fondée par lui. En conservant ce nom, nous avons voulu honorer la mémoire de Mgr Lefebvre.
Monseigneur, quand et dans quelles circonstances a-t-elle été fondée ?
Il y a un an, lors de la fête du Cœur Immaculé de Marie, plusieurs prêtres et séminaristes ayant manifesté la nécessité d’avoir un supérieur, une règle de vie, etc... qui sont les mêmes que celles que nous avons toujours eues dans la Fraternité fondée par Mgr Lefebvre.  
Quelles sont les similitudes et les différences qui existent entre la SAJM et la FSSPX ?
L’esprit et les statuts sont presque identiques, mais en ce qui concerne certaines différences, nous avons pris en compte l’évolution catastrophique de la FSSPX et cette observation de Monseigneur Lefebvre après avoir lu l’œuvre de l'abbé Emmanuel Barbier – Histoire du catholicisme libéral et du catholicisme social en France : “Si j’avais lu cette œuvre avant, j’aurais donné dans mes séminaires une autre orientation”. Avec cela, il faisait référence à la nécessité d’une orientation plus anti-libérale.
Les statuts de la SAJM sont-ils les mêmes que ceux que Mgr Lefebvre a rédigés pour la FSSPX ?
Les statuts de la SAJM sont essentiellement identiques à ceux de la Fraternité, avec quelques ajustements que nous avons jugés nécessaires, en voyant la déviation de la FSSPX. Un exemple est dans le point suivant que nous avons ajouté :  «  Depuis le concile Vatican II, le Saint Sacrifice de la Messe, la doctrine catholique et toute la vie de l’Église, sont attaqués par la hiérarchie libérale et moderniste. Parce que le sacerdoce catholique a le devoir essentiel de combattre le libéralisme et le modernisme dans la défense des droits divins violés, la Société écarte toute possibilité de régularisation canonique par voie d'accord bilatéral, reconnaissance unilatérale, ou de quelque façon que ce soit, tant que la hiérarchie catholique ne revient pas à la Tradition de l’Église » (Cap. II, nº5).  
   
Excellence, comment se développe le séminaire de la SAJM ?
J’ai décidé de fonder le séminaire Saint Louis-Marie Grignon de Montfort aussitôt après ma consécration, en me rappelant les paroles de Mgr Lefebvre dans son « Itinéraire spirituel  » : « Une seule chose est nécessaire pour la continuation de l'Église catholique : des évêques pleinement catholiques, sans aucune compromission avec l'erreur, qui fondent des séminaires catholiques, où des jeunes aspirants pourront se nourrir au lait de la vraie doctrine, mettront Notre-Seigneur Jésus-Christ au centre de leurs intelligences, de leur volonté, de leur cœur ; une foi vive, une charité profonde, une dévotion sans bornes les uniront à Notre Seigneur. »   
Toutes les œuvres de Dieu ont connu quelques difficultés dans les débuts, cependant nous avons 6 séminaristes chaque année, ce qui, dans les circonstances actuelles, semble être une bénédiction de Dieu.
Le corps professoral est constitué par les Pères Dominicains d’Avrillé (France), et c'est la garantie d’une parfaite orthodoxie et d’une formation clairement anti libérale.
Les séminaristes, en passant une grande partie de la journée chez les Dominicains, sont formés dans un climat de sainte austérité qui est propre aux religieux.  C'est là que les séminaristes assistent aux divers cours et en fin de journée, ils reviennent au séminaire qui est assez proche du Couvent d’Avrillé.
A partir de cette année, nous aurons deux prêtres de plus dans la congrégation qui nous aideront au séminaire.
Qui appartient actuellement à SAJM ?
Pour l’instant, nous sommes deux évêques, trois prêtres et cinq séminaristes. Chaque année, au cours de la deuxième année du séminaire, lorsqu’ils reçoivent la Tonsure, les séminaristes font leur incardination dans la congrégation.
Monseigneur, comment un prêtre peut-il devenir membre de la SAJM ?
Il suffit de m'en manifester le désir, de me contacter et de m'envoyer une demande écrite.
Comment un jeune homme peut-il entrer dans le séminaire de la SAJM ?
De la même manière. Normalement les candidats doivent au préalable être en contact avec les prêtres de la Résistance qui développent leur apostolat dans les pays où les postulants vivent.
Y aura-t-il un Tiers-Ordre de la SAJM ?
Oui, exactement comme ce qu’a fait Mgr Lefebvre pour la FSSPX.
Qu’attendez-vous de la SAJM pour l’avenir ?
Qu’elle assure la continuation de l’œuvre de Monseigneur Lefebvre avec la plus grande fidélité aux orientations que nous a laissées l’Archevêque, sans tourner à droite ou à gauche (Prov. 4, 27).
Y a-t-il autre chose que Votre Excellence voudrait nous dire au sujet de la SAJM ?
Je voudrais faire remarquer que notre congrégation n’a pas été fondée par hasard en la fête du Cœur Immaculé de Marie; elle a aussi été consacrée au Cœur Sacré de Jésus. Nous portons les Noms de Jésus et de Marie, et cela fonde et marque notre spiritualité. 
La Fraternité a eu la même vocation, représentée symboliquement, dans son logo, par les cœurs unis de La Vendée; mais la Fraternité est en train de trahir cette vocation, en cherchant une réconciliation avec les ennemis de Jésus et de Marie. 
Notre espérance repose toute en Eux. Dieu veuille que notre petite congrégation soit toujours fidèle et humble, sans prétentions, afin que, quoi qu’elle fasse, ce soit pour la gloire de Jésus et Marie.