jeudi 13 mai 2021

250 bougies pour Beethoven

Kyrie Eleison n°721 - semaine de 8 mai 2021

Mgr Williamson nous rappelle ici l'importance de l'éducation musicale pour les jeunes gens.  "Souvent, la première porte par laquelle le diable entre dans l’âme de leurs enfants est ce genre de musique (dégénéré) , et la chute du reste s’ensuit". Qui pourrait le nier ? 
Malgré ces inconvénients, la musique de Beethoven peut  apprendre aux jeunes gens l'origine de leur propre chaos intérieur et ainsi remettre de l'ordre dans leurs sentiments. 


De Dieu, Beethoven avait un sens puissant
Qui donne à son œuvre un aspect saisissant


Pourquoi le cinéma a-t-il une telle influence sur nous ? Parce que même les catholiques ont la nature humaine ; que la nature humaine a besoin de musique, d’histoires et d’images ; et que le cinéma associe les trois. Ainsi, lorsque Hollywood a été créé au début du 20e siècle, les ennemis de Dieu se sont jetés dans la bataille pour s’en assurer le contrôle. Ils en savaient à l’avance l’immense influence sur l’esprit et le cœur des gens – mieux que les amis de Dieu ne semblent l’avoir prévue. Nous pourrions même dire que ces ennemis ont créé Hollywood. Quoi qu’il en soit, que les parents catholiques comprennent au moins à quel point il est important de savoir et de choisir quelle musique écoutent leurs enfants, et qu’ils interdisent complètement la musique sauvage à la maison.

Le défi est de taille, car à l’instant où les enfants mettent les pieds hors de la maison, ils sont immergés dans une « culture » digne de la jungle, et en particulier ils doivent résister à la pression des pairs dans cette jungle. Les enfants doivent alors rester droits dans leurs bottes. Les parents doivent donc donner le bon exemple et ne pas écouter eux-mêmes une musique dégénérée, informe et vicieuse. Souvent, la première porte par laquelle le diable entre dans l’âme de leurs enfants est ce genre de musique, et la chute du reste s’ensuit. À partir de l’utilisation que l’Église notre Mère fait de la bonne musique à la messe, les parents catholiques ne peuvent-ils donc pas deviner l’usage que le diable fera de l’autre musique, si personne ne garde la porte d’entrée de l’âme de leurs enfants ? La musique est un langage incomparable de l’âme ; elle a une influence décisive sur nos vies.

Le 16 décembre dernier, nous fêtions le 250e anniversaire de Beethoven : ceci nous rappelle la valeur et l’importance de la bonne musique. Je le sais, les connaisseurs objecteront aussitôt que sa musique est trop souvent orageuse et qu’eux-mêmes préfèrent les compositeurs plus calmes des temps antérieurs. C’est juste. Et s’ils maîtrisent vraiment ces compositeurs antérieurs, qu’ils donnent à leurs enfants ce qu’ils possèdent eux-mêmes. Mais le grand avantage de Beethoven (1770–1827) est qu’il est à cheval dans le temps sur la Révolution française (1789–1794), de sorte que, né sous l’Ancien régime, l’ancien mode de vie, il vécut ses années de maturité à l’époque révolutionnaire et ses dernières années après le Congrès de Vienne (1815), tandis que l’Europe tentait de dompter les forces révolutionnaires qui avaient été déchaînées. Mais, à l’instar de la musique de Beethoven, ces forces furent à peine apprivoisées. En fait, elles ont modelé le monde de plus en plus depuis, de sorte que d’innombrables jeunes aujourd’hui n’ont plus le goût de la musique d’avant Beethoven, alors que dans le Maître de Bonn, ils perçoivent avec clarté l’origine de leur propre chaos.

Car la musique de Beethoven n’est en aucun cas seulement ou principalement chaotique. L’ordre ancien, inscrit dans la moëlle de son être durant sa formation, permit à ce puissant esprit musical de façonner et de contrôler ses sentiments passionnés, et c’est pourquoi la passion ordonnée de Beethoven, ou son ordre passionné, est sans égal. D’une manière générale, les chefs-d’œuvre de sa maturité expriment plus de sentiments qu’aucun des compositeurs plus retenus qui l’ont précédé, même s’ils expriment plus d’ordre que les compositeurs plus indépendants qui l’ont suivi. De même que Shakespeare, à cheval entre les temps médiéval et moderne, doit sa stature d’artiste mondial au mariage de la théologie médiévale avec la psychologie moderne, ainsi, en un sens large, la grandeur de Beethoven peut être attribuée à son mélange d’une tête du 18e siècle avec un cœur du 19e siècle.

Il écrivit de nombreuses pièces de tous genres, notamment un opéra, deux messes, cinq concertos pour piano, neuf symphonies, dix sonates pour violon, dix-sept quatuors à cordes et trente-deux sonates pour piano, mais les plus populaires et les plus connues de toutes sont sans aucun doute les neuf symphonies, où un orchestre complet et la liberté d’invention ont permis à son génie d’exprimer sa pleine maîtrise. Pour une oreille peu familière, les symphonies peuvent toutes sonner de la même manière, mais plus on les découvre, plus il devient difficile de dire lesquelles se ressemblent le plus, tant elles sont différentes. Les mots écrits ne peuvent pas dire ce que dit la musique, ils peuvent seulement tenter de la décrire. Dans un autre numéro de ces Commentaires, une tentative sera faite pour décrire les symphonies. La culture inégalée des hommes blancs européens ne doit pas périr ! Elle porte Dieu en elle.

Kyrie Eleison

BEETHOVEN - Missa Solemnis (Messe solennelle en ré majeur)

Ludwig von BEETHOVEN - Missa solemnis D-Dur, Op. 123
00:00 : I. Kyrie
10:36 : IIa. Gloria in excelsis Deo
15:22 : IIb. Qui tollis
21:00 : IIc. Quoniam tu solus sanctus
28:00 : IIIa. Credo in unum Deum
32:51 : IIIb. Et incarnatus est
39:01 : IIIc. Et resurrexit
50:20 : IVa. Sanctus
54:03 : IVb. Benedictus
01:07:43 : Va. Agnus Dei
01:14:42 : Vb. Dona nobis pacem

dimanche 9 mai 2021

La mort des vaccinés ou en marche vers la dépopulation programmée

Je reçois régulièrement des messages de fidèles qui me demandent de prier pour des amis vaccinés dont certains sont morts, d'autres gravement malades et hospitalisés comme ce SMS que j'ai reçu hier soir : " Bonsoir mon Père, je viens d'apprendre qu'une amie xxxx a pris la soupe chimique le 10 avril dernier; elle est au plus mal et doit retourner à l'hôpital." 

