mardi 19 mars 2019

Décès de M. Paul Chaussée

M. Paul Chaussée s'est éteint hier (18 mars).

Paul Chaussée est né le 20 novembre 1932 en Belgique wallonne. Il a occupé toute une carrière d'ingénieur autodidacte à concevoir, construire, vendre et mettre au point des machines et des systèmes pour la fabrication du papier. Éduqué dans la religion catholique, il perdit la foi dans les années cinquante en croyant à l'évolution généralisée et aux thèses de Teilhard de Chardin. Les nécessités de la profession le firent beaucoup voyager en particulier en Amérique du Nord et dans les pays musulmans d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient où, de 1975 à 1983, il découvrit en même temps, le judaïsme, l'islam et le christianisme des premiers siècles. La lecture comparative du Nouveau Testament et du Coran le convainquit de la véracité exclusive de la religion catholique et le ramena vers l'Église. En 1981, l'histoire et l'énigme du Saint Suaire de Turin excitèrent sa curiosité scientifique. Ce qu'il découvrit progressivement le fit revenir, vers 1985, au catholicisme traditionnel maintenu fidèlement par Mgr Marcel Lefebvre.

En 1989, il participa à la fondation du Centre International d'Études sur le Linceul de Turin (CIELT) dont les symposiums de Paris (1989) et de Rome (1993) ont établi avec certitude l'authenticité du Saint Suaire.
Il a publié de très nombreux et excellents ouvrages sur le Saint Suaire.

Il est resté fidèle à la tradition en manifestant son soutient spirituel et matériel sans défaillance aux évêques et prêtres de la Fidélité Catholique.

Il est décédé le 18 mars 2019, muni des sacrements de l'Eglise

Les obsèques de Monsieur Paul Chaussée seront célébrées vendredi 22 mars à 15 h 00 en l’Eglise de Caillau (33) par le prêtre qui l'a visité et communié ces dernières années. 

R.I.P.



Allocution aux séminaristes à l'occasion de la fête de Saint Joseph

Pourquoi Saint Joseph veille tout spécialement sur ceux qui restent fidèles. Encouragement aux séminaristes.


Source miraculeuse à Cotignac

lundi 18 mars 2019

Un Converti d’Aujourd’hui – III

Kyrie eleison DCIX ( 16 mars 2019 )

Dieu ne lâche pas une âme qui dérive
Sauf si, Le reniant, elle-même est fautive


Cher jeune ami,

Il y a deux semaines, ces “Commentaires” relataient l’histoire de votre conversion qui vous a permis de quitter le désert d’une université moderne pour rencontrer la vérité de la foi catholique. Vous terminiez votre lettre en nous demandant conseil. Certes, vous aviez compris que Dieu vous avait donné la Vérité, mais vous aviez encore besoin de vous orienter dans la situation actuelle où l’Église et le monde se trouvent dans une grande confusion. Le numéro de la semaine dernière de ces “Commentaires” vous donnait les conseils de base généraux, valables en tout temps et en tout lieu pour un converti catholique. Le numéro d’aujourd’hui vous offrira des conseils plus personnels qui devraient vous permettre de vous orienter dans le chaos actuel, chaos sans précédent en vingt siècles d’histoire de l’Église.

Cette crise est sans précédent parce que le monde va vers sa fin, et nous nous en approchons. Lisez la description des derniers temps faite par Notre-Seigneur lui-même (Mt XXIV, Lc XXI), et l’avertissement que donne saint Paul sur cette période, quelque 44 ans plus tard (II Tim. III, 1–9). Il faut noter, en particulier, les versets 5 et 8 : les hommes auront “l’esprit corrompu et seront réprouvés quant à leur foi”, “ils auront une apparence de piété, tout en ayant renié ce qui fait sa force. Éloigne-toi de ces gens-là.” Excellent conseil pour 2019, car il importe de voir qu’aujourd’hui les hommes en général et les catholiques en particulier ne sont pas, dans leur ensemble, des gens “normaux”, car ils sont parvenus au terme d’un long processus de dégénérescence. Une telle prise de conscience ne doit certes pas inspirer le mépris, ni porter quiconque au désespoir, mais il s’agit de prendre l’exacte mesure de ce qu’exige vivre en catholique dans un monde post-chrétien voire anti-chrétien. C’est possible si l’on reste en DieuJe peux faire toutes choses en Celui qui me fortifie (Phil. IV, 13).

