vendredi 31 juillet 2020

Miles Christi XX (Partie 4)


      6.  Deux « burgers » vides : L’Eglise conciliaire et la néo FSSPX

Comme attendu et en totale conformité avec ses maîtres, le pape François a cédé à la panique, fermant les églises, défendant le canular par des prières contre la pandémie.  Des pistolets à eau furent impuissants pour administrer le baptême (comme si un goupillon ne pouvait faire la même chose) ; les masques stupides, avec d’idiots moyens pour administrer la communion et la confession en maintenant la distanciation, ont rendu les messes du Novus Ordo encore moins sérieuses que d’habitude.  Ils fermèrent les églises, ou, comme certains prêtres de la FSSPX, ils dirent aux fidèles de quitter l’église avant le début de la messe.

Plan de la "Chambre de Monseigneur" et des alentours

Alors que les magasins et transports recommençaient à fonctionner, les évêques ne se levèrent à aucun moment pour réclamer la même permission pour leurs paroisses.  Ici, à Cebu, toutes les églises sont fermées…  Mais ils placent des images, statues sur les bancs et retransmettent les messes en ligne.  Les derniers sacrements sont refusés pour des raisons de sécurité.  Les écoles restent fermées, même si les enfants ne sont pas affectés par ce faible virus.

Aucune protestation contre les mensonges, pas d’églises clandestines ; on dirait que l’église du Novus Ordo a cessé d’exister dans le monde physique.

La pauvre ancienne FSSPX a aussi choisi de jouer la sécurité et la légalité, affirmant qu’elle respecterait les gouvernements, les directives des autorités, et elle a négligé de dénoncer le canular.  Elle contra Mgr Viganó lorsque celui-ci parla.  L’abbé Iscara a publié un article expliquant que les prêtres qui s’opposèrent à la quarantaine face à la grippe espagnole eurent plus de victimes… sauf que cette fois, ce n’est pas la grippe espagnole mais la grippe « scoobeedoo ». On m’a dit qu’en Nouvelle-Zélande, à Genève, en Amérique, le nom des fidèles présents est transmis aux autorités…  A Saint-Nicolas (Paris), la distanciation sociale est en vigueur…  Et, ici à Davao, pour la Fête-Dieu, l’abbé Tim avait un de ces stupides masques pour porter l’ostensoir.  Les masques ont un logo de la FSSPX, ce qui signifie que la FSSPX a commandé et payé la fabrication de ces masques !

Ici, à Cebu, les prêtres de la FSSPX ne peuvent venir, tous les avions étant bloqués au sol. Nous avons donc proposé notre aide pour les sacrements.  L’offre a été refusée parce que certains groupes de la FSSPX craignent la contagion, alors qu’en d’autres temps, ils sont intéressés pour avoir la messe.

Ceci ne veut pas dire que tous les membres de la néo-FSSPX se soumettent à la panique ; prenez, par exemple, l’abbé Billecocq à St-Nicolas (Paris).  Lorsque ses supérieurs lui demandèrent de prêcher devant une assistance masquée, il resta à l’autel …

Pareillement, l’abbé Robinson attaqua l’état en justice ; la FSSPX et d’autres conservateurs demandèrent au Conseil constitutionnel d’annuler la fermeture des églises…  Cette requête fut accordée à la condition qu’ils suivraient les « mesures de sécurité ».  La FSSPX cria victoire, mais les petites huîtres doivent respecter les distances et porter les masques de la « mascarade ».

Notre combat se porte contre le canular, et non pas pour obtenir une place plus confortable (même si ce mouvement a été utile pour certains) ; c’est la même chose en ce qui concerne Vatican II qui doit être effacé, et non pas que nous recherchions seulement une confortable place sécurisée pour nous-mêmes.  C’est toujours le même arrière-goût : une approbation implicite de l’arnaque.

Je ne dis pas que le pistolet à eau légal soit inutile, mais que son usage doit être laissé à l’amusement des conservateurs.


(à suivre)

mardi 28 juillet 2020

Une nouvelle chapelle en Mayenne ?

Jean Cotterau dit Jean Chouan

La Fidélité mayennaise ne chôme pas, même en été ! Malgré le climat révolutionnaire que nous connaissons, une nouvelle chapelle verra le jour; elle sera logiquement dédiée à Notre-Dame de Pontmain (N.B : nous cherchons d'ailleurs une statue ....si quelqu'un pouvait nous aider à en trouver une ! ) .

Les jeunes de la région s'activent pour que la Messe puisse être célébrée ce dimanche 2 août à 10h30.

Vous y êtes donc tous conviés et vous pouvez apporter votre pique-nique. La chapelle étant un lieu privé il faut passer par l'adresse-mail du site Reconquista ou France Fidèle pour avoir tous les renseignements.

Vous pouvez apprécier la grandeur du lieu et les travaux en cours grâce aux photos ci-dessous et si vous apercevez l'abbé Salenave portant le masque, c'est pour éviter de respirer les poussières du lieu et non un certain virus qui n'existe plus.

Nous comptons sur vos prières pour que Dieu bénisse ce lieu qui permettra d'offrir dignement le Saint Sacrifice pour les vivants et les défunts.






lundi 27 juillet 2020

Nouvelles accusations de Mgr Vigano


Nous publions ce nouvel entretien entre Mgr Vigano et Marco Tosatti sur l'affaire McCarrick concernant les abus sexuels dans l'Eglise et les milliards versés par la Chine au Saint-Siège pour obtenir l'asservissement de l'Eglise clandestine. Des noms sortent ! La conclusion de cet entretien est l'élément le plus important puisque le prélat réaffirme que la solution est dans le règne du Christ sur les sociétés et les individus. Bref, nous avons un évêque qui met le concile Vatican II à la poubelle et qui agit en anti-libéral en dénonçant  des prélats pervers et hérétiques. 

