lundi 18 octobre 2021

COVID = CRIME

Commentaires Eleison 744 (16 octobre 2021)



Cet avocat a vu le grand mal du Covid.
Qui pourra supporter ce monde fratricide ?


Nous ne tenons pas à nous excuser dans ces « Commentaires » de revenir si souvent sur la crise Covid car, en fait, il s’agit d’un crime gigantesque, et il faut même s’attendre à ce qu’elle soit, encore pour un temps, le principal champ de bataille de la grande guerre opposant Satan à Dieu pour le salut des âmes. Le Dr Reiner Fuellmich est allemand, avocat spécialisé dans les procès internationaux. Il a déjà poursuivi avec succès, au nom de victimes de fraude, de grandes entreprises allemandes telles que Volkswagen et la Deutsche Bank. Il se défend d’être animé par des motifs religieux, mais il est clair qu’il n’aime pas la fraude. C’est pourquoi, lorsqu’il a pressenti une escroquerie majeure dans l’absurdité de l’épidémie covidienne, il s’est lancé dans la mêlée, et s’y est attiré une équipe d’assistants. Il a d’abord mené plus d’une centaine d’entretiens avec des politiciens et des médecins concernés par le problème, et a ensuite livré un aperçu des conclusions de son équipe dans une interview accordée au site Web Stop World Control en juillet dernier. Vous trouverez ci-dessous un résumé de ces conclusions –

La prétendue « pandémie » de Covid est une opération criminelle planifiée, un crime sans précédent contre l’humanité tout entière. Un groupe d’environ 0,000001% de la population mondiale – soit environ 3000 personnes parmi les plus riches (y compris la clique de Davos de Klaus Schwab), tente de prendre le contrôle du reste du monde. Un deuxième procès de Nuremberg sera nécessaire pour poursuivre tous les criminels responsables. A ce jour, une équipe de plus de 1000 avocats et de plus de 10 000 experts médicaux, dirigée par le Dr Fuellmich, a entamé une procédure judiciaire contre le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC), contre l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et contre le groupe de Davos, pour crimes contre l’humanité.

De toute évidence il n’a jamais été question d’un virus ou de la santé. Il s’est toujours agi, pour les élites, de s’emparer de toutes les libertés des peuples afin de les asservir totalement, et d’en réduire les effectifs en provoquant une dépopulation sérieuse afin de faciliter un contrôle parfait des survivants. La question Covid n’est pas non plus un problème d’argent pour ces personnes super-riches, car elles ont déjà plus que ce dont elles ont besoin. Mais ces « élites » politiques et économiques autoproclamées se servent de l’argent comme d’un outil pour corrompre d’autres personnes telles que les médecins, le personnel hospitalier et les politiciens. Le président de la Biélorussie, par exemple, a déclaré qu’on lui avait offert près d’un milliard de dollars pour verrouiller son pays. Ces élites utilisent également toutes sortes de techniques psychologiques pour manipuler les gens, et elles recourent à diverses menaces pour faire rentrer dans le rang quiconque leur résiste.

Ce qu’on appelle aujourd’hui « vaccin » n’a rien d’un vaccin : mais il se trouve que la soi-disant «Organisation mondiale de la santé » a modifié il y a maintenant plusieurs années, la définition du terme «vaccin ». Pourquoi ? Pour couvrir les sinistres thérapies géniques expérimentales d’aujourd’hui. De même, en 2009, ils ont modifié la définition du terme « pandémie » afin de pouvoir faire paniquer les gens par la crainte d’un grand fléau qui n’était en réalité rien de tel. En plus, ce sont deux mensonges qui ont réussi à établir la croyance en la « pandémie » covidienne. En premier lieu, le test PCR qui produit un pourcentage élevé de faux positifs. Pourtant tous les confinements, l’obligation de porter un masque et les «vaccins » reposent sur cette fraude. Deuxièmement, les «porteurs asymptomatiques », par lesquelles des personnes en parfaite santé peuvent prétendument être porteuses de la maladie et la transmettre à d’autres. Ce mensonge-ci pour que tout le monde ait peur de tout le monde.

Le mondialisme est le coupable : des organisations mondiales privées comme l’OMS et le WEF (Forum économique mondial) ont pris le contrôle effectif du monde entier. En 2019, la conjoncture arrive à un paroxysme : l’Europe est en faillite ; les fonds de pension ont été complètement dévalisés ; la finance est sur le point d’imploser. La crise Covid fut une opportunité tactique qui servit à faire diversion en masquant la situation. L’Europe demeure le principal champ de bataille de cette guerre. C’est pourquoi les élites rêvent de mettre l’Europe sous contrôle avant que les gens ne comprennent ce qui se passe. Dans cette guerre, nous ne serons pas en mesure de sauver tout le monde. Les gens ne perdront pas seulement leurs moyens de subsistance : beaucoup perdront la vie. Mais sur le plan spirituel, si nous perdons cette guerre, c’en sera fini de l’humanité.

Kyrie eleison

samedi 16 octobre 2021

Le rapport "Sauvé" , à vomir !

Dimanche dernier, M l'abbé Salenave donnait une conférence en Belgique sur le rapport Sauvé. 

Sous la vidéo, nous avons rajouté des éléments très troublants au sujet des personnes qui ont collaborés à ce rapport.  


_________________________________

Rapport Sauvé : l'enquête a été synthétisée par une féministe d'extrême gauche

VOUS ALLEZ MAINTENANT DECOUVRIR LA FACE CACHEE DE CE RAPPORT - LES GAUCHISTES VOUS MANIPULENT




– « Le Rapport Sauvé sur les crimes sexuels commis par des religieux français, et qui bouleverse l’Église depuis plusieurs jours, n’est certainement pas aussi fiable qu’il en a l’air. En effet, pour arriver au chiffre de 216 000 victimes, l’équipe du Rapport Sauvé en a interrogé 243 directement et 2 819 par lettre. Cumulé, cela fait donc 3 062 témoignages directs. Mais alors, d’où viennent les 212 938 autres victimes? Elles ont été déduites par extrapolation. C’est-à-dire, en français courant: “en gros”. Reste alors à savoir à quel point, et suivant quelle intention. » écrit Pascal Tenno dans une note (1) ci-dessous du 8 octobre 2021 via FL24.net.

ET D’EXPLIQUER QUE « Dans un premier temps, un institut, l’Ifop, a organisé un sondage aux résultats forcément imprécis, comme tous les sondages. Puis, dans un deuxième temps, une chercheuse d’un institut de recherche médicale, l’Inserm, a transformé ces résultats imprécis en thèse précise. Cette thèse, nous la connaissons tous depuis quelques jours: l’Église est très gravement et très massivement coupable. Le travail de l’Inserm a été mené par Nathalie Bajos, sociologue et démographe, << Responsable de l’Équipe Genre >> dans cet organisme public.

Donc, disons-le tout net, car c’est l’évidence même: l’enquête sur les crimes de l’Église a été synthétisée par une féministe d’extrême gauche. »

ET DE CONCLURE QU’ « autrement dit: l’enquête sur l’Église a été menée par une femme qui est probablement une adversaire de l’Église. On est même en droit d’imaginer que le Rapport Sauvé est l’enfant malade d’une ennemie du catholicisme. Un enfant conçu pour contaminer le peuple des croyants. Voilà qui doit faire réfléchir tous ceux qui, en prenant connaissance des conclusions de ce rapport, on souffert dans leur âme et dans leur chair… Dans cette vidéo (2) Nathalie Bajos explique que les parents ont tort d’être angoissés à l’idée que les enfants regardent du porno, car il est temps que les pères et les mères cessent de s’occuper de la sexualité de leurs petits. Oui, vous avez bien lu. C’est cette femme qui signe le Rapport Sauvé. »

God Bless Us, Eric Gaillot
___________________________
EXCLUSIF ! L’INCROYABLE VERITE SUR LE RAPPORT SAUVé

Par Pascal Tenno, le 08/10/2021 via FL24.net

Texte augmenté Eric Gaillot

LE RAPPORT SAUVé N’EST PAS AUSSI FIABLE QU’IL EN A L’AIR

Le Rapport Sauvé sur les crimes sexuels commis par des religieux français, et qui bouleverse l’Église depuis plusieurs jours, n’est certainement pas aussi fiable qu’il en a l’air. FL24 a fouillé où personne ne regarde, et ça fait mal.

