jeudi 22 octobre 2020

Mgr Carlo Maria Viganò réagit aux propos du pape François favorables aux unions civiles pour les homosexuels

Mgr Vigano vient de faire une déclaration au sujet des propos scandaleux du Pape François sur la question des unions civiles des homosexuels. Cette déclaration a été traduite et publiée sur le blog de Jeanne Smith . Le pire dans l'affaire n'est pas tant cette déclaration pontificale que le silence abyssal et constant de l'épiscopat mondial bien souvent par peur de se retrouver marginalisé et "ennemi du Pape". Prions pour que de valeureux évêques et prêtres emboitent le pas des Evêques fidèles qui craignent plus Dieu que les hommes.

DECLARATION 

de Son Excellence Mgr Carlo Maria Viganòà propos du film documentaire “Francesco”


Rome, 21 octobre 2020 – Le site internet de VaticanNews a publié l’information selon laquelle aujourd’hui, serait projeté au Festival du film de Rome, un film documentaire intitulé Francesco, du réalisateur Evgeny Afineevsky.

Ce documentaire – selon ce qui a été rapporté par la Catholic News Agency et America Magazine – rend publiques plusieurs déclarations de Jorge Mario Bergoglio sur le thème de l’homosexualité. Parmi ces différentes déclarations, en voici deux, particulièrement déconcertantes :

« Les personnes homosexuelles ont le droit d’être dans la famille, ils sont enfants de Dieu, ils ont le droit à une famille. Personne ne peut être expulsé d'une famille, ni vivre une vie impossible à cause de cela. 
« Ce que nous devons faire, c’est une loi d’union, ils ont le droit d’être légalement couverts. C'est ce que j’ai défendu. »

Il n’est pas nécessaire d’être théologien ou moraliste pour savoir que de telles déclarations sont totalement hétérodoxes et constituent une très grave cause de scandale pour les fidèles.

mercredi 21 octobre 2020

Ils mentent !! Où veulent-ils en venir ?

Les mensonges pour établir le second confinement

Il est presque certain que les mondialistes veulent imposer un deuxième confinement ou quelque chose qui y ressemble dans un avenir très proche. Le couvre-feu y ressemble fort. Mais ces mesures invraisemblables seraient impossible à imposer sans le consentement des masses. Voilà pourquoi les médias dominants assomment quotidiennement les foules sur la "terrible deuxième vague". Comme les faits ne sont évidemment pas au rendez-vous et que cette deuxième vague n'existe pas dans le réel, le gouvernement manipule grossièrement les chiffres des "cas" par le biais des tests bidons PCR. Il est important d'en prendre conscience pour pouvoir l'expliquer aux malheureux dupes qui y croient et qui entretiennent la dictature. La mise en relief de l'attentat "islamiste" n'est qu'une diversion pour permettre à l'état totalitaire de justifier des mesures plus coercitives

Voici donc une petite vidéo de M Silvano Trotta qui est l'un des meilleurs ré-informateur en France depuis des mois. Il publie désormais ses informations sur un autre média puisque youtube le censure. 

Voici la chaîne sur laquelle il diffuse ses bulletins quotidiens de ré-information  :https://odysee.com/@SilvanoTrotta:f

et voici donc la Vidéo de : "Ils mentent" dans laquelle M Trotta dénonce la manipulation des chiffres par le gouvernement "français" : 



https://odysee.com/@SilvanoTrotta:f/Ils-Mentent:2?r=B2cyzLwWJQWN3izkawG8KQL26B3PH7T4

Le but de ces confinements ?

M Trotta, dans cette vidéo se pose la question de la finalité des mondialistes dans ces séries de confinements mais il n'y répond vraiment. Si nous voyons les évènements à la lumière des enseignements de Notre Dame de Fatima, nous pouvons affirmer qu'il s'agit clairement d'une remise en route d'un néo-communisme dur sous la tutelle des grands financiers mondiaux (donc du peuple déchu) comme ce fut le cas en 1917. 

Le document que nous publions ci-dessous, et qui proviendrait d'un homme politique canadien (source à vérifier) semble coller avec la réalité et la programmation de confinements malgré les désastres sociaux et économiques qu'ils pourraient générer. Les mondialistes n'ont que faire du bien être des hommes, ils sont mus par l'idéal talmudique et luciférien d'un nouvel ordre mondial. Et tant que nous ne l'avons pas saisi, nous seront dans l'illusion sur les intentions des hommes qui nous gouvernent. 

Voici ce document que vous pouvez trouver sur le site Réseau International .

"J’ai reçu cela d’un membre élu du gouvernement canadien qui est consterné par les projets du Cabinet du premier ministre (PMO) pour nos voisins du Nord. C’est un cauchemar qui se déroule !

mercredi 14 octobre 2020

Rebâtir dans la Fidélité ....

A chaque révolution ou persécution, les catholiques perdent en général tout leur ancien patrimoine matériel : les guerres protestantes, la révolution "française", le vol des biens ecclésiastiques en 1905, la révolution conciliaire et désormais le ralliement en douceur de l'actuelle FSSPX font passer tous les biens temporels (églises, ornements, vases sacrés etc ...) dans le camp de l'ennemi. Dieu le permet pour affermir la vertu des bons fidèles un peu comme il le fit pour Job en permettant que le diable lui retire ses troupeaux, ses enfants, ses amis, pour qu'éclate la vertu de ce saint homme à la face du monde. Cette machinerie des méchants n'enlève pas l'injustice de la spoliation, mais comme "tout profite à ceux qui aiment Dieu" (St Paul ), ce mal temporel doit normalement révéler la  vraie liberté et la ferveur des catholiques fidèles. 