Source : Le blog de Jeanne Smits

© leblogdejeannesmits pour la traduction.


La détermination de Mgr Carlo Maria Viganò, ancien nonce apostolique aux États-Unis d’Amérique, à dénoncer le voile du silence et les dissimulations dans la gestion des cas d’abus par des membres du clergé, est bien connue. La réaction pimentée et énervée des autorités du Vatican – et en particulier de divers prélats – aux réfutations bien argumentées du combatif prélat est également bien connue. Dans cette interview, nous nous penchons avec Son Excellence sur les développements de l’affaire de l’ex-cardinal McCarrick, notamment à la lumière d’un article récent de Church Militant intitulé « The McCarrick Bombshell » (« La bombe McCarrick»).

Mais avant d’entrer dans le vif de cet article, faisons un bref rappel. Du 21 au 24 février 2019, une réunion de tous les présidents des conférences épiscopales s’est tenue à Rome sur le thème de la protection des mineurs dans l’Église. Quelques jours auparavant, le 16 février 2019, la Congrégation pour la Doctrine de la foi a annoncé le renvoi de l’état clérical de Theodore McCarrick, accusé d’autres crimes graves, et a ajouté : « Le Saint-Père a reconnu le caractère définitif de cette décision prise en accord avec la loi, la rendant res iudicata (c’est-à-dire n’admettant aucun autre recours). » – Marco Tosatti


Marco Tosatti : Excellence, quelles sont aujourd’hui les nouvelles à propos de l’affaire McCarrick ?

Mgr C.M. Viganò : Je crains qu’il n’y ait pas de nouvelles, et la nouvelle est précisément celle-là. Avec le renvoi à l’état laïque de McCarrick, on a voulu mettre fin à une longue affaire qui a été révélée par mon témoignage en 2018, mais tout a été fait pour que les résultats et les détails du procès n’apparaissent pas. La tromperie mise en œuvre par une stratégie consistant à procéder par voie administrative et non par voie judiciaire, et la décision de Bergoglio de confirmer la sentence avec autorité, ont en fait empêché de mettre au jour, en même temps que les fautes objectives de McCarrick, les responsabilités de ceux qui, pendant des années, ont contribué à dissimuler la nature et l’étendue des crimes commis par lui, et à protéger ses complices et ceux qui, par leur silence, ont couvert ses crimes. C’est ainsi que la condamnation du coupable n’a pas fait la lumière sur les points obscurs. En tant que laïc, il jouit désormais d’une totale liberté de mouvement et d’action, et peut encore intervenir à tous les niveaux : au niveau ecclésial – et ce même auprès de ceux qui l’ont couvert et soutenu, au Vatican et ailleurs ; au niveau politique, social et financier, par l’intermédiaire des personnes qui sont restées en relation avec lui et qui ont reçu des faveurs de sa part. Le renvoi à l’état laïque ne constitue en aucun cas une sanction médicinale (n’étant que sa prémisse nécessaire, en raison de l’indignité avérée du délinquant), elle n’implique aucune forme de pénalité réparatrice, ni ne rend justice aux victimes, mais permet à M. McCarrick de poursuivre ses activités criminelles sans être dérangé, y compris celles de prédateur sexuel.

dimanche 26 juillet 2020

Le masque fait partie des rituels occultistes

Pourquoi le masque aurait-il été rendu obligatoire alors qu'aucune raison sanitaire ne peut le justifier ?  Il y a certes des raisons d'ingénierie sociale pour conditionner l'opinion mondiale et la faire entrer dans une nouvelle conception de l'homme et de la société mais il y aurait aussi des raisons religieuse - occultistes.
Le masque est en effet un élément essentiel aux rituels occultes.

Vidéo  publiée sur la chaîne France Fidèle le 23 juillet 2020 :



Références :

* Sur l'inutilité du masque :
- Le spécialiste des virus au Québec : https://youtu.be/Fvp6uah-2hY
- Un médecin général aux États-Unis : https://www.foxnews.com/media/surgeon...

* Références sur le masque dans l'encyclopédie britannique : https://www.foxnews.com/media/surgeon...

* Symbolique du masque sur le site coronacircus.com : https://coronacircus.com/2020/05/06/m...

* Un site occultiste explique également la symbolique du masque : https://occult-world.com/mask/

La crise selon Drexel

Kyrie eleison DCLXXX ( 25 juillet 2020 )

Un ordre mondialiste n’est pas la panacée.
Seul l’ordre catholique mettra Dieu en premier.

Dans les années 1970, la Tradition catholique était profondément discréditée, du fait des théories proclamées et ratifiées à Vatican II. Les catholiques ne parvenaient pas à croire que leurs propres prêtres aient pu changer leur religion. Il faudra attendre bien des années pour que la Tradition commence à regagner la primauté qui lui est due dans l’Église de Notre Seigneur. Pourtant, c’est juste à ce moment de désolation que Notre Seigneur (comme il est permis de le croire) donna à l’abbé Albert Drexel, professeur autrichien, les Messages contenus dans le livret publié depuis sous le titre La foi est plus grande que l’obéissance. Voici le premier numéro d’une petite série, tirée des Messages de l’abbé Drexel, que ces « Commentaires » vont publier afin d’en montrer toute la pertinence dans l’analyse du drame de l’Eglise, drame encore actuel, sans précédent et toujours en cours.