L’EQUIPE DU RAPPORT SAUVé SE BASE SUR… 3 062 TEMOIGNAGES DIRECTS

En effet, pour arriver au chiffre de 216 000 victimes, l’équipe du Rapport Sauvé en a interrogé 243 directement et 2 819 par lettre. Cumulé, cela fait donc 3 062 témoignages directs.

LES 212 938 VICITIMES ONT ETE DEDUITES PAR EXTRAPOLATION

Mais alors, d’où viennent les 212 938 autres victimes? Elles ont été déduites par extrapolation. C’est-à-dire, en français courant: “en gros”. Reste alors à savoir à quel point, et suivant quelle intention.

UNE CHERCHEUSES DE L’INSERM A TRANSFORME UN SONDAGE IMPRECIS EN THESE PRECISE

Voyons comment le travail de recherche a été effectué hors des témoignages proprement dits. Dans un premier temps, un institut, l’Ifop, a organisé un sondage aux résultats forcément imprécis, comme tous les sondages. Puis, dans un deuxième temps, une chercheuse d’un institut de recherche médicale, l’Inserm, a transformé ces résultats imprécis en thèse précise.

CETTE THESE EST QUE L’EGLISE EST TRES GRAVEMENT ET TRES MASSIVEMENT COUPABLE

Cette thèse, nous la connaissons tous depuis quelques jours: l’Église est très gravement et très massivement coupable.

RAPPELONS QUE L’IFOP EST TELLEMENT IMPRECIS QUE PLUS PERSONNE DE SERIEUX NE LEUR FAIT REELLEMENT CONFIANCE

Rappelons maintenant que l’Ifop produit une quantité astronomique de sondages politiques dont l’imprécision est tellement notoire que plus personne de sérieux ne leur fait réellement confiance, au point que le bon peuple se demande régulièrement s’ils sont truqués, et il est impossible de lui prouver qu’ils ne le sont en aucune manière.

L’INDEPANCE POLITIQUE DE L’IFOP PEUT ÊTRE CONSIDEREE
COMME POUR LE MOINS DOUTEUSE

Rappelons aussi que l’Ifop est très régulièrement missionné par Emmanuel Macron, comme par tous les présidents de la Cinquième République précédents.L’Ifop est un organisme privé, mais il se nourrit grassement d’argent élyséen: son indépendance politique peut être considérée comme pour le moins douteuse.

RAPPELONS QUE L’INSERM A ETE DIRIGE PAR YVES LEVY, EPOUX D’AGNES BUZYN, NOMME DEPUIS CONSEILLER JURIDIQUE D’ETAT PAS E MACRON

Rappelons également que l’Inserm a été dirigé par Yves Lévy, époux d’Agnès Buzyn, nommé depuis Conseiller Juridique d’État par Emmanuel Macron, par ailleurs ennemi juré du Professeur Raoult, et qui a activement participé à la création du laboratoire P4 de Wuhan. Cette précision est sans rapport avec l’affaire qui nous occupe, certes, mais elle donne tout de même une petite idée de l’indépendance politique de cette institution.

LE TRAVAIL DE L’INSERM A ETE MENE PAR NATHALIE BAJOS, SOCIOLOGUE ET DEMOGRAPHE, RESPONSABLE DE L’EQUIPE « GENRE » DANS CET ORGANISME PUBLIC

Et maintenant, voici le meilleur: pour le Rapport Sauvé, le travail de l’Inserm a été mené par Nathalie Bajos, sociologue et démographe, Responsable de l’Équipe Genre dans cet organisme public.

Sur le site de l’Iris, autre organisme public, elle annonce qu’elle “interroge les inégalités sociales de santé en croisant la sociologie de genre et la sociologie de la santé et en convoquant une perspective intersectionnelle d’articulation des rapports sociaux de domination, de classe, de genre et de race“!.

Quelques exemples de ses travaux passés?

“La contraception : levier réel ou symbolique de la domination masculine?”

“Les inégalités sociales d’accès à la contraception en France.”

“Les enjeux contemporains de la légalisation de l’avortement.”

“Les femmes sont-elles encore libres de leur contraception?”

L’ENQUÊTE SUR LES CRIMES DE L’EGLISE A ETE SYNTHETISEE PAR UNE FEMINISTE D’EXTRÊME GAUCHE

Nathalie Bajos prend la parole dans des revues intellectuelles féministes, dans Libération, chez France Culture, entre autres. Donc, disons-le tout net, car c’est l’évidence même: l’enquête sur les crimes de l’Église a été synthétisée par une féministe de gauche. On peut même dire: d’extrême gauche, car l’expression “rapports sociaux de domination, de classe, de genre et de race” ne laisse planer aucun doute sur ses préférences idéologiques.

LE RAPPORT SAUVé EST L’ENFANT MALADE D’UNE ENNEMIE DU CATHOLICISME, UNE VASTE OPERATION DE MANIPULATION IDEOLOGIQUE

Autrement dit: l’enquête sur l’Église a été menée par une femme qui est probablement une adversaire de l’Église. On est même en droit d’imaginer que le Rapport Sauvé est l’enfant malade d’une ennemie du catholicisme. Un enfant conçu pour contaminer le peuple des croyants. Oui, on est en droit d’imaginer le pire: une vaste opération de manipulation idéologique. Et ce droit, nous appelons tous les catholiques, et les autres également, à l’exercer.

TOUT N’EST PAS AUSSI SIMPLE QU’IL N’Y PARAÎT

Voilà qui doit faire réfléchir tous ceux qui, en prenant connaissance des conclusions de ce rapport, on souffert dans leur âme et dans leur chair, ont ressenti de la déception, de l’indignation, de l’amertume, de la tristesse ou de la colère. Tout n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Peut-être le Rapport Sauvé est-il le Rapport Possédé.

Oui, des membres de l’Église ont fauté. Oui, l’Église a raison de demander pardon. Mais nous ne pouvons qu’être terriblement gênés par ce que nous découvrons non seulement dans ce rapport, mais sur ce rapport.

NATHALIE BAJOS EXPLIQUE QUE LES PARENTS ONT TORT D’ÊTRE ANGOISSES A L’IDEE QUE LES ENFANTS REGARDENT DU PORNO CAR IL EST TEMPS QUE LES PERES ET LES MERES CESSENT DE S’OCCUPER DE LA SEXUALITE DE LEURS PETITS

Dans cette vidéo (2) Nathalie Bajos explique que les parents ont tort d’être angoissés à l’idée que les enfants regardent du porno, car il est temps que les pères et les mères cessent de s’occuper de la sexualité de leurs petits. Oui, vous avez bien lu. C’est cette femme qui signe le Rapport Sauvé.




Vous pouvez maintenant ranger ce rapport sur une tout autre étagère que la parole d’Évangile, et partager d’urgence cet article avec tous les catholiques de votre entourage.

Sources: INSERM, IRIS, CAIRN, CANAL U, FL24
____________________________________
SOURCES

(1) fl24.net/…/exclusif-lincroyable-verite-sur-le-rapport-sauve/

(2) La sexualité chez les adolescents - Nathalie Bajos
canal-u.tv/…sexualite_chez_les_adolescents_nathalie_bajos.6865

(3) RAPPORT SAUVé : UNE ARME DE DESTRUCTION DE LA CIVILISATION FRANCAISE VIA LA MISE EN FAILLITE DE L’EGLISE CATHOLIQUE DE FRANCE
cacaou3.blogspot.com/2021/10/rapport-sauve-une-arme-de-destruction.html

vendredi 15 octobre 2021

Maria Valtorta fait trembler les évêques modernistes !

Chaque jour, l'église conciliaire et plus spécialement l'épiscopat français nous livrent son lot de mensonges, de calomnies contre tout ce qui peut aider les catholiques à garder la Foi intègre et à en vivre.