Je suis absolument consterné que la direction de l'actuelle FSSPX ne se lève pas radicalement contre cette gigantesque manipulation qui vise non seulement à faire rentrer l'humanité dans un immense esclavage numérique (pass sanitaire) et laisse aussi des milliers (voir plus) de personnes s'exposer à de graves maladies ou à la mort. 
Nous espérons en outre  que le bruit qui coure actuellement dans les milieux catholiques concernant l'autorisation donnée par la maison générale de l'actuelle FSSPX pour les prêtres de se faire vacciner afin de pouvoir voyager librement soit fausse. Un silence de la direction de l'actuelle FSSPX sur ce bruit plus que troublant équivaudrait à reconnaître cet autorisation scandaleuse.  Si les prêtres ne savent pas braver le chantage entre entre une fausse liberté et le péché, alors qui pourra résister à cette campagne vaccinale ?? 

Pour vous aider à résister à ce chantage mondial, nous vous présentons donc cette petite vidéo où vous verrez quelques personnes qui étaient pourtant très fières de se faire vacciner et sans doute de profiter d'une liberté illusoire;  elles en sont mortes, parfois très rapidement (2 heures plus tard),  bien souvent dans de grandes souffrances. Parfois, tout simplement dans leur sommeil. Ce sont quelques dizaines parmi des centaines de milliers qui meurent ou qui souffrent des effets secondaires de ces injections qui nous sont présentées trompeusement comme des vaccins. Plus que jamais, ces injections de matériel génétiquement modifié vous font courir beaucoup plus de risque que le COVID lui-même. De plus, elles n'immunisent absolument pas, elles ne vous dispensent pas de porter le masque et d'appliquer les gestes barrières et elles vous rendent six fois plus contagieux (et dangereux) qu'un non-injecté.

Pour aller plus loin : covidvaccinevictims.com/VICTIMS/
Le décompte des effets secondaires et des morts aux USA : hhs.gov
Le décompte des effets secondaires et des morts en Europe : à venir

Partagez cette vidéo, et sauvez des vies. MERCI !

Source : fulllifechannel.com


Les vaccins prétendument « anti-covid » ne sont ni plus ni moins que des bombes biologiques à retardement.
Des voix scientifiques se lèvent pour dénoncer ce qui risque d’être une véritable hécatombe mondiale.

1) Le professeur Alexandra Henrion Caude, généticienne qui a beaucoup travaillé sur les ARNm. Dans cet entretien, elle part du désastre que le vaccin a provoqué en Israël et  explique le fonctionnement de ce traitement et les impacts de ces injections. (https://gloria.tv/post/eJCKV7G6ba1A2cSYoGdDgsKVu) 
 
2) Le professeur Tenpenny (davantage "apocalyptique") déclare : "Il faudra attendre entre 4 et 14 mois avant de voir les ravages causés aux personnes vaccinées".

Le professeur Tenpenny a investi près de 20 ans et plus de 40 000 heures pour documenter et exposer les problèmes associés aux vaccins. En tant que conférencière et auteure de renommée internationale, ses nombreux articles ont été traduits dans au moins 15 langues. Elle est souvent invitée à la radio et à la télévision pour partager ses connaissances.

Le discours du Dr Tenpenny fait référence entre autres à la facilitation de l'infection par des anticorps (Antibody-dependant enhancement ou ADE en anglais). Lors d'une infection virale, certains anticorps non neutralisants de l'hôte facilitent l'entrée du virus dans les cellules hôtes, et parfois aussi sa réplication, ce qui serait le cas pour l’ARN messager des vaccins actuels, leur permettant ainsi de créer indéfiniment les morceaux de protéine Spike, avec les conséquences envisageables de démarrage de maladies auto-immunes, voire d’issue fatale.
Dr Sherri Tenpenny
https://odysee.com/@NeufdeCoeur:1/Tenpenny-Reinette:0


3) Le professeur Pavleski déclare de son côté que la protéine spike n'est pas une chose naturelle, c'est une arme fabriquée par l’homme
https://odysee.com/@NeufdeCoeur:1/palevski:6

4)  Le docteur Vanden Bossche est loin d’être un anti-vaccins. Virologue expert en vaccination, il a travaillé pour GAVI, l’Alliance Internationale pour la Vaccination et l’Immunité qui réunit la Banque mondiale, l’OMS, la Fondation Bill et Melinda Gates et l’Unicef, pour laquelle il a dirigé le programme de vaccination pendant la pandémie Ebola. Aujourd’hui, il essaye d’alerter ses confrères sur la dangerosité de cette vaccination de masse.
Le Dr Bossche explique que les vaccins contre le covid-19 déclenchent la production d’anticorps très spécifiques qui entrent en compétition avec les défenses naturelles des personnes qui ont reçu ces vaccins. Les systèmes de défense naturels des personnes vaccinées sont supplantés par les anticorps spécifiques produits par le vaccin, ayant pour conséquence de détruire peu à peu le système immunitaire naturel des personnes vaccinées qui n’aura plus la capacité de combattre une quelconque variation mutée du virus.
https://gloria.tv/post/4dju4yNWjAueB4W22fyiynTib


5) L’ancien vice président de Pfizer ( M Michael Yeadon) déclare : "les gouvernements vous mentent et préparent le dépeuplement massif » https://gloria.tv/post/3m97cGuhg7AyDUxP9pqZwbbdR

6) Le professeur Bhakdi, grand professeur allemand qui dénonce les mensonges des autorités sanitaires. 
Le Dr Bakhdi a créé l’association « Doctor4CovidEthics », constituée de plusieurs centaines de scientifiques et médecins, qui se battent contre les expérimentations sur les vaccins faites par l’Agence européenne du médicament (EMA). Ils ont alerté sur le risque de thrombose et expliquent pourquoi l’EMA ne peut pas continuer à faire prendre de tels risques aux personnes avec cette vaccination. Il explique que pour des motifs qui dépassent la science, ces risques sont inacceptables.


vendredi 30 avril 2021

Miles Christi n°21 (partie 2)



LA MORT DU FRÈRE MICHEL



Et pour notre petit Frère, la Grâce a pris le visage de la fin de son pénible séjour sur terre. Malgré toute les nébulisations, oxygénations, administrations de vitamines et autres médications, sa constitution n’a pas tenu plus de cinq semaines. La veille de sa mort, après avoir communié pour la dernière fois, il nous a appelé tous autour de son lit d’agonie, nous remerciant pour tout, s’excusant auprès de Jane avec laquelle il s’était brouillé (il demanda aussi pardon pour le « trouble » qu’il pensait causer) ; puis il nous dit qu’il ne passerait pas le jour suivant, fête de saint Patrick, un de ses saints préférés.

Le jour arriva et à 1h48 de l’après-midi, son frère nous prévint. Je ne sentais plus le pouls, mais l’appareil détectait encore quelque chose. Puis plus rien, je lui fermai les yeux.