4 septembre 1970.

Le nombre des fidèles va diminuer. Mais leur confession brillera devant le monde et s’ornera de la puissance de la bénédiction et de l’amour du Dieu trine. Là où le temple de Dieu est profané, le sacrifice eucharistique sera célébré dans de simples maisons.

6 novembre 1970.

Parmi ces renégats, se trouvent, toujours plus nombreux, des serviteurs consacrés au Dieu trois fois Saint. Ils renouvellent le péché de Judas qui ne m’a donné par son baiser aucun amour, mais au contraire une grande douleur. Car entre les âmes qui furent appelées et élues pour être les bergers (évêques) de mon peuple, beaucoup ont défailli. C’est pourquoi il incombe maintenant aux vrais fidèles du peuple de Dieu, d’accomplir une tâche plus grande encore : ils suppléeront par la prière, par le combat et la souffrance à ce que beaucoup, même parmi les prêtres, ne font plus et ne donnent plus ! C’est pourquoi je regarde avec tant de satisfaction les personnes qui prient et les âmes qui accomplissent des œuvres d’expiation. Certes, leur souffrance intérieure est grande, mais la gloire qui les attend au seuil de l’éternité sera une merveille !

4 juin 1971.

D’innombrables âmes vont se détourner de mon unique véritable Église parce qu’elles ont perdu la foi dans le Dieu Un et Trine, séduites par de mauvais prêtres et aveuglées par des enseignements erronés. Ces gens, dans leur fierté et leur apostasie, ne parlent que d’une religion sans dimension surnaturelle, sans miracle et sans prière. Ils parlent de l’homme et non plus de Dieu ! Non contents de renverser la hiérarchie des ordres en donnant la priorité à l’amour humain devant l’amour de Dieu, ils vont jusqu’à oublier, à perdre, voire à nier l’amour de Dieu avec une présomption sacrilège. Ils veulent fonder une Néo-église où la terre et l’homme signifient tout, tandis que Dieu et le Ciel ne signifient plus rien.

7 juillet 1972.

Ceux qui sont fidèles dans la foi et croient en la grâce doivent-ils en être attristés ? Certes, Moi-même J’ai pleuré sur Jérusalem parce que ses habitants rejetaient ma grâce. Mais aujourd’hui ma volonté, comme celle de mon Père, c’est que les enfants de la foi soient des enfants joyeux, joyeux comme autrefois François, qui chantait le Cantique du Soleil au ciel, joyeux comme la jeune Sainte Thérèse qui, par amour pour Moi, se promenait joyeusement, souriante, à travers le jardin de la création.

4 mai 1973.

D’innombrables personnes dans l’Église dont le nom figure dans le registre des baptêmes, ont perdu tout sens du surnaturel comme des Saints. Les prêtres, consacrés au service de l’Autel et des âmes, se tournent vers le monde. Ils oublient, voire méprisent les commandements de Dieu, mais chérissent un penchant dangereux pour l’esprit du monde. De plus en plus de gens tombent dans le piège d’une pourriture des mœurs que Saint Jean, dans la Révélation de l’Apocalypse a stigmatisée comme étant la grande « Prostituée de Babylone ». Les paroles de mon Vicaire à Rome, paroles sur la décomposition et la dissolution de la foi dans l’Église, expriment sa plainte et son accusation.

7 décembre 1973.

La prière des fidèles triomphera sur les paroles creuses de ceux qui s’assemblent dans les congrès mais dont la foi s’est refroidie. L’épreuve de la souffrance des fidèles ne touche pas encore à sa fin ; mais qu’ils comprennent et gardent présent à l’esprit que le sacrifice de leurs souffrances apporte à l’Église nombreuses bénédictions. Ceux qui souffrent ainsi hériteront d’une part éternelle dans ma Glorification et dans l’Amour de mon Cœur.

Kyrie eleison.

samedi 18 juillet 2020

Retour de Drexel

Kyrie eleison DCLXXIX ( 18 juillet 2020 ) 

Quand mentent les pasteurs, Adieu, l’autorité –
Aux brebis d’établir leur propre vérité.


Le Deuxième Concile du Vatican (1962–1965) fut un événement énorme dans l’histoire de l’Église, voulu par ceux qui l’ont fait pour tromper une masse de catholiques, clergé comme laïcs, pour qu’ils remplacent la vraie Église catholique par leur propre invention, la Néo-église, adaptée aux temps modernes. Mais à partir de ce moment-là, ce qui angoissait les Catholiques croyants, c’est que c’était les autorités mêmes de l’Église qui avaient trahi la Vérité catholique, ces autorités dont ils avaient appris depuis leur naissance dans l’Église à ne jamais les mettre en question. Aussi Notre-Seigneur et Notre-Dame, s’ils ont quelque chose à dire aux hommes, évitent-ils de critiquer leurs prêtres pour ne pas scandaliser les âmes croyantes.