Des évêques qui détruisent la Tradition

Sans être exhaustif, nous avons eu le droit à tout ces dernières années : justification du divorce "catholique", le silence sur les unions contre nature, pro
Maria Valtorta

motion de théologiens véreux ou même hérétiques, messes adultères, catéchisme progressif, destruction de la discipline catholique traditionnelle, condamnation de la Messe de toujours, justification de l'immigration sauvage et musulmane au nom de la différence, condamnation des partis politiques et encouragement à suivre des partis anti chrétiens, silence sur le crime d'avortement, promotion du vaccin etc ... etc ....

Et soudainement, ces évêques modernistes auraient un sursaut d'orthodoxie ?

Et aujourd'hui nous avons le droit à un document qui condamne l'oeuvre de Maria Valtorta. Avouez que c'est assez cocasse ; une autorité qui passe son temps à casser ce qui est traditionnel va soudainement se sentir des ailes pour publier une mise en garde sur cette mystique en raison d'un "succès préoccupant". Un peu comme pour la Messe de Saint Pie V : l'engouement des catholiques pour ce rite les a obligés à intervenir avec l'appui du Pape François.

Comment justifient-ils cette mise en garde ?

Cette fois-ci, ils sont obligés de s'appuyer sur un interdit du 16 décembre 1959... sans préciser toutefois la raison de cet interdit ne portait pas sur le contenu de l'oeuvre mais sur le fait que l'oeuvre avait été publiée de façon précipitée. Rome n'a jamais déclaré que cette oeuvre contenait des hérésies, elle a seulement déclaré en 1961 que cette oeuvre n'était pas scientifique. maria-valtorta.org/ValtortaWeb/Osservatore1961.pdf. Quand on sait que cette oeuvre n'a jamais été réfutée scientifiquement (c'est même l'inverse), toutes les condamnations tombent.

Pourquoi alors les modernistes s'attaquent-ils à cette mystique ?

Il y a beaucoup de raisons qui motivent les évêques modernistes à condamner cette oeuvre. Retenons en déjà 5:

1° le modernisme est une hérésie qui nie spécialement l'historicité du Christ (cf condamnation de St Pie X dans l'encyclique "Pascendi"). Ils ne veulent présenter qu'une sorte de Christ "construit" par la "foi" des premiers chrétiens; cette conception de la Foi amène les modernistes à imaginer un Christ qui correspond aux aspirations (ou aux déviances) de chaque époque. L'Evangile  ne serait donc qu'une forme littéraire propre à une époque. Nous ne somme donc pas du tout étonné de lire cette mise en garde de la commission moderniste, citant Ratzinger qui voulait que l'on lise l'oeuvre de Maria Valtorta de la même manière que l'Ecriture Sainte;  la lettre de Ratzinger précisait que les écrits de cette mystique « doivent être considérées simplement comme les formes littéraires dont s’est servi l’auteur pour raconter, à sa manière, la vie de Jésus. » Donc rien d'historique ou de révélation (privée) dans cette oeuvre comme pour l'Ecriture Sainte (révélation publique). Ils sont logiques jusqu'au bout dans leur négation de la réalité historique du Christ.

2° L'œcuménisme avec les juifs. Le concile Vatican II a voulu se réconcilier avec les fausses religions et plus spécialement avec les juifs déicides (cf Nostra Aetate). On sait que le cardinal Bea fut l'un des principaux promoteurs de cette réconciliation utopique et sacrilège. Or l'oeuvre de Maria Valtorta nous rappelle, comme l'évangile, la profondeur de la malice des grands prêtres et de Judas dans la condamnation du Christ. Comme dans la magnifique oeuvre du RP Berthe ("Jésus Christ, sa vie, sa passion et son triomphe"), on découvre l'opposition radicale entre les grands prêtres et le Christ et la façon dont ces pervers vont réussir à le crucifier et tenter ensuite de briser l'église naissante.

3° Le rejet a priori du surnaturel.
C'est aussi une marque symptomatique des modernistes : le refus systématique et à priori du miracle et des révélations privées. Pas étonnant alors qu'une mystique qui révèle des détails sur la vie du Christ dérange ces amateurs d'hérésies naturalistes. (nous lisons ainsi cette note de la commission moderniste : « Nous constatons chez certains fidèles de l’Eglise catholique un intérêt pour les révélations privées, un goût pour ce qui apparaît nouveau et manifeste l’actualité de la Révélation à travers des grâces mystiques ou des charismes") .
En bref, pour des modernistes, Dieu n'a plus le droit de parler surtout pas aujourd'hui pour combler leurs lacunes et leurs hérésies.

4° Insistance sur la piété collective.
Les modernistes abhorrent les dévotions privées. Ils s'arrangent en général pour les ridiculiser (chapelet) ou à les mutiler (mystères "lumineux"). Maria Valtorta passe évidemment au crible des modernistes, la commission déclare ainsi que " La conversation permanente de la communauté des fidèles avec Dieu n’est pas ‘’piétiste-individuelle.’’ Il s’agit du dialogue de Dieu avec l’Épouse du Christ, la sainte Église. ». Or Maria Valtorta est vraiment un support pour aider les âmes à sortir du charabia des prêtres actuels et méditer en privé sur les actions et les vertus de Notre Seigneur et Notre Dame.

5° Rester en communion avec l'église conciliaire : 
La raison de cette condamnation moderniste est aussi pastorale : il s'agit de ramener les fidèles au bercail moderniste avec sa tout son arsenal pastoral et idéologique.   Ces autorités constatent un engouement des fidèles pour la lecture de cette oeuvre qui semble les détourner de leur jargon moderniste (lisez la conclusion à peine compréhensible de cette condamnation) . 
A la fin de l'oeuvre de Maria Valtorta Notre Seigneur lui même affirme à Maria Valtorta : "alors que le modernisme ravage l’enseignement immuable de l’Église, les âmes ont besoin de voir comment j’ai donné cet enseignement identique à l’Église dès le début : divin, parfait, immuable.

  Espérons cependant que cette injuste condamnation  ne détourne  certaines âmes qui auraient eu grand profit à lire cette oeuvre pour leur progrès spirituel et leur fermeté dans le grand combat de la Foi que nous menons actuellement.

Abbé Salenave
Le 15 octobre 2021
En la fête de Ste Thérèse d'Avila (une autre mystique)

----------------------------

Annexe : défense de Maria Valtorta par SE Mgr Williamson : 


À LA DÉFENSE DE LA VALTORTA
12 septembre, 2015

« Le poème de l’Homme-Dieu » – histoire sublime,
Vérité de l’Évangile reprise pour notre temps.

À propos du Poème de l’Homme-Dieu de Maria Valtorta (1897–1961), une vie de Notre-Seigneur en dix volumes écrite en italien dans les années 1940, un prêtre italien, Don Ottavio Michelini, est supposé avoir entendu de Notre-Seigneur Lui-même, dans les années 1970, le commentaire suivant :

« J’ai dicté à Maria Valtorta, âme victime, une œuvre merveilleuse (le Poème de l’Homme-Dieu). De cette œuvre Je suis l’Auteur. Vous-même, mon fils, avez reconnu comme Satan y réagit avec fureur . . . . Vous avez noté vous-même la résistance qu’opposent de nombreux prêtres à cette œuvre . . . . Si elle était – Je ne dis pas « lue » – mais étudiée puis méditée, cela ferait un bien immense aux âmes. Cette œuvre est une mine de culture solide et sérieuse . . . . C’est une œuvre voulue par la Sagesse et la divine Providence pour ces temps nouveaux. Elle est une source d’eau vivante et pure. C’est Moi, le Verbe vivant et éternel, Qui Me suis offert à nouveau comme nourriture pour les âmes que J’aime. Moi-même, Je suis la Lumière, et la Lumière ne peut se mélanger avec les ténèbres, encore moins s’y confondre. Là où Je me trouve, les ténèbres sont dissipées pour laisser la place à la Lumière. »

Maria Valtorta est l’équivalent au XXe siècle de Maria d’Agreda et d’Anne-Catherine Emmerich au XVIIe et au XIXe siècles respectivement. Les deux visionnaires antérieures se sont acquis dès maintenant un grand respect au sein de l’Église catholique, mais Maria Valtorta est toujours l’objet de la controverse. On peut admettre que son « Poème » n’est pas du goût de tout le monde. Il ne faut d’ailleurs l’imposer à personne. Ce n’est pas un succédané de l’Évangile non plus. Il n’est pas nécessaire au salut. Enfin on peut douter s’il est prudent d’étayer les écrits d’une visionnaire supposée par le témoignage d’un deuxième, surtout lorsque le témoin amené à l’appui est aussi peu connu que Don Michelini.