Mais il faut que l'Eglise continue son œuvre de sanctification, d'enseignement et de gouvernement des âmes par le clergé resté fidèle. Voilà pourquoi elle rebâtit toujours malgré le risque de nouvelles spoliations et injustices. 

C'est ce que Reconquista a pu constater cet été : les prêtres rebâtissent courageusement en France. Nous admirons l'abbé Chazal et ses prouesses avec son séminaire en bambous, mais les abbés de France ne sont pas en reste.  Sans doute avec les moyens du bord, comme dans les pays de mission, mais en tous les cas ils ne baissent pas les armes et mettent même la main dans le cambouis  pour bâtir et planter . 

Nous vous présentons quelques-uns de leurs chantiers en France sans prétendre être exhaustifs. Que ces quelques photos vous encouragent à soutenir ces prêtres, soit par la prière (pour qu'ils ne tombent pas trop malades et qu'ils gardent la mesure dans le travail manuel ou se sanctifient par lui), soit par la collaboration matérielle en proposant vos services (même petits, ils sont toujours bienvenus !), ou  éventuellement par une aide financière leur permettant d'acheter du matériel ou de faire intervenir des corps de métiers compétents quand cela s'avère nécessaire. 

L'abbé Rousseau :  

L'association "Avec l'aide de St Joseph" a pu acquérir une nouvelle maison  à Montaigut, dénommée "Havre St Joseph". Maison rustique mais suffisamment spacieuse pour recevoir des confrères et accueillir des fidèles pour la Messe . Nous pouvons le voir à l'œuvre sur un chantier. 


L'abbé Pivert : 

Parallèlement à son ministère et à la prédication des retraites, l'abbé est un train d'achever de son côté son admirable chapelle. Comme celle-ci était bien avancée et que l'autel en pierre était installé, Mgr Faure est venu consacrer l'autel cet été. On pourra admirer le travail du bois et la magnifique porte d'entrée menuisée par les Amis de St Jean Bosco (ASJB). 



L'abbé Salenave : 

Avec l'aide d'une association, il a  pu acquérir une grange et une maison au sud de Rennes (région mayennaise). Le plus urgent, pour la grange, était d'abattre une partie du plancher, installer des portes en bois pour l'hiver, de l'éclairer et surtout de la nettoyer pour pouvoir rendre cette grange un peu acceptable pour le culte. Travail réalisé en un temps record grâce à l'efficacité d'une main d'œuvre enthousiaste ! De plus gros travaux sont prévus par la suite pour enduire les murs mais il faudra pas mal de main d'œuvre ! 


La porte d'entrée (après et avant) 



La première messe chantée - chapelle priante d'après les gens du village 



Le séminaire Saint Louis Marie : 

Le séminaire ne fut pas en reste pendant ce temps puisqu'il a fallu déménager presque deux maisons. Le séminaire étant un ancien restaurant, il était aussi impératif de boucher la piscine car ce genre de chose ne convenait franchement pas à une maison religieuse ! 
 
Meubles partout !

La piscine avant : 

Le jardin sans piscine  désormais: 

Nous n'oublions pas les autres prêtres de la Fidélité (RP Bruno en Bretagne, abbé Picot en Alsace ), mais comme nous n'avons pas encore de photos, nous reviendrons sur leurs travaux un peu plus tard. 

Pour prendre contact avec les prêtres et leur proposer toute sorte d'aide : 

Abbé Dominique Rousseau : d.rousseau.edm@gmail.com
Abbé François Pivert : abbe.pivert@gmail.com
Abbé Matthieu Salenave : matthieusalenave@gmail.com
Séminaire Saint Louis Marie : seminaire.slm@gmail.com


mardi 13 octobre 2020

Un monde en captivité sous le prince de ce monde

Conférence de M. l'abbé Matthieu Salenave en Belgique ce dimanche 11 octobre : Pourquoi semble-t-il ne plus y avoir aucune réaction du monde catholique face à la progression du mondialisme sous l'égide du prince de ce monde ?  Le concile Vatican II a été l'élément le plus néfaste de cette guerre que l'Eglise mène contre Lucifer.  



 

mercredi 7 octobre 2020

Mgr Viganò commente la dernière encyclique à saveur maçonnique du Pape François


La dernière encyclique du Pape François était à peine publiée que le bulletin El Oriente, l'organe de communication de la Grande Loge d'Espagne, publie dans sa dernière édition un article intitulé "Le pape embrasse la Fraternité Universelle, le grand principe de la Maçonnerie". "Ce rêve fraternel est entré en collision avec l'intégrisme religieux qui , dans le cas de l'Eglise catholique, a conduit à des textes durs condamnant la tolérance de la Franc-Maçonnerie au XIXeme siècle". En revanche, la Grande Loge d'Espagne rappelle que la dernière encyclique du Pape François démontre " à quel point l'Eglise catholique actuelle est éloignée de ses anciennes positions. Dans Fratelli Tutti, le pape embrasse la Fraternité universelle, le grand principe de la Franc-Maçonnerie moderne". 