Le chaos de l’Église d’aujourd’hui a ceci de particulier que jamais, avant Vatican II, dans les années 1960, l’Église officielle de Rome ne s’était départie officiellement de la foi catholique. La Vérité catholique et l’Autorité catholique n’ont-elles pas été conçues par Notre Seigneur pour aller de pair ? Il faut que Pierre soit confirmé dans la Foi (Vérité catholique) pour qu’il puisse confirmer dans la foi les autres Apôtres (Autorité catholique), cf. Lc. XXII, 32. On voit par là que la Vérité est le but même de l’Autorité, mais que la Vérité a besoin de l’Autorité pour être protégée. Toutes deux ont besoin l’une de l’autre. Mais avec Vatican II, elles se sont trouvées séparées, du fait que les Papes, les Cardinaux et les Évêques (Autorité), tombés sous l’emprise du monde moderne, ont abandonné l’ancienne religion (Vérité). Désormais, tous les catholiques ne pouvaient être que schizophrènes : soit ils restaient attachés à la Vérité, et ils abandonnaient la fausse autorité ; soit ils restaient attachés à l’Autorité, et abandonnaient la Vérité ; soit, enfin ils se situaient entre ces deux pôles. Il en résulte que, maintenant, chaque brebis catholique doit trouver son propre chemin à travers la haie d’épines érigée par les mauvais bergers de Vatican II.

Si l’on juge l’arbre à ses fruits (Mt VII, 15–20), la façon dont Mgr Lefebvre a résisté aux faux bergers tout en reconnaissant leur autorité, s’est avéré l’un des moyens les plus fructueux pour faire face à la confusion consécutive au Concile. Mais ses successeurs à la tête de la Fraternité choisissent de ne pas rester fidèles à son équilibre à lui entre vérité et autorité. Même maintenant, beaucoup cherchent à s’enliser dans cette fausse Rome moderniste, alors qu’elle est plus fausse que jamais ! Que cela vous avertisse du danger qu’il y a, aujourd’hui, de penser que l’apparence du catholicisme est la même chose que sa substance. Mais alors, comment saurez-vous où se trouve la substance ? La meilleure réponse est celle que nous venons de mentionner et que donne Notre-Seigneur : il faut juger l’arbre à ses fruits. Quels fruits ? Ce sont la foi surnaturelle, telle que Dieu vient de vous la faire comprendre, ainsi que que cette véritable charité surnaturelle qui doit la suivre.

Donc, prenez le temps de fréquenter un moment toutes sortes de catholiques ; écoutez, plus que vous ne parlerez. Ne soyez pas pressé d’embrasser une vocation, car Dieu n’est jamais pressé (Gal. I, 18 ; II, 1). Ayez une confiance absolue en Sa Sagesse et en Sa Providence, et veillez à ne pas vous accrocher sans condition à un ou à plusieurs leaders humains, jusqu’à ce que Dieu remette Son Église sur pied (comme Il le fera certainement). Honorez toujours votre père et votre mère, aussi mal avisés qu’ils puissent paraître (car Dieu ne leur a pas donné la grâce qu’Il vous a donnée). Ayez une immense compassion pour la multitude d’âmes désorientées qui vous entourent, mais ne confondez surtout pas la sincérité subjective avec la vérité objective. Aimez la Mère de Dieu, et priez tous les jours aussi longtemps que vous le pouvez, les 15 mystères du Saint Rosaire. Et que Dieu soit avec vous.