N’empêche, il y a des âmes de partout dans le monde pour lesquelles le « Poème » a paru être une prodigieuse offrande de Dieu lui-même, comme conçu pour soulager la détresse spirituelle de notre époque, détresse de plus en plus insupportable pour plusieurs. Donc ces « Commentaires » osent offrir aux lecteurs une fois de plus des raisons et de prendre au sérieux le témoignage de Don Michelini et de s’intéresser au « Poème », pour qu’ils puissent en tirer profit avant que Dieu n’intervienne de façon spectaculaire pour soulager la détresse actuelle. Que ces raisons prennent ici la forme d’un résumé très bref des sept raisons données à la fin du « Poème », supposément par Notre-Seigneur lui-même, pour lesquelles Il en aurait révélé le contenu à Maria Valtorta :

1. Doctrine – alors que le modernisme ravage l’enseignement immuable de l’Église, les âmes ont besoin de voir comment j’ai donné cet enseignement identique à l’Église dès le début : divin, parfait, immuable.

2. Amour – lorsque la charité se refroidit et se sentimentalise, les prêtres et les laïcs ont besoin que leur amour pour le Christ et pour tout ce qui concerne le Christ soit renouvelé, surtout pour sa Mère.

3. Direction – lorsque les âmes s’égarent dans tous les sens, les directeurs spirituels ont besoin de voir par combien de chemins différents je les ai dirigées.

4. Réalité – quand l’amour est faussé et sali à si grande échelle, les êtres humains ont besoin de voir Jésus et Marie comme deux véritables êtres de chair et de sang, avec un amour parfait, mais réellement humain, entre eux.

5. Souffrance – lorsque le confort passe en premier partout, ceux qui recherchent le plaisir à tout prix doivent connaître combien variées furent les souffrances de ma Mère et de Moi-même, et comment elles ont commencé des dizaines d’années avant la Passion.

6. Monde – lorsque les mots sont complètement dégradés, les gens ont besoin de voir le pouvoir de mon Verbe, de mes mots, pour transformer les âmes, par exemple de grands pécheurs en de grands Apôtres.

7. Judas – lorsque le mal est sentimentalisé jusqu’au point d’être nié, il faut faire voir aux pécheurs le mystère d’iniquité dans sa forme humaine, pour qu’ils ne suivent pas Judas en Enfer.

Kyrie eleison.

Viganò sur le «GREAT RESET»

Commentaires Eleison 743 (9 octobre 2021)


L’homme veut être « libre » ! Avant tout, de pécher ?
Qui veut aller au Ciel doit se discipliner !

Il est certainement providentiel que l’Eglise catholique officielle n’ait plus de travail à demander à l’archevêque Carlo-Maria Viganò qui, il y a encore quelques années, était nonce apostolique aux États-Unis. De ce fait, il a maintenant le loisir de faire ce que tout homme d’Église de haut rang devrait faire, à savoir protéger et nourrir non seulement le troupeau catholique mais aussi tout homme désireux d’entendre vérité, toute la vérité et rien que la vérité. Car les hommes ont un profond besoin de comprendre la façon dont l’Église et le monde sont actuellement dirigés, ou plutôt mal dirigés, parce qu’ils ont tourné le dos à Dieu. Voici donc encore une splendide déclaration de cet archevêque, datant de la fin du mois d’août de cette année, et dont nous donnons ci-dessous un résumé très réduit.

Le « Great Reset » est un plan criminel. C’est une tromperie colossale, fondée sur le mensonge et la fraude, conçu il y a des dizaines d’années et visant à établir une dictature universelle dirigée par une minorité de personnes d’une richesse et d’une puissance fabuleuse. Pour parvenir à leurs fins, ces personnes tentent de soumettre toute l’humanité à leur idéologie mondialiste. Les États-Unis d’Europe, l’immigration incontrôlée, le renoncement à la souveraineté nationale, le contrôle des citoyens sous le prétexte de « pandémie », la réduction de la population par l’utilisation de vaccins avec des technologies nouvelles – ce ne sont pas des inventions récentes, mais le résultat d’une action planifiée, organisée et coordonnée, suivant parfaitement un texte unique sous une direction unique.

Il nous faut faire face à la criminalité des auteurs de ce plan. Ce qui se déroule depuis un an et demi avait été largement annoncé, jusque dans les moindres détails, par les créateurs du « Great Reset » eux-mêmes. En 1991, David Rockefeller écrivait : « Nous sommes à la veille d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’une ‘bonne’ crise mondiale pour que les nations acceptent le Nouvel Ordre Mondial. » Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que cette « bonne crise » coïncide avec la crise du Covid et avec le programme dont les détails précis sont présentés depuis 2010 dans le document de la Fondation Rockefeller, « Scénarios pour le futur de la technologie et du développement international ». Ce document expose tous les événements auxquels nous assistons actuellement. Il est clair que cette entreprise criminelle, visant à asservir toute l’humanité, est mise en place moins par les marionnettes qui gouvernent en publique les États, que par leurs marionnettistes secrets, qui constituent ce qu’on appelle « l’État profond », et qui sont déguisés sous la surface de ces gouvernements, mais qui sont le vrai gouvernement de ces États.

Les catholiques doivent également faire face à un fait analogue dans leur Église officielle, à savoir qu’elle aussi, elle est gouvernée par une « Église profonde », cachée au sein de l’Église publique, à l’intérieur de laquelle des hommes d’Église déchus apportent un soutien radical à « l’État profond », en fomentant la corruption les âmes. Là réside toute la dimension, le sens réel du non-sens covidien, avec son déluge de mensonges et sa tyrannie débridée. Ce n’est là que le dernier épisode de la guerre de Satan contre Dieu, dont la conclusion est maintenant tout proche. C’est pourquoi les forces des ténèbres sont actuellement déchaînées, si impatientes d’effacer le nom de Notre Seigneur de la terre, de détruire non seulement sa présence tangible dans nos villes en démolissant les églises, mais aussi en annulant la civilisation chrétienne et en avilissant son culte. Cette « Église profonde » est en fait subordonnée à l’ « État profond », car le pape Bergoglio s’est fait un collaborateur précieux des mondialistes, chargé par eux de liquider la véritable Église catholique pour la remplacer par une secte philanthropique et œcuménique, d’inspiration maçonnique, destinée à constituer la Religion universelle à l’appui du Nouvel Ordre, autrement dit, la Néo-église.

Dans cette guerre cosmique, il y a d’un côté Dieu et de l’autre côté Satan. Or, il est impossible de s’entendre avec les ennemis de Dieu, comme il est impossible de servir deux maîtres à la fois. Le Christ doit régner et Il va régner. Là où Il règne, il y a la paix et l’harmonie. Là où Satan règne, il n’y a que haine et tyrannie.

Kyrie eleison

Sur ce sujet et d'autres, vous écouterez avec intérêt la récente conférence de M. l'abbé Salenave qui a été finalement censurée par youtube. Vous pouvez la retrouver sur gloria TV ou sur TELEGRAM:  

Gloria TV:   https://gloria.tv/post/7vJEtNKD2NzAEKFHspsvCf7nP

TELEGRAM (France Fidèle),  :   https://t.me/francefidele   (le réseau Telegram est crypté et donc plus sûr que bien d'autres pour communiquer des informations importantes et pour trouver des informations censurées sur les autres réseaux. 

mercredi 13 octobre 2021

En ce 13 octobre ...

En ce jour anniversaire de la dernière apparition de Notre-Dame à Fatima, nous ne saurions trop insister pour vous recommander de rejoindre le Rosaire continu commencé l'an dernier, au début de la crise "pseudo sanitaire" que nous subissons.  Seule Notre-Dame peut nous apporter le salut, mais à nous de le Lui demander avec insistance ! 