Mais voici l’intérêt particulier du fascicule La Foi est Plus Grande que l’Obéissance. En effet, si ces Messages venaient bien de Notre Seigneur Lui-même, comme ils le disent, ce serait de Dieu Lui-même que viendrait leur critique cinglante des évêques, théologiens et prêtres responsables de la Néo-église sortie du Concile, et Dieu Lui-même qui par là absoudrait les fidèles de leur devoir normal de ne jamais critiquer les prêtres. Voici Dieu qui dirait aux catholiques qu’un grand nombre – pas tous – de leurs pasteurs s’étaient transformés en loups – « Je connais l’agonie actuelle de vous autres, âmes fidèles, » disent les Messages, « mais persévérez dans la Foi, et ne permettez pas aux traîtres de la changer. C’est vous qui avez raison et pas eux, comme le temps le dira, et grande sera votre récompense si vous persévérez. »

Un tel message était bien apte à soulever l’agonie des vrais croyants suite au Concile, mais il était tout aussi apte à en créer une autre : qu'en est-il alors des autorités infidèles de l’Église ? En particulier, du Pape ? Le peuple étend bien au-delà des quatre conditions strictes de la définition de 1870 son idée de l’infaillibilité pontificale – alors comment Jean XXIII a-t-il pu convoquer un Concile de loups, et comment Paul VI a-t-il pu le continuer et le guider à sa conclusion, et présider à sa mise en pratique après ? Cette agonie-ci est si grave que bientôt après la mort du professeur Drexel en 1977, bon nombre de catholiques sérieux et fidèles se sont mis à recourir par exemple au sédévacantisme, qui résout le problème en niant carrément que les Papes conciliaires aient été de vrais Papes. La solution présentée par les Messages du professeur Drexel est plutôt que Paul VI lui-même ne faisait pas partie des loups. Deux au moins des Messages le critiquent clairement, mais plusieurs autres affirment qu’il avait de bonnes intentions, qu’il n’était pas au courant de tout ce que faisaient ses subordonnés, que la révolution dans l’Église était pour lui aussi sujet d’agonie.

Pourtant la grande responsabilité personnelle de Paul VI dans le désastre conciliaire est indéniable, au point que certains fidèles de la Tradition en concluront que le « Notre-Seigneur » des Messages n’était certainement pas Notre-Seigneur en vérité, mais ressortait de manière ou d’autre des réflexions « pieuses » du professeur Drexel lui-même. Dans ce cas-là, on expliquerait l’indulgence relative des Messages envers Paul VI comme étant la solution adoptée par maints « bons » évêques et prêtres en ce temps-là pour soulager leur agonie, à savoir : les évêques conciliaires étaient terribles mais pas le Pape lui-même. Par contre si les Messages sont venus en fait de Notre-Seigneur, on pourrait expliquer cette indulgence envers Paul VI en devinant que Notre-Seigneur voulait par elle anticiper la réaction des fidèles tentés plus ou moins à désespérer de la vraie Église structurelle instituée par Notre-Seigneur – Lui-même donc Il les rassurerait par là qu’Il était toujours derrière Son Église (cela exigerait de Sa part des omissions mais pas de mensonges).

Donc si Dieu veut, ce numéro-ci des « Commentaires » fera prélude à une deuxième petite série tirée des Messages du professeur Drexel dans les années 1970. En raison de leur actualité pour aujourd’hui, il y aura trois numéros : sur la Crise, les Évêques et Paul VI, ces passages tels qu'ils se présentent dans La Foi est Plus Grande que l’Obéissance. Aux lecteurs de juger par eux-mêmes si vraiment ces Messages viennent de Notre-Seigneur ou non. En tout cas, dans la crise qui perdure, ils doivent se faire leur propre opinion.

Kyrie eleison.

Miles Christi XX (Partie 3)


      3.   Trump, Bolsonaro et le « con-a-virus »

Achèvement du bâtiment supérieur
... dans 2 ou 3 ans
Au départ, Trump a dit : « C’est un canular », puis il a dû battre en retraite face à l’état profond (Fauci et tous ceux qui sont appelés « experts ») et aux médias.  Il n’avait pas le choix.  Cette danse va et vient.

Malgré tout, nous avons été surpris de ses représailles contre « l’organisation mondiale de la santé », une organisation criminelle, et contre les gouverneurs qui confinaient obstinément leurs citoyens.  Il ne porterait pas ce stupide masque et a recommandé l’hydroxychloroquine comme un bon prophylactique contre le coronavirus.  Tout ceci et d’autres actions du même genre ont sauvé l’Amérique d’un plus grand désastre économique.

Un autre signe d’espoir nous a été donné par la victoire remportée par Robert Kennedy Junior contre les lobbies des vaccins.  Comme son père assassiné, il est avocat et juriste et il a convaincu le Congrès d’admettre que de nombreux vaccins utilisés actuellement sont dangereux et qu’on ne peut vacciner avec force les enfants sans l’autorisation des parents. Soyons-en sûrs, les médias ne relaieront pas cette rare victoire contre Bill Gates.  C’est important et opportun. Le 29 avril, Bill Gates a déclaré que la vaccination universelle est « la solution finale ».

Comme Trump et Robert Kennedy Junior ne sont pas « conformes », une autre crise a été lancée par le pompier pyromane : des émeutes pour « l’égalité raciale ».

Ainsi, nous avons toujours le même procédé.

3 Procédé du pompier-pyromane : solve et coagula

1. Création d’une urgence, une crise
2. Besoin de changement (de l’ordre existant)
3. Imposer la « grande réinitialisation »         
      
C’est la dialectique hégélienne : l’ordre issu du chaos.