Kyrie eleison.


jeudi 14 mars 2019

Sortie du séminaire Saint Louis-Marie sur l'île de Noirmoutier




A l’occasion de la fête de Saint Thomas d’Aquin (7 mars), le séminaire St Louis-Marie Grignion s’est accordé une bonne sortie sur l’île de Noirmoutier. Détente tout autant spirituelle que physique car nos jeunes lévites eurent l’occasion de découvrir la bravoure et la grandeur d’âme des guerriers vendéens (général d’Elbée entre autres) qui trouvèrent dans cette île la gloire du martyre devant la haine et le parjure des républicains sans Dieu. Détente aussi pour les esprits studieux grâce au bon air marin. En fin de journée, le séminaire passait devant le port de pêche de l’île; un marin pêcheur s’est alors empressé de demander la bénédiction de son gros bateau. Chose faite sur le champ et ce pêcheur de nous dire son grand espoir de faire désormais des pêches de soles miraculeuses !

Narration de l'assassinat de d'Elbée
Un Américain qui admire les marais salants
Le photographe attendait la vague fatale 
Office de sexte dans une jolie crypte

Un séminariste présente l'histoire des Vendéens
dans le château de Noirmoutier

Deux théologiens en discussion. Le canon assure les arrières







Séminariste téméraire...
L'abbé Picot profite de son séjour en France
pour se refaire une santé
Encore un débat théologique sur la plage....




mercredi 13 mars 2019

Croisade de la Charité



Pour ce mois de mars, et surtout temps du Carême, nous tâcherons de développer la douceur chrétienne, élément constitutif de la Charité.



mardi 12 mars 2019

Un converti d'aujourd'hui - II


Dans ce Commentaire Eleison, Mgr Williamson rappelle à ce jeune converti le nécessaire vital pour sauver son âme dans un monde globalement apostat : les premiers samedis du mois, le Rosaire, les bonnes lectures, la prudence ... 

SOURCE - Mgr Williamson - Initiative St Marcel 
9 mars 2019

Kyrie Eleison n°608

Qui veut vraiment le Ciel, pourra y accéder.
Le moyen de Benoît ? – “Travaillez et priez.”


Cher jeune ami,

Je vous félicite des grandes grâces de conversion que vous avez reçues de Dieu ! Désormais vous êtes à même de combattre pour le salut éternel de votre âme ! Car vous risquez de tomber en route comme n’importe lequel d’entre nous (I Cor. X, 12), le chemin qui mène au Ciel étant étroit (Mt. VII, 14), mais si vraiment vous voulez aller au Ciel, avec la grâce de Dieu vous y parviendrez en dépit de toutes les embûches du monde, de la chair et du diable. Car, sachez-le, vous et moi nous vivons et sommes catholiques rien que pour sauver nos âmes en aimant Dieu par-dessus toute chose et en aimant notre prochain comme nous-mêmes. De ces deux commandements, dépendent toute la Loi et les Prophètes, hier, aujourd’hui et demain, et ce jusqu’à la fin du monde. Même le monde moderne ne peut changer de tels fondements.

Donc la situation actuelle de l’Église et du monde a beau inquiéter plus que jamais, il ne faut pas pour autant se laisser effrayer. “Oui, j’en ai l’assurance, s’écrie saint Paul, ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les principautés, ni le présent, ni l’avenir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune créature, ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui réside dans le Christ Jésus, notre Seigneur. "(Rom. VIII, conclusion). Une chose cependant peut nous séparer de Dieu : c’est le péché. Les âmes de la majorité des êtres humains qui ont vécu ou vivront se damnent et rempliront l’enfer (Mt VII, 13). En conséquence, quoi que vous fassiez, “Travaillez à votre salut avec crainte et tremblement” (Ph. II, 12). La perspective de la damnation éternelle est trop horrible. Ayez donc constamment présent à l’esprit les quatre fins dernières : la mort, le jugement, l’enfer et le Ciel, et afin de vivre habituellement en état de grâce, restez, dans toute la mesure du possible, proche des sacrements, particulièrement de la confession et de la messe.