PS : la page des retraites a été mise à jour !  Notez la prochaine retraite à Lourdes à partir du 25 octobre. 

samedi 9 octobre 2021

Appel urgent au soutien des Carmélites de la Fidélité

Nos 8 sœurs carmélites ont enfin trouvé une maison correcte qui leur permettra de reprendre une vie régulière, dans la prière et le silence, et d'accueillir les postulantes qui se bousculent à la grille ! Elles attendent une postulante anglaise qui doit arriver ces jours-ci. Une Polonaise désire aussi venir prochainement. Et plusieurs Brésiliennes veulent aussi se joindre à elles.

 


Elles sont désormais installées à Saint Aignan sur Roë, un joli petit  village de Mayenne qui a vécu, il y a quelques années, l'expulsion de religieuses qui "priaient trop" (expression de l'évêque de Laval). La Providence se joue des persécuteurs modernistes puisque c'est désormais une communauté de Carmélites (qui prient encore plus !!) qui a trouvé refuge dans ce petit village. 

Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus a été de la partie puisque la maison qui les accueille désormais avait, sur le pignon, une statue de Ste Thérèse qui avait été mise à cet endroit par "erreur" par un maçon. La propriétaire ne l'avait pas enlevée et grande fut sa surprise quand les Carmélites (via l'abbé Salenave) se sont proposées de louer cette maison. 

Après un déménagement épique auquel ont même participé des jeunes gens du village, nos sœurs ont pu reprendre leur vie régulière faite de prière et de silence.  

Inutile de vous préciser que ces religieuses repartent de zéro.  Sans le moindre sou, juste leur amour de Dieu et leur confiance en sa Providence. Et la providence a subvenu pour le moment à la nourriture par la grande générosité d'un homme de la terre qui les a pourvus de pommes de terre et de poireaux ! 

Aussi nous nous permettons de vous adresser ce petit mot pour que votre charité ne les oublie pas afin qu'elles puissent honorer prochainement les factures, assurances, loyer de la maison etc... 

Pour le moment, c'est l'association France Fidèle qui subvient à tout mais nous touchons le fond car cette association avait un budget déjà très serré. 

Nous vous tiendrons au courant quand les sœurs auront une association propre qui gèrera leur bien. 

Vous pouvez, pour le moment, adresser vos dons par chèques ou espèces à l'AFF (association France Fidèle) en précisant l'affectation du don (reçu fiscal possible sur demande) 

Adresse : 6, rue Pasteur 
                53390 Saint Aignan sur Roë 
                France

Contact : francefidele.org@gmail.com 


Que Dieu  bénisse votre générosité !

Abbé Matthieu Salenave

dimanche 3 octobre 2021

Tempête de Rosaires II

Commentaires Eleison 742 (2 octobre 2021)


Quatre rosaires par jour, n’est-ce pas trop prier ?
Attendez voir combien sous peu vont s’y fier !

Les grandes batailles navales de la Seconde Guerre mondiale (1939–1945) ont encore vu s’affronter les plus grands navires de guerre, aujourd’hui dépassés par les avions et les missiles. Dans ces batailles, la taille des canons était l’élément le plus important. D’ordinaire, seuls de grands navires de guerre pouvaient en affronter d’autres : par exemple, en 1941, il fallut le plus grand cuirassé allemand, le Bismarck, pour couler le H.M.S. Hood, fleuron de la marine britannique ; tout comme il fallut deux poids lourds de la marine britannique, le Rodney et le George V, pour venir à bout du Bismarck.

Mais la Seconde Guerre mondiale elle-même, la plus grande des guerres que l’on ait connues jusqu’ici, n’est encore rien en comparaison de la guerre spirituelle qui fait rage depuis la chute d’Adam et Eve et qui durera jusqu’à la fin du monde, entre les forces du Bien et du Mal, car l’enjeu, c’est le salut ou la damnation éternelle des âmes. Dans cette guerre, le poids lourd du camp du Mal est le Prince des anges déchus, Satan en personne. Son intelligence et sa ruse diaboliques l’emportent infiniment sur celles des simples mortels, comme on le voit dans la crise covidienne. Des hommes honnêtes, qu’il s’agisse d’hommes politiques, de médecins ou de qui que ce soit, se démènent sans compter pour s’opposer aux satanistes. Mais en vain, hélas, car les ennemis de Dieu préparent déjà cette attaque contre l’humanité depuis des siècles sous la direction de Satan. Et cette lutte devient toujours plus féroce, à mesure que nous nous approchons de la fin du monde. Aussi tous les crimes de l’épidémie finiront-ils par triompher – à moins que les amis de Dieu ne fassent appel à leur propre pièce maîtresse, la Mère de Dieu, qui au Japon en 1973 nous a dit : « Je suis la seule maintenant qui puisse vous aider. »

Mais pourquoi est-elle la pièce maîtresse de toutes les forces du Bien ? Parce qu’elle a écrasé la tête du Serpent, parce qu’elle a surmonté, par sa profonde humilité, toutes les incitations et les tentations du démon au moment de la Passion, de la mort et de la Résurrection de son Fils. Elle est restée absolument fidèle à Dieu, et son divin Fils l’a récompensée en la faisant Reine de tout l’Univers, qui englobe tous les anges, fidèles ou déchus, y compris Satan. Aucune créature n’a jamais servi Dieu sur terre aussi fidèlement qu’Elle. Aucune créature n’a jamais été récompensée par Lui avec un pouvoir comparable sur toute la création. C’est pourquoi les catholiques l’ont toujours vénérée à toutes les époques de l’Église, mais surtout à l’époque moderne, depuis qu’en 1884 le pape Léon XIII eut une révélation célèbre de la libération de Satan de l’enfer, punition divine du genre humain, lequel s’était rendu par son libéralisme plus pécheur que jamais.

Pour le 20ème siècle, Notre Seigneur nous a dit que la dernière dévotion qu’Il accorderait à un monde s’abîmant vers sa fin, serait le Cœur Douloureux et Immaculé de Sa Mère. Peut-être a-t-Il pensé que les hommes pourraient Le repousser Lui-même en tant qu’homme, alors qu’ils auraient certainement plus de mal à repousser la plus douce et la plus tendre des mères. C’est pourquoi Elle apparaît partout dans le monde en ces derniers temps, suppliant les hommes d’écouter son Fils et de ne pas abandonner leur âme aux feux inextinguibles de l’enfer, pour les siècles des siècles. Et chaque fois qu’elle apparaît, elle demande de prier le Rosaire, en particulier pour le Pape, les évêques et les prêtres, car elle sait, comme personne d’autre, combien l’humanité dépend de l’unique et véritable Église de Son Fils, et combien cette Église dépend de ses ministres humains, faillibles, certes, mais les indispensables hommes d’Église.

C’est pourquoi, l’année dernière, un bouquet de rosaires a été organisé dans le principal sanctuaire marial d’Angleterre, à Walsingham, dans le Norfolk. Il a bien réussi, et alors cette année il est renouvelé, avec un jour supplémentaire. L’année dernière, 105 Mystères ont été priés et remis entre les mains de la Très Sainte Vierge ; cette année-ci, si Dieu veut, nous en dirons 150. Pour toutes les âmes éloignées de Walsingham mais souhaitant participer à ce bouquet de rosaires, l’heure d’été anglaise est le Greenwich Mean Time plus une heure (GMT+1). Donc des Rosaires complets sont prévus le 7 octobre à 20h ; les 8 et 9 octobre à 9h30 et 11h30, et 15h00 et 20h00 ; enfin le dimanche 10 octobre à 9h30.

Pourquoi tant de rosaires ? Parce que le Covid nous révèle à quel point les temps sont mauvais, et que seule Marie peut maintenant nous aider. Mais Elle, oui, Elle le peut !

Kyrie eleison.

jeudi 30 septembre 2021

Miles Christi n°22 (Partie 1)

L'amour, vrai et faux

Une fois de plus, j’ai vérifié  le téléphone portable d’un de nos jeunes, et quel spectacle pitoyable.  Selfies par milliers, clips idiots, images de mode…  Alors j’ai fait défiler, défiler, sans fin.  Des ordures autant que l’œil peut en voir.  Ce que nous traitons de déchets est appelé joie inepte, fille de la luxure et de la gourmandise, signe d’orgueil, épouse de la stupidité de l’âme, absence de contemplation.