Nous lui lavâmes ensuite le visage, le revêtîmes de sa soutane, de sa ceinture et de son crucifix avant la rigidification, puis le plaçâmes dans la chambre du père John, à côté de la statue de saint Michel.

Élias partit au « bureau communal de santé » pour avoir les papiers. Trois heures de queue. Non pas qu’il y ait eu plus de morts que d’habitude, mais vous avez deviné : à cause du cupide Covid. La médecin en face de lui fut insistante, posant toutes sortes de questions complexes, durant une heure. Il lui passa finalement le Dr Dollera au téléphone, qui expliqua que dans la vraie vie, il existe d’autres maladies que le Covid, et qu’elle pouvait faire confiance à l’épais dossier médical du Frère Michel. Devenue ridicule à ses propres yeux, elle lui remit enfin à contrecœur le sésame bureaucratique.

Le jour suivant, nous célébrâmes la fête de saint Joseph, puis le 20, nous enterrâmes frère Michel au cimetière municipal de Labangon, section des Vétérans. Nous n’avons pas eu maître Suelo pour nous aider cette fois, mais dans cinq ans, nous placerons le frère Michel à côté de cet autre guerrier du Christ, l’abbé Suelo.

Nous ne sommes donc plus que six au séminaire, plus trois candidats à l’étranger, un en Corée, un en Inde, de Goa, et un au Texas. Ces trois derniers devront étudier par eux-mêmes pendant la période qui vient. J’ai confiance que Son Excellence comprend la situation, surtout pour la Corée, où le seul espoir est le futur abbé Andrew Kim.

Mais maintenant, nous avons notre petit frère Michel, tout là-haut.




MISSION SUPER IMPOSSIBLE

De nombreux mois sont passés depuis le déclenchement du canular Covid-19. Confinements et restrictions sont à l’ordre du jour. Chacun doit se plier aux exigences imposées pour se déplacer. C’est à la fois comme si vous deviez passer par le chas d’une aiguille pour entrer et sortir, et que vous voyagiez dans un pays étranger où la paperasserie a été pensée pour donner un maximum de travail à qui veut se déplacer. Les gens sont surveillés et paralysés comme nous n’avions jamais vu. Avant, chacun allait où il voulait. Toutes ces restrictions et ces systèmes de surveillance sont les indicateurs que le Nouvel Ordre Mondial continue de se construire.

Le serpent serre étroitement sa proie autant qu’il peut et ne relâche son étreinte qu’une fois que cette dernière ne peut plus bouger. À la mission, l’abbé June Mark et moi avons rencontré des difficultés pour donner les sacrements aux fidèles. Il doivent souffrir de soif pendant longtemps : c’est une peine à laquelle nous condamnent nos ennemis. 

Le 12 novembre dernier, nous avons remplis toutes les exigences pour nous déplacer dans les différents points de la mission. Un mois de démarches : mais par la grâce de Dieu et l’aide de la bien-aimée Vierge Marie, nous réussîmes. Début du voyage dans des régions où les restrictions sont drastiquement exécutées. Séjour d’à peine cinq jours sur Bohol dans la ville de Panglao, seul point d’entrée de l’île : les fidèles d’autres parties de Bohol vinrent pour recevoir les sacrements. Entre 15 et 20 fidèles reçurent les sacrements autant qu’ils le purent pour étancher leur soif spirituelle. L’abbé June Mark donna le baptême à des enfants et dit la messe tous les jours. Il est temps de se quitter et d’aller à la destination suivante. 

Direction Ubay (Boh
ol) pour prendre le ferry pour Leyte. Nouvelles démarches, nouveau jeu de papiers. Quand tout fut fait, nous voyageâmes pour Maasin (Leyte). Malheureusement, nous fûmes placés en quarantaine pendant deux semaines dans la maison d’un fidèle à Maasin. Ces deux semaines de quarantaine nous privèrent de la possibilité de voyager partout où nous l’avions envisagé. Après avoir supporté patiemment les peines et les épreuves, enfin l’oiseau s’envole librement des filets de l’ennemi. À un moment donné, l’abbé a dit les messes en quarantaine à l'intérieur de la maison. Et nous sommes finalement restés pour dire la messe une semaine à Maasin, après notre libération. Quel soulagement de pouvoir se déplacer librement, de revenir à la tâche en remplissant son devoir ! Nous en avons profité pour aller jeter un œil à notre chapelle en construction non loin de Combado. Avancement : les toits sont en place, les murs se montent, l’autel est prêt et il y a un minimum d’aménagement. C’est une bonne nouvelle. À l’inverse, en ce qui concerne les fidèles, si auparavant le groupe était fourni, il décroît lentement et une crise le divise. Un chef menteur s’est levé qui mène le groupe à la confusion. Ce chef était hier un fidèle mais maintenant il manipule les gens et les convainc de le suivre. C’est comme quelqu’un qui a mangé et qui vomit, dans un certain sens. Fin de notre séjour à Maasin le 11 décembre, après que l’abbé June Mark eut célébré la messe de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. 

Puis nouveau trousseau de documents pour la suite du voyage. À noter une innovation du gouvernement pour contrôler les voyages : les QR codes aux points de contrôle. Les QR codes sont des identifiants qui apparaissent grâce à une application sur votre téléphone et sont lus par des scanners pour détecter les personnes autorisées à voyager et détecter si c’est bien telle personne qui présente réellement son identifiant. Une impression de déjà vu ? C’est un nouveau moyen d’identification, à côté des passeports biométriques, des micropuces, des cartes d’identité nationales etc. Cet ID permet de vous suivre à la trace. Nous revînmes sur nos pas, à Hindang (Leyte). Hindang a une chapelle entièrement pourvue pour dire la messe, objets et ornements. C’est là où nous avons eu le plus de monde. L’abbé June Mark y a dit la messe pendant environ deux semaines et a réussi à dire la neuvaine complète de la missa de gallo. C’est une messe dite à l’aube, coutume venant d’Espagne, avec des luminaires pour les fidèles, du 16 au 24 décembre. Noël, où Notre Sauveur Jésus Christ est né, a été célébré joyeusement à Hindang. Cette coutume a été respectée pour la première fois par un prêtre philippin, dans un grand climat de paix, en ce temps de crise.


Après Hindang, l’abbé June Mark décida de se rendre à Ormoc. Mais nous éprouvâmes un retard dû à la réponse tardive des autorités locales. Retour à Maasin. Séjour sur place d’un peu moins de cinq jours. En arrivant nous apprîmes tristement qu’une fidèle était décédée : l’abbé Mark dit une messe de Requiem pour l’âme de Mme Nieves Lao. Le 31 décembre 2020 les papiers sont en règle pour Ormoc. Cinq jours à Ormoc. Mais il y eut peu de monde à cause des mesures de restriction. Nouveau test à Ormoc : un test rapide pour servir de preuve que nous n’étions pas suspects d’être des possibles cas de Covid. Les fidèles à Ormoc ont dû faire de gros efforts pour recevoir autant que possible les sacrements. Ce sont vraiment les restrictions qui les ont entravés. La patience et l’attente sont les rayons de l’Espérance qui nous ont permis de remplir notre mission.