La Très Sainte Vierge sait parfaitement bien que les temps modernes rendent la vie catholique difficile. C’est pourquoi Elle nous a donné un remède propre à nos temps pour sauver nos âmes : la dévotion des cinq premiers samedis du mois. Renseignez-vous à ce sujet dans tous les détails, notamment par ce volant : https://​stmarcelinitiative.​com/​wp-content/​uploads/​2016/​04/​fatima-flyer.​pdf ; puis, faites-les le plus tôt et le plus fidèlement possible. Un catholique qui connaîtrait la dévotion des cinq premiers samedis, et qui ne profiterait pas de ce moyen de salut si simple offert par la Sainte Vierge, devrait se faire examiner la tête ! L’offre paraît-elle trop généreuse pour pouvoir être vraie ? Il n’en est rien. La Vierge Marie sait exactement ce que vous avez vous-même appris à la dure : que le matérialisme athée d’aujourd’hui, le mensonge et la corruption, la liberté et le confort excessifs, agissent comme autant d’obstacles qui s’interposent entre ses enfants parmi les hommes et son divin Fils. A ce problème, Elle nous donne Sa réponse. Qui plus est, en faisant exactement ce qu’Elle demande, vous ferez tout ce qui est en votre pouvoir pour obtenir que le Pape reçoive la grâce de consacrer la Russie à son Cœur Immaculé. Car là se trouve la clé donnée par Dieu pour résoudre, à l’échelle du monde, les problèmes d’aujourd’hui.

En attendant, sur un plan surnaturel, utilisez le temps dont vous disposez actuellement pour prier et pour étudier. Récitez chaque jour, autant que cela vous sera possible, les 15 mystères du Rosaire, car c’est là la plus grande des prières, après la prière de la messe. Vous étudierez également tout ce que vous trouverez de ce qu’a dit et écrit Mgr Lefebvre : il est le guide par excellence, suscité par Dieu dans cette crise de l’Église sans précédent. Lisez aussi des livres catholiques (d’avant les années 1960) qui vous intéressent. Des livres corrects mais qui ne vous intéressent pas spécialement ne vous apporteront pas autant. De même, profitez de l’internet, tout en vous en méfiant, car les trésors qu’on y trouve sont entourés de pièges. Ne manquez pas de rencontrer une variété de prêtres catholiques ; sachez apprendre quelque chose de chacun d’eux, mais sans vous perdre dans une confusion d’idées. Visitez des communautés ; restez aussi longtemps que vous êtes le bienvenu dans n’importe quel environnement où vous trouvez Dieu.

Et enfin, sur le plan naturel, cherchez par tous les moyens un travail honnête si vous trouvez qu’en tant qu’homme cela manque à votre équilibre ; mais évitez de vous engager à long terme tant que vous n’êtes pas certain d’avoir trouvé ce que Dieu attend de vous. De même, traitez les jeunes filles avec courtoisie, mais évitez de choisir une épouse avant d’avoir trouvé le travail qui doit normalement être le vôtre pour le reste de votre vie. Une jeune fille sérieuse hésite à s’attacher à un homme qui n’a pas encore trouvé son travail.

Que Dieu vous bénisse, et que Sa sainte Mère vous protège. Allez-y !

Kyrie eleison.

--------------------------------------

Pour plus d'informations sur les cinq samedis et bien les faire : 

https://www.enfantsdefatima.org/premier-samedi




samedi 9 mars 2019

L’évêque de Portsmouth présente avec fierté sa visite à l’école de la FSSPX

Les évêques modernistes semblent beaucoup se plaire dans les prieurés de la FSSPX ....

Mgr Philip Egan, évêque de Portsmouth, en Angleterre, s’est rendu le 8 mars à l’école St Michael’s de Burghclere, qui est gérée par la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X.

Il a qualifié cette visite de "visite heureuse" sur Twitter et a même publié une photo de lui entouré de cinq prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X et du curé de la paroisse locale, le père Bruce Barnes. 

Cinq jours plus tôt, Mgr Egan avait installé le père Matthew Goddard comme curé à Reading.

Des fidèles locaux se sont plaints auprès du supérieur général de la FSSPX (Abbé Pagliarani ) mais ce dernier a donné raison au supérieur de district d'Angleterre. 


Mgr Philipp Egan à Lourdes en 2013

mardi 5 mars 2019

Accueil festif de Mgr Vitus Huonder dans la FSSPX

Comme les récentes informations venues d’Allemagne le confirment, la Fraternité Saint-Pie X s’apprête donc à accueillir Mgr Huonder dans un de ses établissements suisses après Pâques 2019.