  • Qu’est –ce que l’amour alors? 
  • Quelque chose que j’aime faire. 
  • Non, aimer, c’est vouloir du bien à quelqu’un.

Notre monde ne connaît rien au sujet de l’amour, si ce n’est un amour de sorcière et le plaisir (généralement charnel).  Le Christ est venu pour nous délivrer de cette prison, mais nous pouvons être sûrs que la majorité de nos jeunes est maintenant dans la cage.  Je ne parle pas des jeunes du monde, ni de la jeunesse du Novus Ordo, ni de celle de la FSSPX ou des messes diocésaines en latin.  Non, c’est notre jeunesse, celle de la Compagnie de Marie-St Pie X, ce que vous nommez Tradcat resistance, une jeunesse catholique de nom.

Comme nous le disons en français, nous avons beaucoup à balayer devant notre propre porte.  La racine du problème, c’est que les parents n’éduquent pas leurs enfants : ils leur donnent la vie, ils leur donnent la nourriture, un toit, des vêtements, du savon et du dentifrice ; vous appelez : cela tout pour le soin du corps, et un gadget en plus …  Mais ils ne guident pas leur âme et leur esprit.  Je vous l’accorde, les dévotions et prières, messes et chapelets sont présents, mais, en même temps, le flot d’images, sentiments, modes, jeux et émotions, étouffe leur âme.

Dans le meilleur des cas, les prières deviennent répétitives et ennuyeuses vers l’âge de 12 ans et elles sont accomplies comme une obligation, non comme une nécessité pour l’âme.  Dans la plupart des cas, tout s’envole à l’adolescence, laissant un peu de vernis catholique ici ou là. A cet âge critique, les passions et tentations remportent la victoire.

A notre époque, les parents doivent convaincre leurs enfants intellectuellement, mais cela ne peut être réalisé que s’il existe des conversations avec les enfants, spécialement à table, au cours des repas.  Les parents modernes ne parlent pas vraiment des problèmes avec leurs enfants : besoins des animaux, amusements ou études, oui ; mais les grands problèmes, orientant une vie entière, non.  Dans de nombreux cas, les pères ne sont plus présents pour des raisons variées et ils n’ont plus guère d’opinion catholique au sujet de tout ce qui les entoure.  C’est affreux de voir, aux Philippines, que de nombreuses mères ne sont plus présentes non plus et des millions d’entre elles travaillent à l’extérieur.. . et restent en contact avec leur famille par internet.

Les livres ne sont plus présents, à l’exception d’ennuyeux livres scolaires.  Aucune trace d’humanités et d’arts libéraux (histoire, littérature, peinture, arts…).  Le jardinage est encore présent, mais, habituellement, pour les adultes.  Dans les villes, peu d’animaux dont il faut prendre soin ; je ne vois pas d’enfants jouer d’un instrument.  Les filles ne font plus de bricolage (ce qui était avant tout une importante occupation féminine).  La plupart d’entre elles n’apprend même pas à cuisiner.  En raison de l’organisation familiale (naturelle ou autre), de nombreuses jeunes filles n’ont jamais de contact avec des bébés (leur mission centrale dans la vie).

A ma grande stupeur, même le basketball disparaît comme sport très répandu aux Philippines.  Dans les bidonvilles, les enfants sont davantage normaux, joyeux, gambadant et jouant un peu partout.  Le masque Covid est une sorte d’objet de Zorro pour eux.  Les enfants de milieu plus aisé sont gâtés, ternes, accrochés aux gadgets.  Hors des villes, les choses sont plus normales, mais hélas, presque personne ne sait qu’il a une âme à sauver.  Là, les enfants ont une enfance plus naturelle et, en définitive, prennent part à la carrière de leurs parents.  Cependant, les gadgets apparaissent, même dans de petits villages.

De plus, dans de nombreuses villes, tout est planifié par la cupidité ; c’est ainsi qu’il n’y a pas de jardins, de vastes espaces où les familles pourraient aller et se dégourdir les jambes. Ici, il faut se dégourdir les jambes dans les centres commerciaux, mais l’écran facial gâche le plaisir.  Ces villes sont aussi dépourvues de musées et d’endroits où une splendide musique serait disponible.  Lorsque j’étais enfant, à Paris, il y avait de splendides musées : Le Louvre, Orsay (avec les peintures de grands impressionnistes), le musée de la marine (avec de très belles maquettes de bateaux et des peintures), le musée de l’armée (très vaste, avec des tanks, des plans en 3D et de formidables collections), le musée de Cluny, entièrement dédié au Moyen-Age ; tout cela dans des décors grandioses, somptueux.  On pouvait entrer dans une grande église où un morceau puissant sortait des grandes orgues, ajoutant une splendeur à la majesté de l’architecture, gothique ou baroque.  A cette époque, durant deux ans, j’ai circulé uniquement à bicyclette, trouvant les transports souterrains étouffant et les transports en commun trop lents…  Mais, me direz-vous, toutes les villes ne ressemblent pas à Paris).

Revenons au présent !  Il est plus difficile de communier avec la beauté et la splendeur, ce que les Latins appellent honestum, ce qui est bon pour notre propre bien, ce qui élève l’âme et la remplit.

J’ai confiance que vous avez compris : l’éducation, dans son vrai sens, n’est pas due au hasard. Nous, les parents, devons au moins éveiller  et faire tout ce que nous pouvons pour vaincre la situation, avec notre aide aussi, nous, les hommes d’église désemparés.   Nous sommes désemparés parce que ce problème bien connu est si vaste et apparaît dans tous les aspects de la vie moderne.

Le devoir de l’éducation  est devenu un devoir héroïque pour les parents.  C’est mieux que les jeunes hommes et femmes, qui sont proches de se marier, le sachent à l’avance.  Dieu observe étroitement  tout ce qui est fait au milieu de l’anarchie régnante et Il le récompensera amplement. 

Heureusement, de nombreux parents ont commencé à être de tels héros.  Lorsque tous auront les idées claires sur le sujet, nous escaladerons tous la montagne d’obstacles…   La Foi soulève les montagnes !

mardi 28 septembre 2021

Scénario plausible

 Commentaires Eleison  741 (25 septembre 2021)



Les « vaccins » du Covid sont-ils une menace ?

Ils tuent déjà beaucoup, on les suit à la trace !
 

Un moine américain, du nom de Frère Alexis Bugnolo, nous brosse un tableau des plus dramatiques sur notre proche avenir dans un clip vidéo que de nombreux lecteurs ont peut-être déjà vu. Mais tout le monde aura intérêt à le connaître, non que les événements qu’il décrit se passeront exactement comme il les dépeint, mais parce que quelque chose du genre doit bien arriver au vu des forces en jeu autour de nous. Au siècle dernier, les péchés de l’humanité ont suffi à « lâcher les chiens de guerre » dans deux grands conflits mondiaux. Depuis 1945, les chiens de guerre ont beaucoup aboyé, toutefois sans aller jusqu’à mordre, contrairement à ce qu’ils ont fait en 14–18 ou en 39–45. Mais, depuis la révolution des années 1960, l’humanité dans son ensemble, en tournant le dos à Notre Seigneur, a certainement péché bien plus gravement qu’auparavant. Dès lors, combien plus lourd que la guerre sera le châtiment qui vient ? Le Frère Bugnolo nous en donne un aperçu dans ce résumé que nous avons adapté de son clip vidéo –

Les fabricants des différents « vaccins » Covid connaissent la science et ne sont pas stupides. Ils ont donc parfaitement su que leurs « vaccins » pourraient tuer. En fait – regardons la réalité en face – ces produits ont été conçus pour tuer, sinon immédiatement, du moins en quelques années, afin que l’humanité encore en vie soit assez,  plus facile à asservir et à contrôler. A l’heure actuelle, environ 40 % de la population mondiale a reçu au moins une dose du « vaccin » anti-Covid. Un véritable expert (et non un expert fabriqué par les médias), le virologue français Luc Montagnier, lauréat du prix Nobel, a qualifié d’ « inconcevable » la vaccination de masse contre le coronavirus, disant qu’il s’agirait là d’une bévue historique qui « créerait des variants » et entraînerait des décès dus à la maladie. Il affirme que des variants de virus peuvent apparaître naturellement, mais en l’occurrence c’est la vaccination artificielle qui serait à l’origine de ce processus actuel : « Les nouveaux variants seront une production résultant de la « vaccination ». On le constate dans chaque pays, c’est la même chose : et dans chaque pays, les décès suivent la ‘vaccination’. »