Alors une fois de plus, Mgr Vigano réagit en véritable évêque  et donne la lumière catholique à cette encyclique digne des égouts collecteurs modernistes.

Voici les réponses de Mgr Viganò à chacune des citations de l’encyclique qui lui ont été présentées par LifeSite:

274. De notre expérience de foi et de la sagesse accumulée au cours des siècles, mais aussi des leçons tirées de nos nombreuses faiblesses et échecs, nous, les croyants des différentes religions, savons que notre témoignage de Dieu profite à nos sociétés.

[NDT : le texte en français sur le site du Vatican est le suivant « À la faveur de notre expérience de foi et de la sagesse accumulée au cours des siècles, en apprenant aussi de nos nombreuses faiblesses et chutes, nous savons, nous croyants des religions différentes, que rendre Dieu présent est un bien pour nos sociétés ». Or selon moi il n’est pas équivalent à la version anglaise de LifeSiteNews traduite ci-dessus]. Le texte anglais recopié à partir du site du Vatican est : « From our faith experience and from the wisdom accumulated over centuries, but also from lessons learned from our many weaknesses and failures, we, the believers of the different religions, know that our witness to God benefits our societies. La version espagnole est équivalente à la version française : Desde nuestra experiencia de fe y desde la sabiduría que ha ido amasándose a lo largo de los siglos, aprendiendo también de nuestras muchas debilidades y caídas, los creyentes de las distintas religiones sabemos que hacer presente a Dios es un bien para nuestras sociedades. La version italienne est la suivante « A partire dalla nostra esperienza di fede e dalla sapienza che si è andata accumulando nel corso dei secoli, imparando anche da molte nostre debolezze e cadute, come credenti delle diverse religioni sappiamo che rendere presente Dio è un bene per le nostre società. ». Nous pouvons donc supposer que c’est la version anglaise officielle qui est défectueuse]

La proposition « nous, croyants des différentes religions, savons que notre témoignage de Dieu profite à nos sociétés » est volontairement équivoque: « rendre Dieu présent » ne signifie rien au sens strict (Dieu est présent en lui-même). Au sens large, si l'on entend « rendre Dieu présent par la présence d'une ou plusieurs religions » par opposition à «l' éloignement des valeurs religieuses » évoqué au § 275, [NdT « “departure from religious values » sur le site de LifeSiteNews or le mot « departure » ne figure pas dans la version anglaise sur le site du Vatican au §275.] comme semble le suggérer le texte, une telle proposition est erronée et hérétique, car elle met au même niveau la révélation divine du Dieu vivant et vrai avec les «prostitutions», comme la Sainte Écriture appelle les fausses religions. Affirmer que la présence de fausses religions « profite à nos sociétés » est également hérétique, car non seulement elle offense la Majesté de Dieu, mais elle légitime également l'action des dissidents, attribuant le mérite plutôt que la responsabilité pour la damnation des âmes et pour les guerres de religion menées contre l'Église du Christ par les hérétiques, les musulmans et idolâtres. Ce passage est également offensant car il implique subrepticement que ce « bien pour nos sociétés » a été acquis de manière générique [generically]« aussi en apprenant de beaucoup de nos faiblesses et échecs », alors qu'en réalité les « faiblesses et échecs » sont imputables aux sectes et seulement indirectement et «per accidens» aux hommes d’Église.

Enfin, je voudrais signaler que l'indifférentisme religieux, implicitement promu dans le texte Fratelli Tutti , qui définit comme "un bien pour nos sociétés" la présence de toute religion - au lieu de "la liberté et l'exaltation de la Sainte Mère Église" - nie en fait les droits souverains de Jésus-Christ, Roi et Seigneur des individus, des sociétés et des nations.

Pie XI, dans sa définitive [immortal] Encyclique Quas Primas , proclame: «Quelle merveille, alors, que celui que Saint Jean appelle le 'prince des rois de la terre' apparaisse dans la vision prophétique de l'Apôtre comme celui qui 'a sur Son vêtement et sur Sa cuisse écrit «Roi des rois et Seigneur des seigneurs!». C'est le Christ que le Père « a désigné héritier de toutes choses»; 'car Il doit régner jusqu'à ce qu'à la fin du monde Il ait mis tous Ses ennemis aux pieds de Dieu et du Père.' ”Et puisque les ennemis de Dieu ne peuvent être nos amis, la fraternité des peuples contre Dieu est non seulement ontologiquement impossible, mais théologiquement blasphématoire.


277. L'Église estime [estims] la manière dont Dieu agit dans les autres religions et «ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions. Elle a une haute estime pour leur mode de vie et de conduite, leurs préceptes et doctrines qui… reflètent souvent un rayon de cette vérité qui éclaire tous les hommes et toutes les femmes. (Décl. Nostra aetate, 2)

[ NdT version française copiée du site du Vatican : "L’Église valorise l’action de Dieu dans les autres religions et « ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions. Elle considère avec un respect sincère ces manières d’agir et de vivre, ces règles et ces doctrines qui […] reflètent souvent un rayon de la vérité qui illumine tous les hommes »".]