Le prêtre responsable de Wangs, l’abbé Firmin Suter, paraît se réjouir de cette perspective d'autant que "l'évêque a déjà gagné la sympathie des enfants" !


Traduction de l´article paru dans le bulletin  du district d'Allemagne de la FSSPX

-------------------
Le rapport selon lequel Vitus Huonder se retirerait à Wangs après son temps comme évêque de Coire est exact, déclare le porte-parole Mgr Giuseppe Gracia ce mardi aux « Sarganserländer » , ce que confirme un rapport de « Die Ostschweiz » . « Cette étape est liée au mandat de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi à Rome à Mgr Vitus Huonder, pour maintenir le contact avec la Fraternité Saint Pie X » explique le porte-parole de l'évêque. L'institut dans lequel Huonder passera le reste de sa vie appartient à la Fraternité Pie Saint Pie X, qui est considérée comme conservatrice. L'évêque de 76 ans, Mgr Huonder, devrait démissionner de son poste d'évêque de Coire en avril. Il avait déjà offert sa démission au Pape au printemps 2017 pour des raisons d'âge. Le Pape avait donné son consentement, mais seulement à Pâques de l'année en cours. L'Institut Sancta Maria, l'école secondaire pour garçons avec internat à Wangs, en Suisse, accueillera un nouveau résident important après Pâques : Mgr Vitus Huonder. L'évêque sortant de Coire y passera sa retraite. Le 23 janvier 2019, le journal « Sargansländer" a publié un article de Denise Allig, qui peut être imprimé ici dans une version légèrement abrégée. L’abbé Firmin Suter, directeur de l'Institut Sancta Maria et prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X depuis 2006, a exprimé hier, sur demande, sa joie de l'arrivée de Mgr Huonder au nom de la communauté entière. « Oui, c'est une grande joie et un honneur spécial pour nous tous » a dit l’abbé Firmin Suter.
Mgr Huonder s'était déjà présenté aux élèves et avait gagné leur sympathie, parce qu'il était un évêque au cœur ouvert et franc, explique l'abbé Suter. « C'est génial de pouvoir offrir une maison à un tel évêque. » ils n'ont jamais osé en rêver. « Quand Mgr Vitus Huonder nous a contactés pour la première fois, nous nous sommes interrogés sur le motif possible de son appel," poursuit le prêtre. « Dans une conversation personnelle, il a exprimé le désir de passer le reste de sa vie avec nous. » 
Des souhaits modestes pour le nouveau logement. 
Monseigneur Huonder n´a exprimé aucun souhait pour son nouveau logement.
« Son seul souhait était de pouvoir emménager dans une pièce de notre institut où il y avait de la place pour un bureau et une étagère" dit le père Suter. Bien sûr, il dispose d'une petite chambre avec salle de bain et d'une chambre comme bureau. 
Pas de TV ou d'Internet disponible. 
Comment la future maison de Huonder sera-t-elle équipée ? « Le bureau de l'évêque Huonder a un balcon. La télévision et l'accès à Internet ne sont pas fournis. Je pense qu'il préfère passer quelques heures devant le Saint-Sacrement dans la chapelle plutôt que devant un écran » explique le père Firmin. Sur l'avenir de la vie de Mgr Huonder, il a dit que la Fraternité est une association sacerdotale avec une vie communautaire : « Nos prêtres cultivent la prière commune, la liturgie, les repas en commun et aussi les échanges sur toutes sortes de sujets". Normalement, la journée de Mgr Huonder dans l'avenir ressemblera à ceci : 6h15 Prime, 6h40 : Sainte Messe, 7h30 Petit déjeuner, 12h15 Sexte, après le déjeuner, 18h30 : Rosaire, après le dîner, 20h30 : complies. 
Entre les deux, il trouvera beaucoup de temps pour l'étude, la prière, la contemplation et la conversation. L'abbé Suter a également souligné que les temps d'adoration dans la chapelle de Fatima étaient publics. « Ceux qui veut faire l'expérience d'une messe en latin peut volontiers venir »


vendredi 1 mars 2019

La musique et nos âmes par Mgr Williamson

A l'occasion d'une session musicale donnée en février 2019 en France,  Mgr Williamson, accompagné d'un grand musicien explique la puissance de la bonne (et aussi mauvaise) musique sur nos âmes.