D’ici les deux prochaines années, nous risquons de voir un grand nombre de décès parmi les vaccinés, de sorte que nous ferons bien de commencer dès maintenant à nous y préparer spirituellement. Certaines personnes vont être abasourdies par l’ampleur de l’hécatombe – elles vont perdre la tête. D’autres, aujourd’hui croyants, vont perdre la foi. Ils demanderont : « Où donc est notre Dieu ? » et « Pourquoi Dieu n’empêche-t-il pas cela ? ». Cependant, lorsqu’un homme veut se jeter d’une falaise, Dieu est-il obligé de suspendre les lois de la gravité pour l’en empêcher ? L’homme aura choisi librement de se tuer. Normalement, Dieu n’interfère pas avec l’usage que fait l’homme de son libre arbitre, car c’est Lui qui le lui a donné. En fait, en permettant les mensonges du Covid, Dieu répond au désir suicidaire immanent à cette société post-chrétienne qui a rejeté le Christ. Car toute personne dotée de raison a eu suffisamment de temps pour examiner cette escroquerie et voir qu’elle était mensongère. En tant que chrétiens, nous sommes obligés de tout tester pour voir si quelque chose est vrai ou non. Et nous devons nous attacher uniquement à ce qui est bon (I Thess. V, 21). Si, faisant fi de cela, nous courons nous faire vacciner juste pour pouvoir voyager, nous sommes des idiots ou des lâches – car nous ne vivons pas selon la vérité.

C’est pourquoi, la fausse atmosphère de paix dans laquelle nous vivons actuellement, ressemble à l’été 1914, avant le déclenchement de la première guerre mondiale. Personne ne soupçonnait alors que dans les trois ou quatre années suivantes, 16 millions de personnes environ seraient tuées. C’était un été au cours duquel les gens aimaient encore voyager en Europe, en toute tranquillité. Maintenant, si nous nous reportons à l’époque présente, quand on voit disparaître presque tous les contrôles Covid, du moins dans l’hémisphère nord, c’est sans doute parce qu’ils veulent nous faire croire que tout va bien ; ils nous donnent encore un été pour nous tromper davantage. Car ils savent que des décès vont bientôt survenir à cause des injections. Et ceux d’entre nous qui n’ont pas encore été vaccinés, pourront subir de graves perturbations touchant l’économie, la sécurité nationale ou locale. Il n’y aura pas assez d’ambulanciers ni de pompes funèbres pour emmener les morts – beaucoup de personnes dans ces services auront reçu le vaccin et seront peut-être déjà morts. En tant que chrétiens, nous devrons prendre les devants et combler les vides. Tout le monde devrait donc acheter, en prévision, une combinaison Hazmat (qui protège des matières dangereuses) – il est fort probable qu’on va vous demander d’aider à porter les morts en terre.

On peut très bien ne pas être d’accord avec le Frère en ce qui concerne la combinaison Hazmat, mais il est plus difficile de révoquer en doute sa vision globale.

Kyrie eleison

lundi 27 septembre 2021

Adresse de Notre-Dame la Salette aux prêtres responsables de la crise

 


C'est bien volontiers que nous vous partageons ce message reçu de Monsieur l'abbé Dominique Rousseau : 

Monsieur l'abbé Hubert FLEURY est curé de Marzy (près de Nevers) depuis 1963.  Toujours fidèle à la Doctrine de la sainte Eglise, fidèle à la Messe de toujours, il prêche depuis son ordination l'Evangile de Notre-Seigneur Jésus-Christ, sans amoindrissement. Il vient de fêter ses 88 ans et nous vous invitons à écouter avec attention les deux sermons prononcés les dimanches 19 et 26 septembre, sur le Secret de Notre-Dame à La Salette (apparition du 19/9/1846).

Partie 1 :

Partie 2 :

mercredi 22 septembre 2021

Les personnes vaccinées doivent se mettre en quarantaine - hécatombe prochaine

 Voici deux vidéos qui se rejoignent sur l'aggravation constante des malades vaccinés. Raison supplémentaire pour ne céder à aucun chantage ou pression (travail, vie sociale, santé, vie religieuse  etc...).  Dieu bénira ceux qui ont tenu ferme contre la soupe chimique. 

La première (en Anglais) est un entretien du Professeur Peronne qui invite les vaccinés à se mettre en quarantaine pour éviter une détérioration rapide de la situation surtout en Israël et au Royaume-Uni. 

L'expert en maladies infectieuses a déclaré en substance que : 

+ « Les personnes vaccinées devraient être mises en quarantaine et isolées de la société.

Il a ajouté :

+ « Les personnes non vaccinées ne sont pas dangereuses ; les personnes vaccinées sont dangereuses pour les autres. C'est prouvé en Israël maintenant - je suis en contact avec de nombreux médecins en Israël - ils ont de gros problèmes,

+ Les cas graves dans les hôpitaux sont parmi les personnes vaccinées, et au Royaume-Uni également, vous avez le programme de vaccination plus large et il y a aussi des problèmes ."

+ Le groupe de travail actuel sur la pandémie de COVID-19 en France aurait été "complètement paniqué" à la réception de la nouvelle, craignant un pandémonium s'il suit les conseils des experts.

+ Le médecin israélien Kobi Haviv a déclaré à Channel 13 News :   « 95 % des patients gravement malades sont vaccinés" .

+ Les personnes complètement vaccinées représentent 85 à 90 % des hospitalisations. Nous ouvrons de plus en plus de succursales COVID.

+ L'efficacité des vaccins diminue ou disparaît.

+ NB “ N'importe quelle injection de rappel rendra ce 10 X pire !!

Lien de la vidéo du professeur Peronne :

 https://m.vk.com/video627938298_456239372?list=00ee6e001f71ff5c2b&from=wall627938298_1885

La deuxième vidéo est une annonce de M l'abbé Salenave ce 19 septembre sur la probable et prochaine hécatombe des personnes vaccinées : 


mardi 21 septembre 2021

Les agneaux bêlants

Commentaires Eleison 740 (18 septembre 2021)



L’archevêque a bien dit : les loups occupent Rome,
L’orgueil a saccagé l’espérance des hommes.

En prévision de leur rencontre prochaine avec le Pape François, 15 supérieurs de Communautés catholiques traditionnelles, mais en règle avec Rome, se sont réunis à Courtalain en France pour préparer une déclaration commune visant à préserver leur bonne réputation, si chèrement acquise auprès des autorités romaines. En effet, le 16 juillet dernier, le Pape publiait son Motu Proprio Traditionis Custodes, affirmant avec toute l’autorité que lui confèrent les apparences, qu’il était temps de mettre fin à l’utilisation dans l’Église du rite traditionnel de la Messe. Étant convoquées à Rome pour le début du mois de septembre, ces Communautés se demandaient si on n’allait pas leur retirer leur certificat de bonne conduite auprès de Rome. Car, après la mesure drastique interdisant la messe en latin, ne fallait-il pas s’attendre à ce que leurs Communautés, utilisant cette messe, soient également interdites  ? C’est pourquoi, quelques jours avant leur rendez-vous avec le Pape, les quinze Supérieurs étaient réunis pour évaluer le danger qu’ils couraient. A la fin de leur réunion, ils publièrent une déclaration commune exposant leur position. Pour la commenter, nous aurons recours à un fabuliste d’il y a 2 600 ans, qui décrivait déjà la situation on ne peut mieux. Voici un bref résumé de leur déclaration –

Nous, les 15 Supérieurs signataires de la présente déclaration, souhaitons avant tout souligner notre amour de l’Église et notre fidélité au Pape. Or, depuis la récente condamnation de la messe en latin, nous nous sentons suspectés, marginalisés et bannis. Loin de prétendre représenter, en tant que Traditionnalistes, la véritable Église, nous proclamons dépendre du Pape de Rome et des évêques diocésains pour notre salut et notre foi. Nous nous soumettons loyalement à leur autorité et à leur enseignement, y compris à celui de Vatican II et à ses conséquences. Veuillez nous pardonner si un esprit de parti ou d’orgueil s’est fait jour parmi nous. Nous supplions qu’il nous soit accordé un dialogue humain, personnel et confiant, lors duquel nous pourrons raconter notre malheureuse histoire, en particulier lorsque, forts des promesses de Rome, nous avons érigé nos communautés. Par-dessus tout, nous espérons qu’il nous sera accordé un dialogue vraiment humain et miséricordieux. Nous contribuons à la diversité de la liturgie qui est au cœur de l’Église. Et le Pape François lui-même, n’a-t-il pas dit qu’il fallait tendre la main à toutes les âmes, pour aider chacune d’entre elles à trouver sa propre façon d’appartenir à notre Mère l’Église  ?

