samedi 14 septembre 2019

Deux livres à découvrir

Nous vous conseillons la lecture de deux livres (en anglais pour le moment) qui pourraient aider beaucoup de catholiques à voir clair dans la crise actuelle et à ne pas osciller vers la double tentation du ralliement d'un côté et du sédévacantisme de l'autre. 


1° Le premier livre  "CONTRA CEKADAM" a été rédigé par M. l'abbé François Chazal (MC-SPX), Mgr Williamson en a rédigé la préface (ci dessous) C'est un excellent petit fascicule qui réfute en profondeur et avec arguments les principales objections que présentent les sédévacantistes. Il est en cours de traduction pour le moment mais vous pouvez déjà commander la version anglaise sur ce site américain : https://www.chantcd.com/index.php/Contra-Cekadam


Préface de Mgr Williamson : 

De grands docteurs de l'Eglise ont écrit des ouvrages auxquels ils donnèrent le nom de l'auteur dont ils réfutaient les erreurs, par exemple "Contre Crescone" de saint Augustin ou "Contre Jovien" de saint Jérôme. Crescone et Jovinien sont tous deux aujourd'hui oubliés du grand nombre voire de tous, mais les écrits des docteurs ont survécu parce qu'ils ont déployé la saine doctrine catholique dans leur réfutation de l'erreur. De la même manière, l'abbé Chazal donne à sa réfutation le nom du sédévacantisme (doctrine qui veut que le Siège soit vacant et que les Papes ne soient plus du tout Papes depuis Vatican II) de l'abbé Anthony Cekada, qui est depuis longtemps l'une des figures de proue de la défense de la position sédévacantiste. Les arguments de l'abbé Cekada ont agi comme le grain de sable à l'intérieur d'une huître, grain de sable qui, de par l'irritation qu'il engendre, amène l'huître à produire une perle.

L'abbé Cekada s'exprime comme si le sédévacantisme n'était pas une simple opinion face à une question extrêmement difficile et très débattue. Il présente le sédévacantisme comme une certitude dogmatique dont le refus équivaudrait à n'être pas catholique. L'abbé Chazal éprouve une certaine sympathie pour les sédévacantistes (il les préfère aux libéraux) et fait montre de charité envers l'abbé Cekada mais le grand mérite de "Contra Cekadam" est d'apporter, à tout lecteur raisonnable, la preuve qu'aucun catholique n'est pas, à tout le moins, obligé d'accepter la position sédévacantiste. L'abbé Cekada se comporte comme s'il était maître en théologie et en Droit Canon mais l'abbé Chazal a lu les écrits des théologiens et les Canons en question et il démontre qu'ils sont loin de prouver que le Siège de Rome ait été vacant à un quelconque moment de l'histoire depuis Vatican II.

Pour ce faire, l'abbé Chazal examine tour à tour les textes de la Sainte Ecriture, des théologiens, des canonistes, des Papes, de saint Thomas d'Aquin, de l'histoire de l'Eglise et a finalement recours au sens commun. Evoquons brièvement les théologiens et canonistes auxquels les sédévacantistes se fient le plus volontiers.

Saint Robert Bellarmin, qui soutient que tout Pape devenu hérétique cesse automatiquement d'être Pape, est leur théologien favori. Mais l'abbé Chazal a ouvert les livres et découvert que cette opinion était loin d'être l'opinion commune des théologiens de l'Eglise et que, d'autre part, Bellarmin lui-même estime que deux avertissements doivent être donnés au Pape concerné avant qu'il puisse être déposé. Car, en effet, comme l'affirment de nombreux autres théologiens de grand renom, le Pape n'est pas seulement un individu qui peut perdre la foi à titre privé, il est aussi la tête d'une société universelle qui ne saurait fonctionner sans cette tête. Le fait que le Pape perde la foi en tant qu'homme privé n'entrave pas nécessairement son rôle de tête de l'Eglise. C'est pourquoi, disent ces théologiens, pour le bien de l'ensemble de l'Eglise, Dieu préserve le Pape comme tête jusqu'à ce que les plus hautes autorités compétentes de l'Eglise soient en mesure de procéder à une déclaration publique d'hérésie (afin d'éviter un chaos public dans l'Eglise) et c'est alors et alors seulement, que Dieu dépose le Pape. Aucune déclaration de cette nature n'a été faite depuis Vatican II.