La référence au document conciliaire Nostra aetate est la confirmation du lien idéologique de la pensée hérétique bergoglienne avec les prémisses précédemment exposées par Vatican II. Dans les fausses religions il n'y a rien de vrai et saint « ex se » car tous les éléments de vérité qu'elles peuvent préserver sont de toute façon usurpés et utilisés pour dissimuler l'erreur et la rendre plus nuisible. Aucun respect ne peut être accordé aux fausses religions, dont les préceptes et les doctrines doivent être exclus et rejetés dans leur intégralité. Si donc parmi ces éléments de vérité et de sainteté Bergoglio veut inclure par exemple le concept d'un [NdT le problème est que la version latine de NA ne connait pas d’article « un Dieu unique » ou « le Dieu unique » ?] Dieu unique qui devrait rapprocher les catholiques de ceux qui professent une religion monothéiste, il faut préciser qu'il existe une différence substantielle et inévitable entre le vrai Dieu Un et Trine et le dieu miséricordieux de l'Islam.

277. D'autres boivent d'autres sources. Pour nous, la source de la dignité humaine et de la fraternité est dans l'Évangile de Jésus-Christ.

La seule source à partir de laquelle il est possible de boire est Notre Seigneur Jésus-Christ, à travers l'unique Église qu'Il a établie pour le salut des âmes. Ceux qui essaient d'étancher leur soif à partir d'autres sources ne l'étanchent pas et s'empoisonnent presque certainement. Il est également contestable que le concept hétérodoxe de dignité humaine et de fraternité dont il est question dans Fratelli Tutti se retrouve dans l'Évangile, qui contredit plutôt clairement cette vision horizontale, immanentiste et indifférentiste théorisée par Bergoglio. Enfin, la spécification «pour nous» est trompeuse, car elle relativise l'objectivité du message évangélique à une manière personnelle de voir ou d'expérimenter les choses, et par conséquent le prive de son autorité, qui découle de l'origine divine et surnaturelle de la Sainte Écriture.

279. […] Un droit humain fondamental ne doit pas être oublié dans le chemin vers la fraternité et la paix. C'est la liberté religieuse pour les croyants de toutes les religions.

La liberté de religion pour les croyants de toutes les religions n'est pas un droit de l'homme, mais un abus dépourvu de tout fondement théologique et, même avant cela, une telle liberté n'est ni philosophique ni logique. Ce concept de liberté religieuse - qui remplace la liberté d'une seule religion, la «liberté de la religion catholique d'exercer sa mission» et la «liberté des fidèles d'adhérer à l'Église catholique sans entrave de l'État» par le permis de adhérer à toute croyance, quelle que soit sa crédibilité et credenda (ce que nous devons croire) - est hérétique et inconciliables avec la doctrine immuable de l'Eglise. L'être humain n'a pas droit à l'erreur : la liberté de coercition expliquée par le magistère de Léon XIII dans l'encyclique Libertas praestantissimum ne supprime pas l'obligation morale de n'adhérer librement qu'au bien, puisque de la liberté de cet acte dépend sa moralité, c'est-à-dire sa capacité à mériter une récompense ou une punition. L'État peut tolérer l'erreur dans certaines situations, mais il ne peut jamais légitimement placer l'erreur sur le même plan que la vérité, ni considérer toutes les religions comme équivalentes ou non pertinentes : l'indifférentisme religieux est condamné par le Magistère, tout comme le relativisme religieux. L'Église a la mission de convertir les âmes à la vraie foi, en les arrachant aux ténèbres de l'erreur et du vice. La théorie d'un prétendu droit à l'erreur et à sa diffusion est aussi une offense à Dieu et une trahison de l'autorité par procuration des Pasteurs Sacrés, qu'ils doivent l’exercer aux fins pour lesquelles elle a été établie, et ne pas répandre l'erreur et discréditer l'Église du Christ. Il est incroyable que le Vicaire du Christ (j'ai oublié : Bergoglio a renoncé à ce titre !) puisse reconnaître tout droit aux fausses religions, puisque l'Église est l'Épouse de l'Agneau, et il serait blasphématoire de penser que Notre Seigneur pourrait avoir d’autres épouses .

281. […] «Dieu ne voit pas avec ses yeux, Dieu voit avec son cœur. Et l'amour de Dieu est le même pour tout le monde, quelle que soit la religion. Même s'ils sont athées, son amour est le même. Quand le dernier jour viendra, et qu'il y aura suffisamment de lumière pour voir les choses telles qu'elles sont vraiment, nous allons nous trouver assez surpris. (Tiré du film Pape François: Un homme de sa parole, de Wim Wenders (2018))

[NdT la version française sur le site du Vatican est « Dieu ne regarde pas avec les yeux, Dieu regarde avec le cœur. Et l’amour de Dieu est le même pour chaque personne, quelle que soit sa religion. Et si elle est athée, c’est le même amour. Au dernier jour et quand il y aura la lumière suffisante sur la terre pour voir les choses telles qu’elles sont, il y aura des surprises ! ».]

L'utilisation d'expressions percutantes et manquant de clarté et de sens est l'un des moyens que les Innovateurs utilisent pour insinuer les erreurs sans les formuler clairement. La proposition «Dieu ne regarde pas avec ses yeux, Dieu regarde avec son cœur» peut être au mieux une expression émouvante, mais dénuée de toute valeur doctrinale. Au contraire, cela nous porte à croire qu'en Dieu la connaissance et l'amour sont dissociés, que l'amour de Dieu est aveugle et que, par conséquent, l'orientation de nos propres actions n'a aucune valeur à ses yeux.