Enfin, Baybay (Leyte) où l’abbé célébra un mariage.

Immense gratitude à Dieu Tout-Puissant et à Notre Dame pour nous avoir permis de remplir notre devoir en ces temps improbables. Cette mission super-impossible fut un succès.

Niño Cabigting

samedi 24 avril 2021

La grande réinitialisation - synthèse

Nous vous invitons à regarder ces 4 émissions ci-jointe qui font à peu près le tour de la grande réinitialisation et de ses aspects. Cela reste du "ER" mais pour tout catholique qui voudrait comprendre les projets mondialistes, c'est très intéressant et cela mérite d'être vu et su.

Première partie :
« GREAT RESET ET ÉCONOMIE » 



Deuxième partie : 
"great reset et économie" 

« GREAT RESET ET ÉCOLOGIE »


"Le Grand Reset... ou le grand ménage ?"

jeudi 22 avril 2021

MILES CHRISTI n° 21 (partie 1) - Nouvelles de l'abbé Chazal

C'est toujours un plaisir de recevoir des nouvelles de M l'abbé Chazal. Nous retrouvons la fraîcheur du bon combat de la Foi qui fut celui des premières années de la Fraternité St Pie X. Dans la première partie de son bulletin traduit de l'anglais, l'abbé Chazal nous rappelle que "sans le Christ, les nations et les hommes vont à l'abattoir." Le couperet divin est en train de tomber, les moutons apostats courent vers la mort en choisissant ou subissant de se faire injecter le vaccin.  Le silence ou les contradictions de l'ensemble du clergé sur ces question est un grand mystère que seule l'apostasie conciliaire peut expliquer.  



LA MORT DES NATIONS

« Plusieurs nations seront anéanties » a dit Notre-Dame de Fatima il y a cent ans.

« Le salaire du péché, c’est la mort » (St Paul) ; et Isaïe dit « la nation qui ne Vous servira pas, périra. »
De quelle manière ? Par le seul poids de ses péchés. Son âme se sépare de Dieu.

De la même manière qu’un homme meurt par la séparation de son âme d’avec Dieu. (L’autre « mort » ne compte pas, pour autant que l’âme est unie à Dieu par la grâce en cet instant décisif.)

Ainsi une nation meurt en tournant le dos à Dieu.

Ce que nous appelons « fin du monde » est en fait la mort du monde à la fin des temps pour cette même et unique raison.

Ces trois choses : l’homme, la nation, le monde, ont été créées par Dieu, donc existent pour Le servir et n’ont la vie qu’en Lui.

Le Christ n’a pas dit : « Je vis », mais : « Je suis la Vie ».
Tout ce qui n’aime pas le Christ est déjà mort.

LA VIE DES NATIONS

est la vie de Dieu Lui-même, le Saint-Esprit, ou Grâce.
C’est l’une des idées principales de Mgr Gaume dans son Traité sur le Saint-Esprit.

Quand la communauté des hommes s’engage sur la mauvaise voie, c’est parce qu’un mauvais choix a été fait entre l’esprit et la chair : « Mon Esprit ne demeurera pas avec les hommes, parce qu’ils sont devenus chair. Et ainsi ils mourront » en tant que communauté.

Habituellement, nations et empires meurent en tombant l’un sur l’autre, et les péchés de la chair accélèrent le mouvement.

Le péché contre nature, en particulier, est le signe qu’une nation est proche de sa mort.

Dans ses débuts, Rome fut forte parce que cette nation avait des institutions familiales fortes.

Les Romains étaient profondément enracinés en leur terre et possédaient un grand sens de la raison.

Leurs armées étaient les meilleures, l’emportant habituellement contre des ennemis cinq fois plus nombreux, essentiellement grâce à l’entraînement romain qui visait à dompter la chair jusqu’au résultat escompté.

Au menu : marche, marche et marche…
Généralement, quinze kilomètres aller, quinze kilomètres retour, avec 30 kg d’équipement, qu’il gèle ou qu’il pleuve, dans les montées et les descentes.

Au camp, les soldats étaient entraînés avec des armes en bois – six heures par jour pour les jeunes recrues – et ces armes avaient le double du poids des armes de combat etc.

Mais on oublie que la vigueur de l’âme était aussi un critère important, notamment le sens de l’humour qui permet de dominer l’adversité de la chair.

Sur ce terreau naturel, et malgré les défauts des Romains, la Grâce a choisi de s’enraciner, et d’une manière telle que nous ne sommes pas seulement des catholiques, mais des catholiques romains.

L’Occident corrompu – et tous ceux qui choisissent de l’imiter – rejette avec évidence la notion romaine de supériorité de la raison, et implose tandis que la Grâce s’éloigne.


STUPIDE COVID

Ce qui donne consistance à la fable à grand spectacle du Covid, est la peur charnelle.

Nos ancêtres auraient bien ri de nous, de notre peur tyrannique des microbes, de cette crasse couche de stupidité, de ces villes transformées en asiles de fous…

Mais heureusement nombre d’individus et de groupes se réveillent de la covidiotie ambiante.

D’abord les chauffeurs de taxi ; ils sont bien placés pour savoir ce qui se passe.
Souvent, après leur avoir demandé s’ils croient à la « religion du Covid », la réponse est : « non ».
« Si le Covid était vrai, je serais déjà mort ». Ils savent que c’est un mensonge, leur sens populaire le leur dit.

Ensuite, alors que les autorités suivaient servilement les affabulations officielles, la gouverneur de Cébu fut tirée de sa torpeur pour des raisons tragiques. Deux de ses frères et sœurs qu’elle avait envoyés à l’hôpital y moururent rapidement, suspectés d’avoir le Covid. Tandis qu’un troisième, qui ne bougea pas, atteint des symptômes habituels de la grippe, survécut. Il va très bien.

Elle comprend que la panique a été créée et qu’il y eu d’énormes scandales de gros sous dans les hôpitaux de la ville.

Nous l’avons éprouvé nous-mêmes quand frère Michel tomba encore malade. L’abbé June Mark et Élias essayèrent en vain de le faire admettre. Je pense qu’en raison du désordre ambiant, ce fut une bénédiction.