Soyez-en certains ! Depuis l’époque de la Révolution française, ce fut toujours la praxis ; mais notre ennemi est de plus en plus impatient et veut l’asservissement final de la race humaine.  Si on considère ensemble tout ce qu’ont en tête pour nous, les Juifs, Francs-maçons, Bill Gates, Elon Musk, Davos, le FMI, l’OTAN, l’ONU, l’OMS, etc…, cela correspond très bien à l’Antéchrist.                                                                   



Nota bene :
  • Ce schéma n’inclut pas la destruction de la volonté de l’homme par la révolution sexuelle, le flot de la pornographie, les modes immodestes, le féminisme.  Ce travail a progressé depuis le premier jour.  L’ordre issu du chaos est aussi une vieille recette.
  • Ces choses ne sont pas encore toutes en place dans leur entièreté, mais les mondialistes sont de plus en plus impatients pour établir leur quatrième révolution industrielle complète.  La farce de la « crise sanitaire » permet d’accélérer le processus.
  • Le programme de l’Antéchrist est presque complet, il manque l’aspect religieux et les circonstances de temps (par exemple, les Juifs ne sont pas encore convertis)
  • Une troisième guerre pourrait faire dérailler le processus ; la Russie, d’autres nations et dirigeants ne sont pas coopérants.
  • Ô Dieu ayez pitié de nous !  Alors que le bateau coule, Il dort encore à la proue, cependant Il dort avec les yeux ouverts sur notre fidélité, notre courage et notre éternelle espérance en Lui et en Sa Divine Mère.
5. France : le cas curieux du Professeur Raoult

La France était censée suivre le même chemin que les autres et, en effet, le laboratoire suspect de Wuhan, où tout a commencé, est un laboratoire français.

Macron est le pire du pire.  Les stocks de réserve d’hydraochloroquine existants ont été détruits sur ordre, ou  mystérieusement expédiés en Israël, et en même temps cette substance, beaucoup moins dangereuse que le Doliprane, a été déclarée « substance toxique » et on a interdit aux médecins ordinaires de la prescrire, sans parler des pharmaciens ne pouvant plus la vendre au comptoir… tandis que le Rivotril, mortel, était permis, tuant beaucoup.

Entre le « Gaulois réfractaire », maintenant un héros/druide national, le Professeur Didier Raoult, notre virologiste n°1.  Grâce aux milliers de vues, il put faire passer le message suivant :
  •  Le virus est bénin et n’affecte pas les enfants.
  •  Il est saisonnier, ne reste que quelques mois, presque tous les virus sont morts maintenant.
  •  Toute la population développe, ou a développé, l’anticorps correspondant.
  • Pour ceux qui furent atteints, dans la première des deux phases de la maladie, lorsque la charge virale est importante, le protocole associant l’hydroxychloroquine et l’azithromycine est efficace dans 99,5% des cas.
  •  Si cela ne fonctionne pas, les hôpitaux existants sont plus que capables de sauver les patients, pour autant qu’on ne refuse pas de les soigner.
  • La population doit mener une vie quotidienne normale, sa partie saine ne devant pas être confinée.
  • Le taux de mortalité de la grippe est trois fois inférieur cette année, la courbe en cloche de la covid est dans sa dernière partie.  Amen.
Devant ce soudain assaut de bon sens et d’expertise, Daniel Cohn-Bendit (« Le Docteur Raoult doit se taire »), Alain Finkielkraut (« Le docteur Raoult est un populiste ») et Yves Cohen menèrent la charge, suivis de la majorité des médias, responsables de la santé et de ce que le Docteur Raoult appelle le « microcosme parisien ».

La pure vérité - ce l’était - se tenait en travers des plans de ce microcosme.  Après que les principaux journaux et chaînes de télévision échouèrent à discréditer le Docteur Raoult, ils envoyèrent des reporters dans son hôpital régional à Marseille…  Et ce fut encore pire car les journalistes en connaissent bien peu sur la manière dont fonctionne un virus.   Même Macron fit le déplacement pour une séance photos, et ensuite fit le contraire de ce que recommandait le docteur.  Un de ses ministres, le ministre de la santé publique, utilisa la fausse étude publiée par The Lancet pour interdire à nouveau le Docteur Raoult.  Cela tourna mal car, cette fois, de nombreux médecins par le monde se levèrent et de nombreux gouvernements adoptèrent le protocole Raoult.  The Lancet dut désavouer sa feuille de chou.

Quand un mensonge ne fonctionne pas, le protocole clinique est d’ajouter une nouvelle couche de mensonges : « Les cas augmentent à nouveau », « La seconde vague arrive ».  Aucun de ces nouveaux mensonges n’est possible sans des moyens de tester politiquement corrects.

(à suivre)

mercredi 15 juillet 2020

Anniversaires sacerdotaux : abbés Pivert et Rousseau

La Fidélité catholique est en fête (comme toujours !) puisque nous célébrions cette année les 40 années de sacerdoce de M. l'abbé François Pivert et les 30 années de M. l'abbé Dominique Rousseau. L'un eut lieu à la Villeneuve, le samedi 11 juillet, après la consécration du magnifique autel par Mgr Faure. Tout le monde a aussi pu découvrir l'avancement du chantier de la chapelle qui est une remarquable réussite. Étaient aussi présents les séminaristes du Séminaire Saint Louis-Marie sans lesquels la cérémonie n'aurait pas eu tout son faste. Et comme d'habitude, l'abbé Pivert sut nous recevoir en égayant les fidèles (avec sa sœur) de ses chants traditionnels !

Le lendemain, ce fut le tour de M l'abbé Rousseau de fêter ses 30 années de sacerdoce. Cette fois-ci, ce fut dans l'église du village. Le chant fut remarquable et les fidèles tout aussi heureux de chanter les louanges de Dieu pour les prêtres fidèles.