La proposition « L'amour de Dieu est le même pour chaque personne, quelle que soit sa religion» est gravement équivoque et trompeuse, plus insidieuse qu'une hérésie flagrante. Cela nous amène à croire que la réponse libre de l'homme et son adhésion à l'amour de Dieu sont sans rapport avec sa destinée éternelle.

Dans l'ordre naturel, Dieu crée chaque personne avec un acte d'amour gratuit : l'amour de Dieu s'étend à toutes ses créatures. Mais chaque personne humaine est créée en vue de l’adoption filiale et de la gloire éternelle. Dieu accorde à chaque personne les grâces surnaturelles nécessaires pour que chacun puisse Le connaître, L'aimer, Le servir, obéir à Sa loi inscrite dans le cœur, et ainsi parvenir à embrasser la Foi.

Dans l'ordre surnaturel, l'amour de Dieu pour une personne est proportionnel à son état de Grâce, c'est-à-dire dans la mesure où cette âme correspond au Don de Dieu par la Foi et les œuvres, méritant la récompense éternelle. Dans les plans de la Providence, l'amour pour le pécheur - y compris l'hérétique, le païen et l'athée - peut consister à accorder de plus grandes grâces touchant son cœur et le conduisant à la repentance et à l'adhésion à la vraie Foi.

« Quand le dernier jour arrivera et qu'il y aura suffisamment de lumière sur terre pour pouvoir voir les choses telles qu'elles sont, nous aurons plusieurs surprises » : cette proposition suggère que ce que l'Église enseigne peut en quelque sorte être réfuté le jour du Jugement dernier . Parmi ceux qui auront «plusieurs surprises», il y aura en réalité ceux qui croient pouvoir adultérer la Foi et l'Ordre Moral avec les délires des modernistes et l'adhésion aux idéologies perverses du siècle, et on verra que ce que l’Église a toujours prêché, et ce que l'anti-église nie obstinément, correspond exactement à ce que Notre Seigneur a enseigné aux Apôtres.

+ Carlo Maria Viganò, archevêque

Malheur à un président de la république qui veut scandaliser les enfants

Réponse du ciel au projet de Macron

Jeudi dernier ( 1er octobre) , Emmanuel Macron annonce une loi pour le 9 décembre, interdisant l'école à la maison et pour contrôler encore plus les écoles hors-contrat.

Le soir même, les Alpes maritimes sont sous un déluge d'eau, jusqu'à 50 cm au mètre carré (soit 500 litres / m² ! ) , à cause d'une "bombe météorologique qui s'est bloquée et comme acharnée sur la zone", dixit les météorologistes. Le village de St Martin de Vésubie est l'un des  
plus dévasté : plus de cimetière, de station service, d'assainissement, de stade, de ponts, des dizaines de maisons parties dans les flots, des dizaines d'autres en équilibre au dessus du vide, les accès routiers écroulés, la gendarmerie renversée, traînant au milieu du torrent en crue...

Quel rapport avec ce projet de loi ?

Le député des Alpes Maritimes est Eric Ciotti, né à Nice, mais d'une famille originaire de St Martin de Vésubie.  Il y a quatre ans, il a été rapporteur du précédent projet de loi pour... interdire l'école à la maison et surveiller les écoles hors-contrat. L'interdiction d'école à la maison n'était pas passée au Sénat, mais les écoles libres ont depuis été prises à la gorge.  Et une nouvelle tentative se déroule, directement chapeautée par le président.

Comment n'y pas voir un signe et un châtiment? Dieu peut "tolérer" provisoirement beaucoup de choses, mais peut-être pas qu'on s'attaque ainsi directement aux âmes des enfants. C'était le jour de la fête des Saints Anges gardiens, dont voici un extrait de l'Epître: "Si tu écoutes la voix de ton Ange, et que tu fais tout ce que je te dis, je serai un ennemi pour ton ennemi et j'affligerai ceux qui t'affligeront, car mon Ange te précédera." Le député Ciotti a parlé de visions de cauchemar, les habitants de nuit d'apocalypse. Ils peuvent le remercier pour cette malédiction qu'il leur a attirée. Messieurs, êtes-vous certains que vous voulez aller au bout de votre projet satanique?

 

                                 


"Mais, si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu'on le jetât au fond de la mer."
Matthieu 18/6

lundi 5 octobre 2020

LE BAPTÊME DE SANG ET LE BAPTÊME DE L’ESPRIT OU DE DÉSIR

Source
: Site de M l'abbé Pivert - le 3 octobre 2020

Dans ce remarquable sermon, M l'abbé Pivert nous rappelle la doctrine du baptême et les règles pratiques qui concerne ce sacrement. 

 
RÉSUMÉ DU SERMON : 

Nécessité du baptême « Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé, celui qui ne croira pas sera condamné. » Bien remarquer qu’il n’y a pas parallélisme : foi et baptême donnent le salut, absence de foi condamne. 