 

Hôpital

Réponse

1) CEBU Doctors’

« nous sommes débordés », « allez à SOTTO » (l’enfer sur terre)

2) U.C. MED

« payez 100 000 d’avance. Pour les urgences, la chambre c’est 20 000 par jour. On fera un test Covid avant tout »

3) CORTES

droit dans les yeux : « il n’y a pas de place »

4) Mactan Doctors’

« il sera placé d’abord aux urgences, section des pestiférés, avec les autres positifs au Covid, et le risque sera à votre charge. Ça vous va ? »

5) Hôpital communal

Le seul hôpital qui a fait son travail. Ils ont soulagé la douleur avec de l’oxygène et de la dextrose. Analysé le sang. Demandé de placer un tuyau dans le poumon (trop risqué, nous avons dû refuser)

6) VICENTE SOTTO

Tous les patients qui arrivent, sans exception, ont les symptômes du Covid, à moins que vous n’ayez une attestation écrite prouvant le contraire. Seuls les médecins et infirmières pourront le voir, personne de chez vous ne sera autorisé à le visiter. Nous sommes le « centre Covid ».

 


Nous avons acheminé par ferry des bouteilles d’oxygène, de la ventoline et autres médicaments prescrits par notre bon docteur Dollera de Camiguin. En ce moment, le frère va mieux, mais il est très affaibli par des semaines et des semaines de souffrance.


Le poison sélectionné pour les Philippines est le « “vaccin” Astra Zeneca » (ça ressemble à une divinité aztèque, Zenectotlac). Les autorités ne le rendent pas encore obligatoire mais elles réduisent déjà votre liberté de mouvement dans les ports et aéroports. Cela semble ouvrir la voie à un « passeport-santé » de type communiste, qui sera exigé d’abord pour voyager, ensuite pour acheter et vendre.

Nous avons une raison essentielle de nous opposer au vaccin : l’asservissement communiste par un état sachant tout, pouvant tout, démiurge soi-disant bienveillant.

Le vaccin a également des effets dangereux sur la santé, représente un scandale financier, est lié à l’industrie de l’avortement.

Du moins, et pour la première fois, un prêtre de la FSSPX s’est levé publiquement contre ce soi-disant vaccin. C’est très bon et son papier est un très bon résumé de notre position. Mais cela signifie que la cacophonie règne dans cette Fraternité sur ce point, sachant que deux torchons en sens contraire, élaborés par le district des États-Unis et par l’abbé Sélégny pour la Maison générale, n’ont pas été désavoués.

Ici encore, nous ne voyons pas de différence entre les directions de Mgr Fellay et de l’abbé Pagliarani. Mgr Fellay aurait publié une déclaration ambigüe et contournée à souhait. L’abbé Pagliarani laisse publier les deux, mais endosse comme officiellement les erreurs de l’abbé Sélégny.

Ici, l’abbé Noronha FSSPX condamne le vaccin et enseigne ses fidèles à le refuser. Mais quand je vois les images des centres de messe FSSPX japonais, avec la masque-arade, au moins à Osaka… Cacophonie.

Heureusement, la cacophonie règne aussi parmi les ennemis du genre humain. Voyez le poison d’Astra Zeneca, celui qui est planifié pour les Philippines : il tourne au complet fiasco. Les pays européens l’interdisent l’un après l’autre, même si le gouvernement français veut l’imposer à sa population. Dans un certain sens, cela fournira la leçon qui permettra largement à la population de se réveiller et se rendre compte de la nature criminelle des gouvernements modernes, de la réalité des sociétés secrètes et des complots contre les nations.

Aux Philippines, ce ne sont pas juste les chauffeurs de taxi qui ne croient pas au Covid, mais la population en général.

On peut toujours rencontrer des fidèles de l’église covidienne, mais il faut se lever de bonne heure.

Ce qui s’annonce comme la grande surprise, c’est que les restrictions restent en place alors que le mensonge est de plus en plus percé à jour. Restrictions dans les transports et les mouvements, fermeture des frontières, maintien de la masquarade dans la plupart des espaces publics (un bouclier facial pour faire les courses, c’est idiot) : c’était la même chose chez les soviets.

La population savait que le communisme ne marchait pas, que la Pravda était un tissu de mensonges et que la nomenklatura était hypocrite.

Pourtant personne ne se lève.

Sans le Christ, les hommes sont des moutons prêts pour l’abattoir.
Mais y a-t-il une autre issue si les hommes ne veulent pas faire pénitence ?
La voie de sortie sera une pure faveur divine : c’est par bon vouloir divin que la grâce est reçue.
Autrement, elle serait un dû et non une grâce.

Nous sommes à l’opposé de la théologie fantaisiste de Jean-Paul II, pour qui l’homme a un droit à la grâce.

« Je fais miséricorde à qui je veux. »

Par notre dévotion au Cœur Immaculé de Marie, nous nous efforçons de mieux nous disposer à la grâce… mais cela aussi est une grâce.


lundi 19 avril 2021

Quand l'archevêque de Paris fait le jeu de la coronafolie

On savait l'archevêque de Paris homme de système ; sa dernière lettre dévoile un agent zélé de la coronafolie. Il fait appliquer à la lettre des directives anti-chrétiennes comme le ferait un bon fonctionnaire de la république sans Dieu.  
A la fin de sa lettre, l'archevêque de Paris prétend donner à ces directives un caractère d'obéissance à l'Eglise. En réalité ce n'est pas à l'Eglise Catholique  que les fidèles obéiraient mais aux loges maçonniques d'où sortent ces folles directives. Une fois de plus le clergé conciliaire nous révèle qui sont leurs maîtres. Une fois de plus les catholiques doivent refuser cette fausse obéissance qui les conduiraient à s'aligner et à se couper de Jésus-Christ. 

Il ne reste plus qu'aux bons catholiques à fuir ce clergé vendu aux loges et ces messes masquées pour rejoindre et unir ses forces au sein de la Fidélité Catholique et de soutenir le petit reste de clergé résistan
t. 


Voici la lettre que Mgr Aupetit a envoyé aux paroissiens de St Eugène

Archevêché de Paris

Paris, le 10 avril 2021

Cher frères et soeurs,

La diffusion dans les médias nationaux d’une vidéo de la vigile pascale du Samedi Saint à Saint-Eugéne - Sainte-Cécile aurait révélé le non-respect dans votre paroisse des consignes sanitaires en vigueur. Cet événement nuit a toute l’Eglise catholique en France accusée de ne pas appliquer les précautions sanitaires exigées pour tous les citoyens. Il scandalise les pratiquants qui appliquent
fidélement les mesures sanitaires et éloigne de la vie sacramentelle les personnes vulnérables et inquictes qui n’oseront plus se rendre a |’église. Il donne une image dirresponsabilité du clergé face a la pandémie alors que tant de soignants, de familles et de professionnels payent un lourd tribut a cette situation de crise et au combat contre la maladie.

Si le Parquet de Paris a ouvert une enquéte sous le chef de mise en danger de la vie d’autrui, j’ai décidé de mon cété d’ouvrir une procédure canonique pénale à l’encontre de votre curé.

Comme archevéque, j’ai la responsabilité de veiller à ce que la loi soit respectée dans les lieux de culte et que les consignes que j’ai données et répétées soient mises en ceuvre.