Les sédévacantistes ont également une nette prédilection pour le Canon 188.4, qui stipule que la défection publique en matière de foi chez un clerc entraîne automatiquement une perte de fonctions. Mais de nombreux autres canons et les autres sections du Canon 188 montrent clairement que la "défection publique" doit inclure l'intention chez le clerc d'abandonner la foi, par exemple en essayant de se marier ou en entrant dans une secte. D'autre part, le clerc doit recevoir un avertissement ou des monitions officielles avant d'être déchu de ses fonctions. La justice commune appelle cela le droit à la légitime défense.

L'abbé Chazal présente en fait une multitude d'arguments qui prouvent la sagesse humaine et la patience de Notre Sainte Mère l'Eglise lorsqu'il s'agit de traiter avec les ministres fautifs. Pour le bien de l'Eglise, ce n'est pas seulement le Pape qui ne se voit immédiatement couper la tête comme les sédévacantistes semblent le penser. Les roues de la Justice divine meulent peut-être très finement mais, comme dit le proverbe, elles meulent aussi très lentement.

Quiconque désire savoir à quel point la position sédévacantiste est loin d'être obligatoire pour les catholiques, doit à tout prix lire cette brève et passionnante étude de l'abbé Chazal.

+Richard Williamson, Broadstairs, le 20 février 2018.

2° Le deuxième livre "As we are" ("Tels que nous sommes") est une compilation des compromis,
contradictions et changements de la FSSPX depuis quelques années. L'auteur, M. Sean Jonhson, en a dénombré près de 101 ! L'ouvrage est aussi préfacé par Mgr Williamson. Il n'y a pas encore de traduction en français mais il est possible que cela se fasse dans un avenir proche. 

Vous pouvez trouver ce livre sur le même site : 


mercredi 11 septembre 2019

Croisade de la Charité



Avec quelques jours de retard, nous retrouvons Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus pour la Croisade de ce mois de septembre.  Quelle est notre intention lorsque nous prêtons ... 

lundi 9 septembre 2019

Conseils pour la messe et la réception des sacrements


Nous communiquons à nos lecteurs ces conseils prudents concernant les règles actualisées pour la réception des sacrements. 

Du bulletin de l´abbé Brühwiler (Fidélité Suisse) - Traduction en français

-----------------------------------

Conseils pour la messe et la réception des sacrements.

Tout d'abord, deux principes méritent d'être mentionnés, qui doivent orienter la réflexion, la parole et l'action des catholiques :

- Les fidèles ont droit à des prêtres à l´ordination incontestablement valide et a des sacrements incontestablement valides et dignement reçus.

- "La messe Motu-proprio n'est pas la messe authentique." (Mgr Tissier de Mallerais, sermon de Pentecôte 15.5.2016)

En détail, nous vous conseillons de suivre les directives suivantes :

1. Le prêtre doit certainement être valablement ordonné, à savoir par un Évêque consacré dans le rite d'avant le concile.

2. Le prêtre doit être affilié à un Évêque ou Supérieur général validement ordonné et de foi conforme à la doctrine.

3 Le prêtre doit être intègre et fidèle au serment antimoderniste pour résister aux erreurs du dernier concile, et donc nécessairement séparé de « l'Eglise conciliaire ».

4. le prêtre doit rejeter la forme extraordinaire du rite romain de messe "autorisé le 7.7.2007 " comme " non authentique " (Mgr Tissier de Mallerais), c'est-à-dire rester séparé de la Fraternité Sacerdotale Saint Pierre etc. La messe « Motu-proprio » du 7.7.2007 est incontestablement une messe de l´indult, c'est-à-dire que le "caractère exceptionnel avec autorisation spéciale" est maintenu et déjà, pour cette seule raison, inacceptable pour les catholiques. On peut assimiler la "Messe motu proprio" à la messe, qui à partir d'octobre 1791, fut célébrée par les évêques et les prêtres assermentés par l'État en France, tandis que les prêtres fidèles à l'Eglise et donc persécutés ne pouvaient qu’agir dans le secret (ou devaient fuir). Les plus courageux d'entre eux célébrèrent secrètement la Sainte Messe et donnèrent les sacrements. C'est ainsi que Jean-Marie Vianney (le futur Saint curé d'Ars) reçut en secret dans une maison privée sa première communion.