BAPTÊME DU SANG ET BAPTÊME DE DÉSIR 

Importance de parler du baptême qu’on appelle baptême de désir, à cause du malheur des temps. Et aussi parce qu’on retrouvera la même application à propos de l’Eucharistie. Le baptême d’eau tire son efficacité de la passion du Christ, à laquelle l’homme est configuré par le baptême ; mais cette efficacité est conférée à la Passion par une cause première, l’Esprit Saint. (Nous avons vu, en étudiant Jésus-Christ, que son humanité est un instrument de sa divinité, et sa Passion est elle-même un instrument.) Or, le Saint-Esprit, qui, dans sa sagesse, a institué les sacrements peut agir directement. Soit il inspire la générosité du martyre, ce qui est une autre manière de se configurer à la passion de Jésus-Christ, Apocalypse (7, 14) : “Ceux-ci sont venus de la grande épreuve, ils ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l’Agneau.” Soit il meut le cœur à croire en Dieu et à se repentir de son péché. Quoique ce baptême soit souvent appelé ‘baptême de désir’, on l’appelait autrefois ‘baptême du souffle’ c’est-à-dire du souffle du Saint-Esprit. 
Le désir dont il s’agit n’est pas celui du baptême, mais le désir de Dieu et même un désir souverain par lequel on l’aime par-dessus tout. C’est plus un baptême sous trois formes que trois baptêmes. Le baptême de sang est supérieur aux deux autres, car il configure plus parfaitement à la passion du Christ, en plus de faire vivre dans le Saint-Esprit. 
Mais le baptême d’eau est le seul à donner le caractère et à faire entrer dans l’Église visible. Si donc le martyr échappait à la mort, il faudrait quand même lui conférer le baptême d’eau. De même pour celui qui a reçu le baptême de l’Esprit, d’autant plus que celui-ci ne se voit pas et qu’il est purement intérieur. 

N.B. Les modernistes affirment que celui qui vit droitement selon la loi naturelle est sauvé par le baptême de désir. C’est n’avoir rien compris à la différence entre la vie naturelle et la vie intime de Dieu en nous. Comment nos forces naturelles, aussi honnêtes soient-elles pourraient nous mettre en possession de la sainte Trinité ? “Nul, s’il ne renaît de l’eau et de l’Esprit Saint, ne peut entrer dans le royaume de Dieu.” (Jn 3, 5) 

IL EST NÉCESSAIRE DE SAVOIR BAPTISER 

vendredi 2 octobre 2020

Entretien avec Mgr Viganò sur l'avenir politique du monde

Nous publions ce long entretien de Mgr Viganò avec un des journalistes du site italien "it.insideover.com". Mgr Viganò nous livre sa vision des évènements politiques actuels. Il explique son soutien au président Trump. Sa défaite serait un "grand mal pour les catholiques". "Nous serions confrontés à une dictature orwellienne voulue par « l’État profond » et « l’Église profonde »". 

Mgr Viganò, une voix fait trembler l’Eglise : « En jeu, le destin du monde »…

Francesco Boezi


1er octobre 2020
it.insideover.com…
Ma traduction


Le ton de Mgr Carlo Maria Viganò est celui auquel il nous a habitués, celui qui est déjà apparu en d’autres occasions. L’homme qui a demandé la démission du pontife argentin à cause de l’affaire McCarrick poursuit son combat, qui vise à ce que l’on pourrait appeler la « restauration ». La « révolution » du pape François ne plaît pas à ce qu’on nomme le « front traditionnel ». Et l’ex-nonce apostolique aux États-Unis est peut-être la voix la plus forte dans cette affaire qui ressemble vraiment à une bataille entre deux « camps ». Ce qui se passe au sein de l’Église catholique et les élections américaines de novembre finissent donc par s’entremêler, dans un contexte qui constitue pour Viganò un véritable « choc historique« (/d’époque). Car si Trump devait perdre – pour faire très court – ce serait un mal pour tous les catholiques. 

Le pape François, pendant ce temps, poursuit son travail réformateur, certain que la voie de l' «Église sortante » est la seule viable pour l’avenir du catholicisme. Et les affrontements électoraux ne semblent pas avoir pour le Vatican la valeur que lui attribuent par contre les « traditionalistes ». Il est difficile, dans la société contemporaine, d’identifier un chemin différent de celui choisi par Jorge Mario Bergoglio. Mais, comme on le sait, il y a aussi ceux qui ne sont pas d’accord et qui rejettent clairement l’action du Saint-Père. Un rejet qui concerne non seulement le plan doctrinal ou pastoral, mais aussi le terrain géopolitique. En ce sens, ce que Mgr Viganò a déclaré dans cette interview est certainement inapplicable dans le cadre de la dialectique constante qui affecte la vie ecclésiastique depuis quelques années. Mais ce n’est qu’une des positions qui circulent. D’autres sont même convaincus que l’ancien archevêque de Buenos Aires ne peut être soumis à de telles critiques au sein de l‘Ecclesia. Mais les temps actuels comme le rappelle un adage chinois, sont des « temps intéressants ». Ceux dans lesquels les événements prévisibles sont vraiment peu nombreux. Personne ne se serait attendu à la renonciation d’un pontife, comme dans le cas de Benoît XVI. Tout comme personne n’aurait pu prédire qu’un archevêque demanderait à un successeur de Pierre de se retirer. Écouter les protagonistes de chaque histoire, en particulier d’histoires importantes comme celles-ci, est cependant le devoir du journalisme.

Mgr Viganò, pourquoi avez-vous écrit une lettre en faveur de Trump ?