Quelles qu’aient pu étre les interprétations, parfois exagérées, des images par les commentateurs, il semblerait tout de méme que lors de cette vigile :

* Nombre de fideéles et de clercs ne portent pas le masque dans les célébrations.

* Des communions sont données sur la langue sans aucune précaution : le prétre ne portant pas de masque et ne se désinfectant pas les doigts aprés chaque communion.

* Les clercs présents en nombre dans le chceur ne portent pas de masque et ne sont pas distanciés.

* Il n’y a pas condamnation d’une rangée de chaises sur deux ni d’espacement de deux siéges vides parmi les rangs des fidéles.

Si les consignes que j’ai données ne devaient pas étre respectées, je n’aurais d’autre choix que de faire fermer |’église en y interdisant toute célébration.

Je rappelle ces consignes :

* remplissage de l’église un rang sur deux avec deux sièges libres entre chaque personne ou entité familiale.

* pas d’attroupement à l’entrée ou à la sortie de |’ église.

* port du masque pour les fidéles en permanence a |’exception du moment de la communion.

* Les célébrants et servants portent le masque en permanence. II peut étre « momentanément retiré pour l’accomplissement des rites qui le nécessitent » .

* communion par un prétre portant le masque donnée sur la main, ou bien pour la célébration en forme extraordinaire sur la langue en se trempant a chaque fois les doigts dans une solution désinfectante.

En ce temps pascal où notre foi en la Résurrection du Christ fortifie notre vie chrétienne et nourrit notre désir de témoigner de notre Espérance par toute notre vie, un appel à l’obéissance filiale vous est adressé. Je compte sur l’effort de chacun de vous, paroissiens de Saint-Eugéne - Sainte-Cécile habitués l’une et autre forme liturgique, pour appliquer sans réserve ce qui vous est demandé.
Vous donnerez ainsi aux nombreux observateurs qui vont désormais scruter l'action liturgique dans votre paroisse un exemple de ferveur authentique d’obéissance et de vraie fidélité à 1’Eglise.

+Michel Aupetit

10, rue du Cloitre-Notre-Dame - 75004 Paris
Téléphone : 01 78 91 91 91 — Télécopie : 01 78 91 92 73

mercredi 14 avril 2021

Croisade de la Charité

 

Au cours de ce temps pascal, contemplons la manière dont agit Notre-Seigneur et ce qu'Il attend de nous. A l’image des disciples d’Emmaüs, gardons toujours la Charité, l’amour de Dieu, malgré les difficultés de toutes sortes. Dieu ne manquera pas de nous secourir, pour autant que notre cœur soit prêt à L’écouter !

mardi 13 avril 2021

8 des 31 raisons

Commentaire Eleison n° 717 du 10 avril 2021

Mgr Williamson continue ici à nous prévenir au sujet de cet incroyable mensonge crypto-sanitaire. Ce dernier est un train d’être démasqué. Ce ne sont pas seulement les « méchants complotistes catholiques » qui dénoncent cette hystérie collective au sujet du vaccin, ce sont désormais certains juifs qui ouvrent les yeux sur cette immense manipulation à l’échelle mondiale (c’est dire !). Il est possible que le désastre sanitaire après la campagne de vaccination en Israël ait pu en éclairer pas mal. Cette dénonciation s’ajoute à celle de l’ancien vice président de Pfizer (M Yeadon) qui alerte tous ceux qui vont recevoir ou ont reçu le vaccin (https://gloria.tv/post/3m97cGuhg7AyDUxP9pqZwbbdR) :  "les gouvernements vous mentent et préparent le dépeuplement massif ". Si, après tous ces avertissements, les gens et les peuples se font vacciner, nous ne pourrons vraiment plus rien pour eux. Ce poison ne sera en fait qu’un châtiment divin pour ceux qui se seront moqués de la vérité.


Cher  Rabbin, acceptez tous nos remerciements
Pour ce bel antidote et ces bons arguments


La semaine dernière, nous avions le plaisir de présenter, dans ces « Commentaires », une série d’observations frappées au coin du bon sens, venant d’un rabbin israélien. Il nous donnait 31 raisons pour lesquelles il refusait le « vaccin » anti-Covid. Malheureusement, pour des contraintes de mise en page, nous avions dû tronquer la plupart d’entre elles afin de les faire tenir toutes dans le format A4 des « Commentaires Eleison ». Mais cette semaine, voici une sélection de huit de ces raisons en version intégrale, ce qui accroit leur pouvoir persuasif . . .

1. Il ne s’agit pas d’un vaccin. Par définition, un vaccin procure une immunité contre une maladie. Or, ce produit ne donne aucune immunité contre quoi que ce soit. Dans le meilleur des cas, il réduit simplement le risque de contracter un cas grave de virus, si l’on s’en trouvait infecté. Il s’agit donc d’un traitement médical et non d’un vaccin. Je ne veux pas prendre de traitement médical pour une maladie que je n’ai pas.

3. Les bénéfices présumés de ce traitement médical sont minimes et ne sauraient faire long feu. L’establishment le reconnaît, en parlant déjà d’injections supplémentaires et d’un nombre toujours croissant de nouveaux « vaccins » qu’il serait nécessaire de recevoir régulièrement. Je refuse de me transformer en un patient à long terme recevant régulièrement des injections de nouveaux produits pharmaceutiques, simplement pour réduire le risque de contracter un cas grave de virus que ces injections n’empêcheront même pas.

5. L’establishment insiste sur le fait que ce traitement médical est sûr. En fait, l’establishment n’en sait rien. Car les effets à long terme sont jusqu’ici totalement inconnus et ne pourront être connus que dans plusieurs années. Tout au plus, peut-on spéculer sur l’innocuité de la vaccination. Il est donc parfaitement malhonnête de lancer des affirmations alors qu’il est impossible de savoir ce qu’il en est réellement. De par cette malhonnêteté, je ne peux aucunement faire confiance au vaccin et je refuse d’être partie prenante d’un quelconque traitement.

9. Les dirigeants et les membres du conseil d’administration de Pfizer ont publiquement déclaré qu’ils ne se sont pas soumis à leur propre traitement, en dépit de toute la fanfare et des assurances qu’on nous prodigue pour inciter tout un chacun à s’y soumettre. Ils prétendent considérer comme injuste de « ne pas respecter la priorité de la file d’attente ». Cette excuse est grotesque. Il faut être incroyablement culoté pour oser avancer une telle raison. Car un tel « manque de respect » n’est que le fruit de leur propre imagination : s’ils administraient à eux-mêmes quelques injections, verrait-on quelqu’un crier au scandale ? Il suffit de regarder du côté des milliardaires disposant de jets privés et d’îles privées. Sont-ils connus pour faire la queue ou pour attendre sagement que les centaines de millions de paysans du monde entier reçoivent d’abord ce que ces milliardaires réclament pour eux-mêmes ? Et qui s’en soucierait ?