A écouter !


mardi 26 février 2019

Peut-on parler d'un communiqué hypocrite ?

Le pape à Abu Dhabi le 5 février 2019
Certains fidèles ont pu se réjouir en découvrant le dernier communiqué de la maison générale de la FSSPX au sujet du scandaleux document sur "la fraternité humaine" signé par François à Abu Dhabi début février. Mais notons que ce communiqué est paru plus de 20 jours (!) après ce scandale, ce qui lui enlève toute influence dans le monde catholique et même s'il contient quelques éléments intéressants, qui ne verrait dans ce communiqué une habile hypocrisie cléricale ?

Analyse de CMS :  

Vous avez dit « hypocrisie » ?

Un communiqué alambiqué
Mais Menzingen protestera que la Fraternité a toujours dénoncé et continuera à dénoncer le pape et les mondialistes qui sont derrière lui ! Pour vous en convaincre, il suffit de vous reporter à l’autre document « De l’utopie à l’hérésie » publié à la même date sur le site FSSPX-News : on y parle des condamnations de Saint Pie X contre le Sillon de Marc Sangnier, des utopies d’un nouvel humanisme démocratique, et on montre la filiation entre ce courant de pensée né en France au début du 20ème siècle et les dérives de Vatican II sur la construction de la paix universelle par les embrassades interreligieuses dans un monde de tolérance,  de  coexistence  et  de  paix ! Le document évoque en clair la déclaration conciliaire Dignitatis humanae comme l’aboutissement du programme de la maçonnerie. Et à propos du texte signé à Abu Dhabi début février, les mots « hérésie » et « blasphème » sont écrits en toutes lettres… N’est-ce pas courageux ? Que demande-t-on de plus ?

Mais ce qu’il faut décrypter dans la démarche des Supérieurs de la Fraternité, c’est le communiqué lui-même, signé du Supérieur général et de ses deux assistants : pièce officielle portant le véritable message de la Maison générale, ce texte est beaucoup plus discret sur les sujets épineux :

Citation 
De tels propos s’opposent au dogme qui affirme que la religion catholique est l’unique vraie religion (cf. Syllabus, proposition 21). S’il s’agit d’un dogme, ce qui s’y oppose porte le nom d’hérésie. Dieu ne peut pas se contredire. A la suite de saint Paul et de notre vénéré fondateur, Mgr Marcel Lefebvre, sous la protection de Notre Dame, Reine de la Paix, nous continuerons à transmettre la foi catholique que nous avons reçue (cf. 1 Co 11, 23), en travaillant de toutes nos forces au salut des âmes et des nations, par la prédication de la vraie foi et de la vraie religion.

On remarquera la formulation alambiquée « s’il s’agit d’un dogme, ce qui s’y oppose…», prudente circonlocution !

Dans sa déclaration de 1974, Mgr Lefebvre écrivait énergiquement : « Cette Réforme (…) sort de l’hérésie et aboutit à l’hérésie », et il imposait un « refus catégorique »… « pour notre salut » !

Il ne suffit plus, 45 ans après, de renouveler des déclarations de pieuses et bonnes intentions du genre « continuer à transmettre... », « travailler … par la prédication de la vraie foi et de la vraie religion » (d’autres le font aussi, à leur façon : les instituts « ralliés », les Cardinaux Burke et Müller, Mgr Schneider, etc.) … si c’est au final pour s’abstenir, en toute lâcheté, d’affronter personnellement le pape dans une remontrance publique sur ses hérésies, et exiger de lui une solennelle profession de foi catholique ! 