Deux sermons pour le dimanche 8 septembre 2019

1) Sermon de M l'abbé Pivert sur "la volonté du Christ et son application à l'éducation" (site abbé Pivert)

C’est bien beau d’entendre parler du Christ, encore faut-il que nous Le suivions effectivement.  D’où le sermon d’aujourd’hui. Il est un peu long, fallait-il le refaire moins long ? Je ne pense pas et le sujet est tellement passionnant que je suis certain que vous écouterez jusqu’au bout. Je pense même que c’est un sermon que vous diffuserez.




2) Sermon de M. l'abbé Salenave à la chapelle St Joseph (Morlaix) : "La vérité, notre baptême et la crise actuelle nous engagent dans la Fidélité catholique" :

vendredi 6 septembre 2019

Sermon de Mgr Williamson pour la Messe d'enterrement de M. Carbonne

De nombreux fidèles connaissaient M. Carbonne et n'ont pas pu se rendre à ses funérailles, nous leur proposons ce très beau sermon que Mgr Williamson a prononcé à cette occasion.


Pour télécharger le sermon en intégralité : ici

dimanche 1 septembre 2019

Messe d'obsèques de M. François-Xavier Carbonne

La Messe d'obsèques de M. François-Xavier Carbonne sera célébrée le jeudi 5 septembre à 15 h 00.

Pour connaître le lieu, vous pouvez nous joindre en téléphonant au 06 01 79 36 80

samedi 31 août 2019

Sermon pour le 12ème dimanche de la Pentecôte

Sermon du RP Louis-Marie pour le 12ème dimanche de la Pentecôte.

La vraie religion apprend à aimer Dieu.  Le danger de la superstition, les déviations de la prière.


vendredi 30 août 2019

Décès de M. François-Xavier Carbonne


C'est en ce vendredi 30 août à 17h, heure légale, soit à 15h, heure solaire, que M. François-Xavier Carbonne s'est éteint à Espiet (près de Bordeaux) à l'âge de 48 ans, muni des sacrements de l'Eglise et entouré de son épouse, de ses nombreux enfants et de sa famille.


Toute la Fidélité Catholique se joint aux prières familiales pour le repos éternel de l'âme de ce vaillant combattant de la Foi qui nous a très sûrement quittés pour un monde meilleur.

Nous vous tiendrons très prochainement au courant de la date et du lieu des obsèques.

jeudi 29 août 2019

Visite de Mgr Zendejas aux Philippines (suite)






Lors de sa visite aux Philippines, Mgr Zendejas est aussi passé au séminaire.





Monsieur l'abbé Chazal nous envoie également des photos de la chapelle de Maasin qui est à moitié finie. Il profite de l'occasion pour remercier tous les bienfaiteurs, spécialement les maîtres d'oeuvre : Arthuro Siga et son épouse.






Si Dieu veut, c'est là que sera ordonné l'abbé June Mark !


dimanche 25 août 2019

Réparation au Cœur Immaculé


Ce dimanche 18 août, Mgr Thomas d'Aquin a mené un pèlerinage à un sanctuaire dédié à Notre-Dame pour réparer les offenses envers le Cœur Immaculé et contre le message de Fatima.  Si réparation n'a pu être accomplie suite aux profanations du Chemin de Croix de Fatima, Notre-Dame aura reçu réparation du Brésil ! 




















jeudi 22 août 2019

La Voix du Peuple – II

Kyrie eleison DCXXXI (17 août 2019 )

Le démon dans sa haine, quand il combat sur terre,
Est en lutte avec Dieu pour peupler les enfers.


L’interview du Président Poutine donnée au Financial Times en juin dernier, partiellement résumée ici et que nous avons citée la semaine dernière, est désormais célèbre, car l’annonce prophétique selon laquelle « l’ idée libérale » a fait son temps et se trouve aujourd’hui dépassée, touche un point sensible chez les politiciens et les médias occidentaux. Ils ont réagi vivement, semblables à des fourmis dont la fourmilière a été dérangée avec un bâton. Que signifie cette prophétie, et qu’est-ce qui explique la réaction occidentale à celle-ci ? Afin de comprendre ce qui est au cœur de son propos, commençons par un résumé du résumé. L’interview originale aborde de nombreux thèmes, mais ce qui est dit sur le libéralisme est en effet le plus important des sujets abordés.