Benoît XVI m’a fait savoir, le 14 août 2011, qu’il était convaincu qu’à cette époque ma position providentielle était la nonciature aux États-Unis d’Amérique. Il m’a donc écrit : « Je tiens à vous informer que j’ai réfléchi et prié en me référant à votre état après les récents événements. La douloureuse nouvelle du décès de son Excellence l’évêque Pietro Sambi m’a confirmé dans la conviction que votre position providentielle en ce moment, est la nonciature aux États-Unis d’Amérique. D’autre part, je suis sûr que votre connaissance de ce grand pays vous aidera à relever le défi exigeant de ce travail, qui à bien des égards est décisif pour l’avenir de l’Église universelle ». Ma mission officielle dans cet immense et cher pays est terminée, mais ce défi, auquel le pape Benoît XVI avait fait référence de façon presque prophétique et dans lequel il m’avait impliqué, est plus ouvert que jamais, il est même devenu de plus en plus dramatique, il prend des dimensions énormes : le destin du monde se joue en ce moment même sur le front américain. Désormais libéré de ma fonction officielle, l’inspiration que m’a confiée le pape Benoît me permet de m’adresser au président Trump avec la plus grande liberté, en soulignant son rôle dans le contexte national et international, et combien sa mission est décisive dans le choc d’époque qui se dessine ces mois-ci.

Un choc d’époque, vraiment?

mercredi 30 septembre 2020

Echec ou réussite du marquage mondial des hommes ?



Nous vous invitons à écouter l'extrait de cette vidéo de M. Jean Jacques Crèvecoeur publiée il y a  quelques jours. Ce dernier n'est certes pas catholique mais il nous invite à faire un raisonnement à priori. Il part de l'hypothèse d'un projet des mondialistes de marquer et contrôler toute l'humanité et essaye de remarquer s'il y a eu des failles dans ce projet diabolique. La conclusion est sans appel. 

JJ Crèvecoeur insiste fortement sur le fait que le port du masque est le premier pas, la première abdication de l'individu face à ce projet. Il demande donc à chacun de refuser ABSOLUMENT  le  port du masque  pour ne pas être pris dans la logique de l'engrenage du mondialisme.  

Ecoutez bien et faites écouter.

Lien originel : https://gloria.tv/post/Cnj9v3YZUgnM63tTFMwnKowVA







samedi 26 septembre 2020

Mgr Lefebvre transféré - par SE Mgr Williamson

Kyrie eleison DCLXXXIX (26 septembre 2020)

Qui défendaient la Foi l’enterrent désormais.
Ayez pitié, mon Dieu ! Nous pouvons tous tomber !

Ecône le 24 septembre 2020

Il y a deux jours, donc le 24 septembre, la dépouille mortelle de Mgr Lefebvre a été transférée du caveau proche du Séminaire d’Écône où elle gisait provisoirement depuis sa mort en 1991, à un sarcophage en marbre dans la crypte en dessous de la chapelle du Séminaire, préparé spécialement pour son repos permanent. Toute splendeur convient au lieu de sépulture du plus grand  homme de Dieu, du plus grand héros de la Foi des temps modernes, de l’Archevêque qui pratiquement seul a sauvé la doctrine, les sacrements et le sacerdoce catholiques de leur corruption et élimination aux mains d’hommes modernes qui n’y croyaient plus, au moins tels que ceux-là étaient transmis par l’Église fidèle depuis presque deux mille ans.

Et on peut dire qu’après sa mort ses successeurs ont prolongé son œuvre plus ou moins fidèlement pendant 20 ans encore, mais en 2012 un changement a eu lieu dans sa Fraternité St Pie X qui a obligé bon nombre d’âmes à parler plutôt de la Néo-fraternité, tout comme les changements dans l’Église universelle suivant Vatican II (1962–1965) ont obligé beaucoup de catholiques de parler de la Néo-église, tant les changements étaient radicaux. Hélas, la cérémonie de transfert des restes de Mgr Lefebvre a reflété ce même transfert de son œuvre de Fraternité en Néo-fraternité, parce qu’elle a été célébrée non pas par le Supérieur Général actuel, l’abbé David Pagliarani, mais par son prédécesseur, celui qui a été principalement responsable de la transformation de la Fraternité en Néo-fraternité. Ce choix du prédécesseur de l’abbé Pagliarani pour célébrer un événement aussi exceptionnel en l’honneur du Fondateur de la Fraternité ne fut ni un accident, ni de bon augure. Il nous rappelle les paroles de Notre-Seigneur (Mt. XXIII) –

29. Malheur à vous, Scribes et Pharisiens, hypocrites, qui bâtissez des tombeaux aux prophètes, et ornez les monuments des justes, 
30. et qui dites : si nous avions vécu aux jours de nos pères, nous ne nous fussions pas joints à eux pour verser le sang des prophètes.

Peut-être bien que l’hypocrisie aujourd’hui universelle de tout un monde qui méprise Notre-Seigneur s’est tellement approfondie que beaucoup de ceux qui ont assisté à la cérémonie d’il y a deux jours n’étaient ni conscients de l’hypocrisie, Dieu le sait, ni si sévèrement à condamner que ces Pharisiens dont Notre-Seigneur savait qu’ils tramaient Sa mort. En effet, beaucoup de catholiques qui avaient suivi fidèlement Mgr Lefebvre dans sa “désobéissance” envers l’Église officielle, ont été habilement reconduits par ses successeurs vers ces mêmes officiels du Concile avec leur religion de l’homme. Néanmoins, vu objectivement, le parallèle est clair –

* Les Pharisiens ont bâti des monuments pour honorer les prophètes qu’ils auraient eux aussi tués

La Néo-fraternité honore son Fondateur d’un sarcophage alors qu’elle fait les doux yeux aux Pachamamistes à Rome dont il avait déjà en son temps les agissements en horreur.