Remercions le Ciel d'avoir encore quelques prêtres fidèles à l'héritage intégral de Mgr Lefebvre, au milieu de tant de trahisons et de lâchetés ou de compromis qui égarent les âmes. Le Bon Dieu aurait certes pu donner plus de prêtres à la Fidélité, mais Il aurait pu ne pas en donner du tout aussi ! La chaîne de la Fidélité à l'évangile n'est pas rompue et c'est là le plus important pour le moment.















lundi 13 juillet 2020

Miles Christi XX (Partie 2)


      2. Les Philippines, pays de la croyance, du conformisme et de la soumission
 
Projet de fenêtre
pour la "chambre épiscopale" supérieure
Le président Duterte a vendu son âme à Bill Gates  et manifeste un degré de zèle qui surpasse celui de tous les chefs d’état  de cette planète.  Comme je l’ai écrit,  toute l’industrie du tourisme, restaurants, centres commerciaux, compagnies aériennes, sports, divertissements (c’est une bonne nouvelle !), etc…  se sont arrêtés.  Les pauvres chauffeurs de jeepneys (NdT : moyen de transport commun aux Philippines ; anciennes jeeps de l’armée américaine « redécorées ») et de taxis ne sont toujours pas autorisés à travailler et des millions d’autres, déjà très pauvres, n’ont plus aucun moyen de subsistance…

Le confinement a duré deux mois et demi.  A Barangay Luz, un tank fut envoyé parce que « Le peuple est trop têtu ».  A Luzon, Duterte  donna la permission de tirer.  Un deuxième confinement fut décidé en juin… à mains levées.  Comme les rues sont étroites, les habitants sont physiquement empêchés de sortir.  A un moment donné, il n’y avait pas moins de douze points de contrôle du séminaire à l’aéroport.  Les niveaux de « communauté de quarantaine »  GCQ, ECQ, MGCQ, XCQ, YCQ, ZCQ émergèrent de la bureaucratie. En juin, la quarantaine étant assouplie, notre séminariste Elias  eut besoin de pas moins de 28 papiers (3 pour moi-même, 8 pour le ferry, 3 pour la police, 2 pour le bureau de la santé, 4 pour les garde-côtes…) et  la procédure fut encore plus ralentie par la distanciation, les barrières en plastique, le nouvel attirail.

Cependant, l’aspect le plus effrayant de cette supercherie est le niveau de foi de la population.  Seuls, quelques-uns ont des doutes et ils osent à peine les exprimer timidement.  Les médias, toutes les chaînes de TV et radios, en parlent sans cesse, comme s’il ne se passait rien d’autre dans le monde, développant un niveau de crainte élevé, relayée par les sirènes de la police et des ambulances.

Enfin et surtout, c’est l’irréversibilité de ce communisme restrictif.  Après le 11 septembre, des mesures de « sécurité » particulières furent instaurées dans tous les aéroports et tout passager devint suspect.  Mais aucun avion ne fut jamais détourné en Asie de mémoire humaine : aucune importance, le peuple doit être « en sécurité », tous doivent être soignés pour être « en sécurité ».  C’est un « toilettage » de l’esprit.  Dès le début de la supercherie, les politiciens philippins dirent clairement : « Les choses ne seront plus jamais comme avant. »  Hier, seulement de stupides aéroports étaient concernés ; maintenant, l’espace publique entier est couvert l’espace publique entier est couvert d’une nouvelle couche d’idiosyncratie (NdT : synchronisation de l’idiotie ; typique de l’idéologie et de la manipulation des masses), irréversiblement. 

Une chose amusante : l’interdiction de « l’alcool covid 19 » fut un échec total : le prix de la boisson tripla du jour au lendemain et la police commença à gérer leurs chaînes d’approvisionnement clandestines.  La fête dura quelque temps dans notre voisinage…  Nous dûmes licencier l’un de nos ouvriers pour ivresse.

Le bon côté de la situation, c’est que les campagnes ne sont pas affectées puisque personne ne porte le stupide masque et que chacun se promène et vit librement dans la vallée.  Mais nous sommes un peu coincés car il n’y a qu’une route pour desservir toute la région. L’abbé June Mark devrait être ordonné prêtre, mais l’évêque ne peut pas venir…  On espère que les avions vont recommencer à voler en juillet et nous entendons à nouveau quelques avions dans le ciel, mais le boa n’assouplit guère ses constrictions...  Duterte dit que les choses ne seront pas plus faciles tant que la population n’est pas vaccinée : cela n’a certainement aucune importance que la covid soit un « virus » grippal saisonnier, c’est-à-dire que la plupart des « virus » sont morts maintenant et que la population porte des anticorps.  Rien de ceci n’importe puisque les médias et politiciens nous disent qu’il est nécessaire que nous soyons vaccinés.  C’est la solution finale.  Personne n’échappera pour raison de sécurité.

Pendant ce temps, les enfants, la catégorie la mieux immunisée face aux virus en général et à la covid en particulier (Le Professeur Raoult dit que, sur des milliers de cas, il n’a pas un seul cas de moins de 15 ans), les enfants sont enfermés dans les maisons.  Les écoles restent fermées, les paniers de basket ont été démontés comme mesure de sécurité face à la nature très dangereuse des jeux extérieurs et du sport.  Les adolescents passent au moins 8 heures sur internet et netflix ; les jeunes sont aussi « sous sédation » de cette manière.  Les programmes scolaires en ligne sont une farce.  Par conséquent, les enfants restent la première cible de ce semi communisme (une amende de 20 000 pesos s’ils jouent à l’extérieur à Cebu), à nouveau au nom de la sécurité… et qui sait quel poison sera mis dans le « vaccin » universel promis.