En réalité, on « ménage » secrètement François, on ne l’attaque pas frontalement, on choisit les mots et surtout les silences…

Car c’est de sa « miséricorde » et de ses « gestes paternels » qu’on tient la juridiction sur les sacrements depuis 2015, et l'on ne veut pas renoncer à ce cadeau pontifical - qu’on refuse obstinément de voir comme le « cheval de Troie » introduit par Rome dans la FSSPX -, sachant pourtant que cette renonciation serait un coup de tonnerre qui retentirait jusque dans le bureau du pape ! A sa colère, on pourrait alors juger si François se "moque" vraiment des procédures et du droit canon autant qu'on le prétend.

Rappelons aussi que l’abbé Pagliarani est toujours demandeur d’une reprise des fameuses « discussions doctrinales » avec la Congrégation pour la doctrine de la foi (cf. ses entretiens du 22 novembre 2018 à Rome) dans la perspective d’une régularisation canonique complète : démarche sans issue vu la situation actuelle de l’Eglise évidemment, mais « enfumage » efficace pour faire patienter l’opinion, et donner l’illusion qu’on « résiste » au pape plus intelligemment que ne le fait « la Résistance ».

On connaît la musique depuis près de vingt ans que dure l’opération de rapprochement avec Rome : quand la néo-Fraternité est acculée par les circonstances, elle se recadre sur ses positions historiques de défense de la foi, de la morale, du dogme et de la tradition catholiques… mais elle ne revient jamais sur ses erreurs passées, et surtout elle prend soin de laisser ouvertes les pistes encore possibles d’un accord avec la Rome conciliaire (non convertie).

Les procédés obliques de Mgr Fellay ont laissé là des traces indélébiles.

« Avoir plusieurs fers au feu » dit le proverbe. Les interlocuteurs romains comprennent très bien les messages codés.

C’est là surtout que se cache, à Menzingen comme à Rome, l’« habile hypocrisie cléricale ».

Merci à certains de l’avoir dénoncée, car il faut que les masques tombent, et que désormais « oui » soit « oui », et « non » soit « non »

CMS

samedi 23 février 2019

Cinq sermons sur la vertu de force

Note de Reconquista : ces 5 sermons de M. l'abbé Pivert portent sur la vertu de force.  Une des causes majeures de l'effondrement de la FSSPX dans le bon combat de la Foi vient du défaut de force. D'où cette recherche invraisemblable d'un impossible accord et des pseudo-discussions théologiques de la néo FSSPX avec les pires ennemis de la Foi. Ce défaut de force pourrait un jour nous atteindre. Que ce ne soit jamais le cas ! Il nous faut donc faire des efforts dans cette vertu essentielle pour persévérer jusqu'au bout dans le bon combat et obtenir ainsi la palme de la victoire. 

(Site de l'abbé Pivert)

Sermon n°1 : Ce que n'est pas la vertu de force
Sermon n°2 : La vertu de force
Sermon n°3 : Nécessité du Saint-Esprit pour pratiquer la force
Sermon n°4 : L'acquisition de la vertu de force
Sermon n°5 : La vertu de force au service du bien commun

mercredi 20 février 2019

Sel de la Terre n° 107


ÉDITORIAL
Le combat doctrinal

ÉTUDES
★ Liberté religieuse : La réponse de la Rome conciliaire aux dubia de Mgr Lefebvre
★ Frère LOUIS-MARIE O.P : On nous ressort Sébastien Faure !

TROIS SIÈCLES DE SUBVERSION MAÇONNIQUE
★ Père Jean-Baptiste LEMIUS O.M.I. : Catéchisme sur la franc-maçonnerie d’après l’encyclique Humanum genus de Léon XIII
★ Daniel JACOB : Le complot maçonnique

VIE SPIRITUELLE
★ Cardinal MERRY DEL VAL : Notes de direction

CIVILISATION CHRÉTIENNE
★Louis MEDLER : Élie-Catherine Fréron (1718-1776)

LECTURES
★ DOCUMENTS :
– Les rapports avec Rome (MAUBERT)
Les vertus nécessaires à la jeunesse actuelle (abbé V.-A. BERTO)
– La preuve par Israël (Mgr FREPPEL)

★ RECENSIONS :
– Salazar
– Beccaria, Voltaire et Napoléon
– L’enquête Jésus

★ PARMI LES LIVRES REÇUS

★ « Message aux « gilets jaunes »