* Aux Pharisiens, Notre-Seigneur a promis d’envoyer des messagers pour dénoncer leur infidélité, mais ceux-ci, ils les ont tués de même.

A la Néo-église comme à la Néo-fraternité, Il envoie un Mgr Viganò pour leur rappeler leur infidélité. Quant à la Néo-église, elle l’oblige à se cacher pour ne pas être tué. Quant à la Néo-fraternité, elle fait de son mieux pour ne faire aucun cas de lui. Elle est passablement gênée par ses vérités de la Tradition.

* Les Pharisiens ont été gravement avertis par Notre-Seigneur des conséquences graves de leur infidélité, et en effet en l’année 70, Jérusalem a été détruite de fond en comble.

Quant à la Néo-fraternité, elle a pour le moment mis dans une impasse radicale l’œuvre de Mgr Lefebvre, parce que celle-ci a grand besoin de nouveaux évêques pour maintenir le réseau mondial de la Foi qu’il avait construit. Mais elle ne peut pas en avoir, ayant refusé de s’en donner sans le consentement des Pachamamistes. Car jamais ceux-ci ne consentiront au sacre de vrais évêques qui défendront la Foi telle que la Fraternité de Mgr Lefebvre la défendait. Cette Foi-là, ils font tout pour la dissoudre.

Bref, la Néo-fraternité a permis que celui-là célébrât la mise en tombeau de Mgr Lefebvre qui a fait plus que personne d’autre pour enterrer son œuvre. Les prêtres de Mgr Lefebvre se rendent-ils compte que d’une œuvre de héros, ils sont en train de faire un parc pour enfants néo-pharisiens ?

Kyrie eleison.

Nouveau site du séminaire Saint Louis-Marie Grignion

 Adresse du site du séminaire Saint Louis-Marie :  https://seminairefidelitecatholique.blogspot.com




jeudi 24 septembre 2020

" Tu quoque mi fili ! "

Le blog "Tels que nous sommes"  fait actuellement une recension presque complète des ruptures entre la doctrine de Mgr Lefebvre et celle qui est enseignée aujourd'hui par la plupart des cadres de la FSSPX et tout particulièrement Mgr Fellay. 

Il nous semble important de faire cette œuvre, même si la chose est pénible, car l'illusion ou la tromperie est l'une des choses les plus graves dans la vie catholique. La duperie est d'autant plus immorale que l'actuelle FSSPX affirme continuer à transmettre l'enseignement de son fondateur. Tout n'est évidemment pas faux dans l'enseignement des prêtres et des évêques de l'actuelle FSSPX, mais il y a des non-dits, des omissions, des contradictions qui finissent par voiler ou opacifier le lumineux enseignement de Mgr Lefebvre. 

Nous n'exagérons rien.  Voici par exemple quelques contradictions qui touchent le combat essentiel de Mgr Lefebvre : 

Sur le concile par exemple

Mgr Lefebvre accusait le Concile : « Sans rejeter en bloc ce concile, je pense qu’il est le plus grand désastre de ce siècle et de tous les siècles passés, depuis la fondation de l’Eglise. » Source (en anglais)

Mgr Fellay quant à lui, il excuse ou diminue le rôle du Concile : « Je pense, nous voyons que beaucoup de choses que nous aurions condamnées comme venant du concile, n’appartiennent pas en fait au concile, mais à la compréhension commune qu’on en a. » Source


À propos d’un accord avec une Rome moderniste non-convertie

Mgr Lefebvre  disait ceci « C’est donc un devoir strict pour tout prêtre voulant demeurer catholique de se séparer de cette Église conciliaire, tant qu’elle ne retrouvera pas la tradition du Magistère de l’Eglise et de la foi catholique »    Mgr Lefebvre (Itinéraire Spirituel) 

Mgr Fellay dit au sujet des discussions avec la Rome moderniste lors de son sermon du 2 février 2012 à Winona :  « Nous leur avons dit très clairement, si vous nous acceptez tel quel, sans changement, sans nous obliger à accepter ces choses-là, alors nous sommes prêts. »   Source

Alors pourquoi le choix de Mgr Fellay pour la translation du corps de Mgr Lefebvre en 2020 ?

Les contradictions entre la doctrine et l'action anti-libérale de Mgr Lefebvre et celle - libérale - de Mgr Fellay sont devenues des évidences pour tous les catholiques de la Tradition. On peut d'abord s'étonner  de voir Mgr Fellay présider cérémonie de la translation du corps de Mgr Lefebvre en ce 24 septembre 2020 alors qu'il aurait été logique que ce fut le doyen des évêques ou même simplement le supérieur actuel de la FSSPX. Faut-il s'en étonner ? Non puisque les actuels dirigeants de la FSSPX suivent eux aussi la ligne libérale et conciliante avec Rome de Mgr Fellay. Ce choix de Mgr Fellay pour une cérémonie aussi solennelle n'a pas pu échapper au supérieur actuel de la FSSPX. La rupture que Mgr Fellay a provoqué en 2012 est donc belle et bien acceptée par tous les dirigeants actuels de la FSSPX. 

Conclusion 

Il ne s'agit donc plus de la trahison d'un seul de ses évêques mais désormais de toute la direction de la FSSPX ... et que dire de ceux qui étaient présents à cette cérémonie et qui acceptaient tacitement cette contradiction si flagrante ?