(à suivre)

samedi 11 juillet 2020

Les Griffes de Mammon II

KYRIE ELEISON DCLXXVIII (11 juillet 2020)

Enfants de tout pays, pour sauver votre terre
Priez Celui sans qui vous ne pouvez rien faire !


Lorsqu’en 1913 les financiers, ces hommes d’argent, réussirent finalement à berner le Congrès américain pour le faire créer la Réserve Fédérale comme banque centrale pour prendre ainsi le contrôle de la masse monétaire des États-Unis, ils savaient pertinemment qu’ils pourraient bientôt contrôler l’ensemble des États-Unis. Toutefois, remarquons en passant que si seulement un plus grand nombre des membres du Congrès avaient préféré leur pays à l’argent, la loi qui a créé la Fed n’aurait pas vu le jour. Mais, dans les démocraties modernes, le peuple n’élit-il pas les politiciens qui font passer les lois ? Que personne n’aille donc affirmer que les peuples vivant en démocratie n’ont aucune responsabilité pour les malheurs que provoquent leurs politiciens. Car, dans tout pays, c’est Dieu qui nomme les dirigeants en fonction de ce que le peuple mérite (Prov. VIII, 15).

Donc depuis plus d’un siècle la Fed ne fait qu’accroitre son pouvoir et son emprise. La Première Guerre mondiale (1914–1918) a nécessité de l’argent : la Fed l’a fourni. Les États-Unis sont ainsi devenus une puissance mondiale. La Seconde Guerre mondiale (1939–1941) a nécessité encore plus d’argent : la Fed l’a encore fourni. Les États-Unis, à vue humaine victorieux, sont alors devenus une superpuissance mondiale. Dès lors, comment les patriotes pouvaient-ils encore se plaindre de la Fed ? Certes, Woodrow Wilson, Président durant toute la Première Guerre mondiale, écrivait : « Parmi les plus grands hommes des États-Unis, dans le domaine du commerce comme de la production, certains craignent quelque chose. Ils savent qu’il existe quelque part un pouvoir si organisé, si subtil, si vigilant, si verrouillé, si complet, si envahissant, que s’ils veulent en dire du mal il faut plutôt chuchoter. » Or, c’est ce pouvoir qui dirige la Fed depuis lors, et dont les Présidents des USA, les uns après les autres, n’ont été effectivement que des marionnettes. C’est l’argent qui motive. Dieu seul motive davantage, mais en 1914 dans trop peu de pays le peuple recourait-il suffisamment à Dieu pour que Dieu entravât le pouvoir de l’argent.

Ainsi, bien qu’ayant promis de mettre fin aux cycles d’expansions et de récessions, la Fed organisait en 1929 la plus grande récession de tous les temps. Cette Grande Dépression économique lui permit de renforcer considérablement son pouvoir. Au fil des ans, de nombreux patriotes ont vu clair et ont essayé d’obtenir du Congrès la dissolution de la Fed, mais la résistance cachée du pouvoir financier, au service des « banksters », a été jusqu’ici la plus forte. À notre époque, en septembre de l’année dernière, pour « sauver » de l’effondrement l’économie américaine, la Fed commençait à injecter d’urgence de l’argent – sans aucun soutien réel – dans le Repo Market, car ce marché menaçait de s’effondrer faute de liquidités. En même temps, la Fed promettait que ces injections ne seraient que temporaires. Mais elles n’ont fait qu’augmenter depuis. Vint ensuite la panique du coronavirus forçant à la fermeture beaucoup d’entreprises. La Fed eut alors une excuse en or pour encore augmenter son activité. Il n’est guère exagéré de dire qu’elle achète maintenant le monde entier. Du fait que les gens font toujours confiance dans le dollar, la Fed peut toujours se permettre de « sauver », à l’aide de sa monnaie irréelle, les systèmes économiques en échec partout dans le monde. A tout le moins, tant que cette confiance perdure. Mais à ce moment-là, ces systèmes « sauvés » seront tous à la botte de la Fed, dans les chaînes de la dette.

Quant à la panique engendrée par la Coronavirus et les émeutes mises en branle par la mort de George Floyd, elles s’insèrent en ligne directe du 11 septembre : paniques fabriquées à partir du mensonge des politiciens et de leurs misérables médias, qu’il s’agisse de « terroristes mortels » ou de « virus mortel », alors que tout le monde sait maintenant que le coup du 11 septembre n’a pu être qu’un coup monté de l’intérieur, et que le Corona virus n’est pas pire que d’autres virus de la grippe. Quant aux émeutes, l’autopsie de Floyd a montré qu’il n’est pas mort par asphyxie policière mais suite à une forte overdose de drogue. Car dès l’époque de Woodrow Wilson, la puissance financière était déjà parfaitement au fait que la peur panique donne la meilleure opportunité aux hommes de l’ombre pour manipuler les peuples. C’est la raison pour laquelle les politiciens et les médias continuent de soutenir les mensonges qu’engendre la puissance financière depuis Pearl Harbour (1941) et l’assassinat de Kennedy (1963), etc. Lorsque les peuples se détournent de Dieu, qui est la Voie, la Vérité et la Vie (Jn. XIV, 6), ils se détournent de la Vérité, ce qui les rend nécessairement vulnérables au Père des Mensonges (Jn. VIII, 44). Satan intervient alors volontiers, se déguisant bien sûr en ange de lumière (II Cor. XI, 14–15).