21. Le gouvernement des USA a mis sous scellés le protocole relatif au virus et aux traitements pour une durée de TRENTE ANS. C’est pourtant une information que le public a le droit de connaître, et le gouvernement a la responsabilité de la faire connaître. Que veulent-ils cacher ? S’attendent-ils vraiment à ce que, pour moi, tout passe pour propre dans cette affaire ? Supposent-ils que je les crois préoccupés d’abord et avant tout de ma santé ? La dernière fois qu’ils ont fait cela, c’était dans l’affaire des enfants yéménites. Si vous n’êtes pas au courant de cette affaire, allez voir ce qui s’y est passé. Et voici qu’ ils veulent refaire le même coup. La première fois, ils n’ont pas réussi à me tromper ; ce n’est donc certainement pas maintenant qu’ils vont y parvenir.

26. Des histoires horribles arrivent déjà, à un rythme de plus en plus rapide. Mais elles laissent les politiciens totalement impavides ; le corps médical les balaie d’un simple revers de main, comme étant hors de propos ou négligeables ; les médias les ignorent ; les compagnies pharmaceutiques foncent en avant ; quant à ceux qui tirent la sonnette d’alarme ils sont brimés, censurés, sanctionnés. De toute évidence, ma vie et mon bien-être ne sont pas le premier de leurs soucis. Alors ce ne sera pas moi-même le prochain cobaye de leur laboratoire. Je ne prendrai pas le risque d’être la prochaine victime d’ une “malheureuse coïncidence ”.

30. Je regarde tous ces mensonges, la corruption, la propagande, la manipulation, la censure, l’intimidation, la violation de l’éthique médicale, le manque d’intégrité dans le processus scientifique, le camouflage des effets indésirables gênants, le rejet des préoccupations légitimes, l’hystérie, le comportement sectaire, l’ignorance, l’étroitesse d’esprit, la peur, la tyrannie médicale et politique, la dissimulation des protocoles, l’absence d’un véritable souci pour la vie humaine, le manque de respect pour les droits des gens et pour les libertés fondamentales, le détournement de la Torah et du bon sens, la diabolisation des gens de bien, la plus grande expérimentation médicale de tous les temps menée par des gens cupides, indignes de confiance et impies, l’irresponsabilité de ceux-là mêmes qui exigent que je risque tout . . . . Je vois tout cela. C’est pourquoi j’ai décidé que tous, tous peuvent prendre ma place dans la file d’attente. Quant à moi, je place ma confiance en Dieu. Je vais utiliser l’esprit dont le Tout Puissant m’a béni et je vais faire confiance à mon instinct naturel. Ce qui nous amène à la dernière raison qui résume pourquoi je ne me ferai pas « vacciner ».

31. Tout cela pue.

Kyrie Eleison

lundi 12 avril 2021

Retraites dans la Fidélité

Il y a quelques semaines, nous vous présentions les retraites proposées par M. l'abbé Pivert.  Voici maintenant celles que propose M. l'abbé de Mérode dans la région  de Lourdes.  Notez bien que vous pouvez à tout moment retrouver les différentes retraites proposées sous l'onglet "Retraites spirituelles"

 ASSOCIATION NOTRE-DAME GARDIENNE DE LA FOI

RETRAITES SPIRITUELLES A LOURDES
Printemps-Été 2021

MAI 2021

LES EXERCICES SPIRITUELS DE SAINT IGNACE DE LOYOLA
Pour dames (à partir de 17 ans)
Du lundi 17/05 à 12h00 au samedi 22/05 à 13h00

JUIN 2021

LES EXERCICES SPIRITUELS DE SAINT IGNACE DE LOYOLA
Pour messieurs (à partir de 17 ans)
Du lundi 14/06 à 12h00 au samedi 19/06 à 13h00

JUILLET 2021

LES EXERCICES SPIRITUELS DE SAINT IGNACE DE LOYOLA
Pour dames (à partir de 17 ans)
Du lundi 19/07 à 12h00 au samedi 24/07 à 13h00

AOÛT 2021

LES EXERCICES SPIRITUELS DE SAINT IGNACE DE LOYOLA

Pour messieurs (à partir de 17 ans)
Du lundi 16/08 à 12h00 au samedi 21/08 à 13h00

Bulletin d'inscription

Nom: ………………………….. Prénom: ………………………..
Participe à la retraite du mois de : ............. 2021
Adresse: ………...........................................................
Téléphone : ……………………
Renvoyer ce bulletin au: Secrétariat, Association N.D. Gardienne de la Foi
8, Chemin du Barat Chele, 65100 POUEYFERRÉ
Prix de la pension complète : 200,00 €.  Aucun motif financer ne doit empêcher de suivre la retraite: saint Joseph nous aidera.

vendredi 9 avril 2021

Prêtres diocésains en garde à vue et lâchés par leurs supérieurs : les leçons à tirer

Les médias dominants font les choux gras d'une affaire qui est véritablement grotesque (des prêtres condamnés pour crime de baptême avec la même eau etc..) mais qui révèle le degré de haine contre l'Eglise et sa Tradition de ces milieux pourris jusqu'à la moelle.  Mais le pire n'est pas là, comme nous l'explique ce petit mot de M. l'abbé Salenave : c'est l'abandon, voire la condamnation, de ces prêtres par l'autorité conciliaire.  Explications et solutions : 

mardi 6 avril 2021

Pourquoi le re-confinement ?

La Croix du Sud publie de très bonnes analyses. La meilleure preuve, c'est que la chaîne a été supprimée de youtube et toutes les vidéos ont disparu. Mais l'auteur ne lâche rien et a recréé une autre chaîne. Nous vous invitons également à la télécharger ou à vous rendre sur des sites de secours que nous vous affichons ci-dessous. 

La Croix du Sud nous explique donc les véritables raisons de ce re-confinement : accélérer la campagne vaccinale pour arriver au moins à un quota des 2/3 de la population vaccinée et enclencher à ce moment une politique de traçage numérique comme cela se fait maintenant en Israël. Sans oublier le programme de dépopulation et d'affaiblissement immunitaire des peuples 

Arriveront-ils à leur fin ? L'auteur est assez optimiste (1) . Nous le sommes beaucoup moins que lui car au fond tout dépend  de la conversion individuelle à la Vérité  et aux choix fermes que chacun doit faire en conscience. Or nous constatons globalement une lâcheté à tous les niveaux. Y compris dans la tradition catholique où beaucoup de clercs se voilent la face et ne veulent pas éclairer leurs fidèles sur des réalités pénibles . Le bon Dieu punit alors l'apostasie et la lâcheté individuelle par le biais de ces gouvernants politiques et religieux pervers ou calculateurs. 