Le Président part du problème pratique que représente pour les peuples occidentaux l’immigration massive d’étrangers inassimilables dans leurs pays. Sur le terrain, le multiculturalisme ne fonctionne pas, tout simplement. Mais le libéralisme des élites qui sont à la tête de l’Occident, leur fait traiter l’ immigration non pas comme un problème, mais comme une avancée faisant partie du progrès. Si bien qu’ils ne font rien pour l’arrêter, ni la contrôler. Mais les États peuvent-ils survivre sans certaines règles humaines et sans ces valeurs morales fondamentales qui, en Occident, ont été tirées de la Bible ? Le mépris des élites libérales pour ces valeurs bibliques, encore vivantes parmi les peuples, prouve que leur libéralisme est déphasé par rapport à la réalité et se trouve désormais obsolète. Il est certes souhaitable que l’antilibéralisme ne se transforme pas à son tour en tyrannie, mais la mainmise actuelle des libéraux sur la politique et les médias occidentaux est déjà une véritable tyrannie, et elle doit prendre fin.

En bref, les valeurs libérales sont opposées aux valeurs bibliques. Les valeurs bibliques ont construit les nations occidentales. Donc les valeurs libérales sont en train de détruire ces pays. Il est donc temps que les valeurs libérales cessent de nuire à l’Occident. Sur ce point, Poutine a pleinement raison mais, parce que c’est un politicien et non un théologien, il ne peut donner à l’argument toute sa force ; il ne peut se fonder sur des absolus tels que le Dieu Tout-Puissant et les dix Commandements : il doit se contenter d’invoquer la présence des valeurs bibliques encore en cours parmi les peuples occidentaux. Aujourd’hui, après 70 ans d’effroyables souffrances subies sous le communisme juif, le peuple russe revient au Christ de l’ Orthodoxie, si bien que Poutine peut s’appuyer sur le retour de son propre peuple aux valeurs bibliques. Mais trouve-t-on quoi que ce soit de chrétien dans la résistance des peuples occidentaux à l’immigration massive ? A peine. Par contre on y trouve une participation décisive des ennemis du Christ dans l’organisation et le financement de l’immigration massive. (Les lecteurs de ces « Commentaires » se souviendront peut-être des propos de Barbara Specter, Juive en Suède, qui se vantait du fait que c’est sa race qui est derrière l’immigration, « nécessaire pour sauver l’Europe » – entendez : pour la sauver du Christ).

Ainsi, lorsque Poutine fonde son argumentation pour les nations occidentales sur leur fidélité aux valeurs bibliques, qui peut nier que celles-ci s’érodent de plus en plus vite ? « Soyez remercié, Monsieur le Président, de vouloir nous défendre comme vous le faites, mais en toute honnêteté, libéraux que nous sommes, nous n’apprécions guère votre défense. Nous aimons notre libéralisme parce qu’il nous donne la liberté de pécher comme bon nous semble. Vous essayez de nous sauver de nous-mêmes, mais nous vénérons Mammon (l’argent), et nous adorons notre liberté, égalité et fraternité. Nous choisissons d’aller en enfer. Ayez la bonté de nous laisser tranquilles. Nous avons mis des siècles à nous débarrasser de Dieu, et nous ne voulons pas qu’Il revienne. » Telle est la réaction de l’Occident, implicitement sinon explicitement, à l’approche politique de Poutine. Il faudrait des apôtres de feu pour camper le besoin de la religion dans les termes les plus absolus :

De toute éternité, Dieu existe, immuable. Librement, Il a choisi de créer des créatures spirituelles, les anges, et les hommes faits à partir de matière tirée de la terre, afin d’avoir des êtres avec qui partager Son bonheur infini. Mais Il n’a jamais voulu peupler Son Ciel de simples robots. C’est pourquoi, chaque créature spirituelle a reçu le libre arbitre et doit encore en faire usage pour passer avec Lui l’ éternité au Ciel plutôt que sans Lui en Enfer. Pourtant, un tiers des anges, tout comme le couple à l’origine du genre humain, ont préféré l’Enfer. Alors, Il a élu une race pour préparer à son divin Fils un berceau, afin que Celui-ci revête la nature humaine et puisse réparer cette faute. Mais la race qu’Il s’était élue a crucifié Son Fils. Et depuis, elle combat l’Église instituée par Son Fils pour la rédemption des âmes jusqu’à la fin du monde. Ce combat est une guerre cosmique, jouant le rôle moteur dans les événements mondiaux.

Kyrie eleison.

mercredi 21 août 2019

Visite épiscopale aux Philippines



En juillet 2019, Mgr Zendejas s'est rendu aux Philippines.

A El Salavador :








A Caminguin :












Visite d'une des îles : 




Monseigneur plein d'entrain au service du Christ-Roi !