Mais d’où vient qu’un supérieur de district de la Fraternité Saint Pie X puisse estimer aujourd’hui que la panique du Corona virus « ne nous concerne pas » ? Comment un homme de l’Église catholique peut-il prétendre que ces énormes mensonges, servant à corrompre le monde entier, ne sont « pas de nos affaires » ? Mais d’où viennent les âmes à sauver pour le ciel de Dieu, sinon du monde qui nous entoure et qui est pourri de mensonges ? Comment peut-il y avoir des chefs de l’Église qui ne le voient pas comme faisant partie de leur devoir en 2020 de remettre en question cette « puissance d’égarement » qui fait aimer le mensonge et qui punit les hommes en raison de leur manque d’amour pour la vérité (II Thess.II, 11) ?

Kyrie eleison.

jeudi 9 juillet 2020

Miles Christi XX - Juin 2020



Aucun d’entre nous n’aurait imaginé que le mensonge serait si énorme, soudain et universel.  Tous les rois de la terre, parmi lesquels même ceux qui le connaissent le mieux comme Poutine, ont dû jouer leur partie dans la danse, danse de la supercherie.

1. Le canular des canulars

Il consiste à effrayer le peuple en leur faisant croire que leur système immunitaire ne peut tenir tête à la covid.  Le virus existe, il a de grandes jambes mais pas de grandes dents, spécialement face à la jeunesse dont le système immunitaire est, par nature, très efficace.

Tout cela est une possibilité, une supposition, une illusion d’Hollywood.  Une panique créée sur quelque chose de bizarre, qui n’est pas sûre (Le professeur Montagnier a dit que l’ADN contient certains brins du VIH ; l’enveloppe est étrange) ; mais plus ou moins un burger vide.   Bien moins mortel que la grippe saisonnière.

Ce qui est réel, c’est la confusion forgée par les médias et politiciens.  Tout à coup, les populations sont confinées, les entreprises doivent fermer, les personnes ne peuvent plus se rassembler et le rêve de Karl Marx devient réalité : l’état distribue la subsistance à la population et contrôle tous les mouvements.

Nous verrons plus tard que ce qui vient à la suite est bien pire, mais aucun de nous, prêtres, ne peut se taire avant l’avènement de ce nouveau communisme confus.  Qui nous aurait dit que cet asservissement global de la population mondiale pourrait éventuellement se produire ?  Notre-Dame de Fatima.  La Russie est un peu moins communiste ; malgré tout, ses erreurs sont déjà répandues.   Immédiatement, tous les rois de la terre rivalisèrent avec la politique du gouvernement communiste chinois ; et ils les dépassèrent, parce que le gouvernement chinois mit immédiatement en circulation un milliard de doses d’hydroxychloroquine  et leva très vite son propre confinement, redémarrant son économie plus tôt.  Ils jouèrent dans le mensonge, et le quittèrent.

De même en Russie.  Sans doute que Poutine savait trop bien que le communisme détruirait son pays.  Donc il suivit la danse de la covid et, comme la Chine, traita la population âgée avec le traitement approprié d’hydroxychloroquine, s’attirant la critique, comme la Chine, en raison d'un petit nombre de décès.  Alors il implora Trump pour avoir des respirateurs…  Petit pas de danse supplémentaire dans le marécage des mouvements de la danse covid, et ainsi agit-il pour le moment.  Ils jouent dans le mensonge, le quittent,  puis recommencent le jeu,  puis le quittent à nouveau …

Très intéressant !  En Afrique, ils peinent à trouver quelques « victimes ».  C’est que le Plaquenil (nom des comprimés d’hydroxychloroquine) est aussi commun que le Doliprane ou l’Aspirine, et est sans cesse utilisé pour lutter contre la malaria.  Dans des pays secs, comme l’Algérie, il fut massivement répandu, c’est pourquoi la farce de la covid ne démarra pas !

Cependant, ils devaient jouer cette danse : se confiner, fermer les entreprises, porter des masques, envoyer des équipes de désinfection et, surtout, se taire.  Le président du Sénégal a été une remarquable exception, mais la soumission de tous les autres chefs d’état est effrayante.

Les gouvernements suédois et biélorusse ont reconnu la covid 19 pour ce qu’elle est : les symptômes d’une grippe bénigne ; et ils refusèrent de confiner la population.  Les habitants allaient aux cafés et restaurants, le président Loukachenko alla jouer au hockey sur glace : bon pour lui, bon pour son peuple.  Il n’est pas le tyran que les médias décrivent, parce que, contrairement à beaucoup d’autres, il n’a pas eu le cœur d’emprisonner ses sujets arbitrairement.  Et si son comportement est tyrannique, alors je le dis haut et fort : « Longue vie à la tyrannie ! » et je demanderai pour moi-même un passeport biélorusse.


(à suivre)

mardi 7 juillet 2020

Le complotisme est-il catholique ?

Est-il possible de rester catholique sans être complotiste ?


Réfutation d'un article anti-complotiste paru dans Le Courrier de Rome en mai 2020.

Mot de M. l'abbé Salenave le dimanche 5 juillet 2020 en Belgique. 



Lien téléchargeable sur You tube :

https://youtu.be/3WrcuHcDp6k