Le vaccin est l'instrument de ce châtiment divin : 

Apocalypse 16, 2 : "Le premier ange alla, et il versa sa coupe sur la terre. Et un ulcère malin et douloureux frappa les hommes qui avaient la marque de la bête et qui adoraient son image".



Chaînes de secours de La Croix du Sud :

- Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCSFC... - InfoVF : https://www.infovf.com/toutes-les-vid... - Odysee : https://odysee.com/@lacroixdusud:5 - Rumble : https://rumble.com/c/c-426024

(1) il semble que l'auteur soit imprégné d'une spiritualité qui ne soit pas catholique. Nous mettons donc nos lecteurs en garde sur ce point. Il n'empêche que son analyse naturelle de l'actualité est juste.

samedi 3 avril 2021

Saintes Fêtes de Pâques !

 Les prêtres de la Fidélité Catholique vous souhaitent de saintes fêtes pascales ! 

Que la victoire totale du Christ sur le péché, l'enfer et l'esprit du monde, soit pour nous tous le gage de notre victoire ultime et l'assurance de notre propre résurrection.

En attendant notre passage dans l'éternité, que cette  victoire du Christ soit le gage de nos petites victoires quotidiennes et de notre Fidélité au bon combat : ni le diable, ni le monde, ni nos mauvais penchants ne doivent désormais nous séparer de Jésus-Christ. 

Nous vous proposons d'écouter cet extrait du sermon de Mgr Lefebvre donné à Pâques 1974. Monseigneur nous enseigne que, si Jésus-Christ a bien triomphé par sa Résurrection, nous ne sommes pas dispensés du combat quotidien pour bénéficier de ce triomphe divin. Comme au temps du Christ, le monde cherche toujours à bâillonner la vérité et à confiner dans le silence ou la terreur ceux qui veulent vivre dans la pleine vérité qui sauve.  



Que ces néo-pharisiens ecclésiastiques, ces Hérodes macronistes ou ces lâches Pilates, se rappellent que les confinements de Pâques n'ont jamais très bien fonctionné.  

vendredi 2 avril 2021

Un dimanche de Pâques non sanctifié ??

Notre confrère, M l'abbé Dominique Rousseau, vient de publier un article pour mettre en garde tous les prêtres et les fidèles de la Tradition de ne pas tenir compte de la directive aberrante qui a été publiée par le supérieur de district de France de la Fraternité St-Pie X au sujet de la Messe de Pâques. Le dimanche de Pâques est en effet le plus solennel des dimanches de l'année car l'Eglise universelle se réjouit de la Résurrection du Sauveur. Il est dont aberrant d'inviter les fidèles à sanctifier la veille pour se dispenser de sanctifier le Saint Jour de Pâques. Que Dieu nous préserve d'une telle impiété ! 


« Nous sommes bien obligés de constater... »

Ainsi s’exprimait régulièrement Mgr Lefebvre, obligé de constater la dégringolade des Autorités romaines face à la doctrine immuable de l’Église enseignant la Vérité.

Nous constatons nous-mêmes, par les écrits, les faits, que la FSSPX dans ses Supérieurs s’écarte de ce que son Fondateur lui a légué.

Et même, aujourd’hui, davantage encore. Un fait, un écrit le montre : la Semaine sainte connaît, cette année encore, des difficultés pour la célébration des Offices. Couvre-feu, confinement pour certains départements (avant que cela ne soit étendu à tout le pays !).

L’abbé de Jorna par une circulaire officielle datée du 25 mars dernier, vient d’établir des consignes pour les Jours saints. Nous publions ci-joint sa lettre, dont nous transcrivons l’essentiel. Soit dit en passant, en ce jour anniversaire de la mort de Mgr Lefebvre (25 mars 1991), le Supérieur de district aurait pu faire au moins allusion au saint Archevêque. Que nenni. Monseigneur a depuis quelques mois son mausolée à Ecône, requiescat in pace...

Voici l’essentiel de cette lettre :

« On peut dire plusieurs messes du jeudi saint dans le même lieu de culte de façon que les fidèles puissent rentrer avant 19h00. De même le vendredi saint : on peut célébrer plusieurs actions liturgiques vespérales. Ces deux cérémonies ne peuvent pas être anticipées avant 14h00.
Par contre le samedi saint, on ne peut pas célébrer plusieurs vigiles dans le même édifice, car on ne peut en aucun cas séparer la messe du samedi de la bénédiction de l’unique cierge pascal.
La vigile pascale peut être célébrée dès 16h00 : elle dispense les fidèles qui y assistent de la messe du dimanche de Pâques ainsi que les prêtres des matines et laudes du dimanche. »
Nous n’avons rien à dire sur les horaires. Couvre-feu oblige bien que les Anges gardiens soient là pour protéger prêtres et fidèles de la maréchaussée ! Mais passons, l’essentiel de ce que j’ai à dire est ailleurs et largement plus sérieux et grave.

Car en ce qui concerne le Samedi saint et la messe du Dimanche de Pâques, il y a à redire et je transcris à présent le commentaire autorisé du RP Marcel Dubois, Rédemptoriste canadien, qui a rédigé les lignes suivantes en 1957, suite à la réforme de la Semaine sainte sous Pie XII en 1955.

La veillée pascale – Précepte dominical (n. 21, p. 173) : « Ceux qui assistent à la cérémonie de nuit, et donc à la messe après minuit, ont rempli le précepte de l’assistance à la messe le jour de Pâques. Là où la célébration aura lieu dans la soirée, il faudra avertir les fidèles qu’ils sont obligés d’entendre le lendemain la messe dominicale. »

Voici maintenant en relief les consignes de l’abbé de Jorna et le commentaire du Père Dubois.

- Abbé de Jorna, 2021 : « ... La vigile pascale peut être célébrée dès 16h00 : elle dispense les fidèles qui y assistent de la messe du dimanche de Pâques ainsi que les prêtres des matines et laudes du dimanche... »

- Père Dubois, 1957 : « ... Là où la célébration aura lieu dans la soirée, il faudra avertir les fidèles qu’ils sont obligés d’entendre le lendemain la messe dominicale. »

Il faut choisir. Pour nous, nous nous en tiendrons à la Tradition et souhaitons vivement que des prêtres de la FSSPX et des fidèles réagissent aux directives déviantes.

N’est-ce pas un palier de plus, après celui des confessions (2015), des mariages (2017), dans la pente irrémédiable et sans retour du libéralisme ?

Après le concile, la messe anticipée du dimanche passa comme une lettre à la poste. Et demain, la Fraternité Saint-Pie X par la faute de ses supérieurs, sombrera dans les mêmes errements. C’est mathématique.

Saintes fêtes pascales aux bons fidèles qui assisteront aussi à la messe du dimanche de Pâques !

Abbé Dominique Rousseau

28 mars, dimanche des Rameaux