Et voici la fable d’Ésope (620–564 av. J.-C.), intitulée  «  Le loup et l’agneau »  :  « Un jour, un agneau errant se désaltérait de bon matin dans le courant d’un ruisseau coulant dans les bois  » [Nous continuons en français avec la version classique proposée par Jean de La Fontaine.]

Un Agneau se désaltérait

Dans le courant d’une onde pure.

Un Loup survient à jeun, qui cherchait aventure,

Et que la faim en ces lieux attirait.

– Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?

Dit cet animal plein de rage,

Tu seras châtié de ta témérité.

– Sire, répond l’Agneau, que Votre Majesté

Ne se mette pas en colère ;

Mais plutôt qu’elle considère

Que je me vais désaltérant

Dans le courant,

Plus de vingt pas au-dessous d’Elle ;

Et que par conséquent, en aucune façon,

Je ne puis troubler sa boisson.

-Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,

Et je sais que de moi tu médis l’an passé.

- Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né ?

Reprit l’Agneau ; je tète encore ma mère.

– Si ce n’est toi, c’est donc ton frère.

- Je n’en ai point.

– C’est donc quelqu’un des tiens :

Car vous ne m’épargnez guère,

Vous, vos Bergers et vos Chiens.

On me l’a dit : il faut que je me venge. »

Là-dessus, au fond des forêts,

Le loup l’emporte et puis le mange,

Sans autre forme de procès.

Kyrie eleison.

 

mercredi 15 septembre 2021

Faire la guerre au système ? Vraiment ?

                                              M. Macron déclare la guerre aux 
                                                 Français et pas à un virus !  

Je me permets en tant que prêtre de vous ôter tout scrupule en ce qui concerne la guerre que nous devons mener contre ceux qui nous ont déclaré la guerre. En morale, on appelle cela de la légitime défense. 

Je me permets de dire aussi que ces évêques ou pape qui déclarent que la vaccination est un acte de charité sont, au mieux, des inconscients et, au pire, des agents de cet état mafieux qui organise un génocide par stérilisation ou destruction de l'immunité individuelle. Ces ecclésiastiques seront jugés par leur Seigneur et par l'histoire.

Il est donc hautement moral et catholique de faire la guerre à ces agents qui veulent tuer et détruire moralement et physiquement notre pays.

Comment faire la guerre puisque nous n'avons ni arme, ni argent, ni pouvoir ?

Je vous invite à lire l'article de M. Lucien Cerise qui nous ouvre des horizons intéressants. ( https://strategika.fr/2021/09/14/pass-sanitaire-biopolitique-et-apartheid-social-lucien-cerise/)

Il nous invite à mener une vie dure aux pro vaccins et aux pro pass sanitaire. Si nous nous laissons faire, la roue infernale ne s'arrêtera jamais et nous serons de plus en plus paralysés, y compris ceux qui pensent échapper au système par un mode de vie autonome.

Il ne s'agit pas d'une guerre frontale mais d'une guérilla comme celle des Chouans à la révolution. Il faut user l'adversaire par notre passivité, notre mauvaise volonté à appliquer n'importe quelle norme sanitaire... à commencer par rentrer dans un super marché sans masque quitte à se faire reprendre, à prendre des journées de repos au maximum pour un employeur qui vous demande le vaccin et le pass, à prendre un congé sans solde (si possible pour les gens aisés) etc ... Faisons appel à notre imagination de Français !

Et cela dans un esprit catholique en demandant au Ciel de soutenir l'humble forteresse de notre âme qui ne doit jamais abdiquer devant les terreurs diaboliques.

C'est ainsi qu'un Soljenitsyne a pu survivre au communisme stalinien et à ébranler le système.

Que Dieu nous soit en aide avec ses saints anges

Abbé Matthieu Salenave
Le 15 septembre 2021
Fête de Notre Dame des Sept Douleurs 

                                                     Nous suivrons l'exemple 
                                         des Vendéens si cela est nécessaire 


Un homme d’argent parle

Commentaire Eleison 739 (11 septembre 2021)


Quand Dieu est bafoué, les mensonges arrivent,
Et que Covid soit roi, n’a rien d’une surprise.

Doug Casey est un investisseur américain très prospère, ayant derrière lui de nombreuses années d’expérience dans la finance. Il connaît non seulement le monde des affaires, lui permettant de garder les pieds sur terre, mais il possède aussi une certaine culture générale grâce à une formation en matières humaines. Dans ses écrits, il ne mentionne guère la religion, mais il allie le réalisme de l’homme d’argent dans ce qu’il a de meilleur, avec une certaine connaissance de la nature humaine. Certes, il n’est pas infaillible, mais les regards qu’il pose sur le monde sont intéressants. Voici un résumé de ce qu’il disait le 7 juillet dernier, dans un billet intitulé,  «  Voilà pourquoi la plupart des gens confient leurs réflexions aux « experts ».

Aujourd’hui, grâce à l’internet et à la technologie moderne, les gens bénéficient d’un accès relativement facile à une masse d’informations sur presque tous les sujets. Et pourtant, leur esprit critique semble être tombé au plus bas. Pour quelle raison ? Sans doute, parce que la technologie, telle que celle d’Internet, est purement mécanique et entièrement prévisible. Or les êtres humains ne sont pas des machines. Ce sont des êtres spirituels dotés de libre-arbitre, non prévisibles, ayant besoin d’une une certaine réflexion avant d’exercer leur liberté. A ce titre, libre arbitre et technologie ressortissent de deux domaines totalement étrangers l’un à l’autre. La sagesse nécessite une réflexion personnelle qui peut exiger un effort douloureux, tandis que les solutions de Google sont aussi faciles qu’instantanées. C’est pourquoi, dans la mesure où penser par moi-même entraîne un trop grand effort, je peux très bien être tenté de me tourner vers mon ordinateur sans âme pour obtenir une solution facile à mon problème.

Mais à la place d’un critère qui recueille ce qu’on doit retenir avec sagesse et qui élimine ce qui doit l’être, l’ordinateur ne pourra jamais offrir qu’une masse d’informations en vrac, non tamisées. C’est pourquoi, qu’il s’agisse de finances, d’économie, de politique ou de n’importe quel autre domaine, je suis susceptible de faire appel à des « experts » pour qu’ils me disent ce que je dois penser. Hélas, aujourd’hui la plupart des experts n’ont reçu qu’une formation technique étriquée et non la large éducation humaine d’autrefois. Ainsi, au lieu d’avoir la vue d’un oiseau percevant les choses d’en haut, comme le ferait un véritable philosophe, les experts ne sont que des vers proposant leur vision terre à terre. En fait, plus les données nécessaires au fonctionnement d’une société deviennent techniques et compliquées, plus les vrais philosophes, au sens propre du terme, se font rares. Les titres « universitaires » modernes sont de plus en plus humainement inutiles. Souvent, un « diplôme universitaire » d’aujourd’hui signifie en fait que j’ai contracté dans ma jeunesse une dette, hypothéquant le reste de mon existence, en échange de quoi je n’ai rien de mieux à présenter qu’un faire-valoir pour camoufler ma médiocrité. Alors, en quête de solutions véritables, je peux être tenté de me tourner vers les célébrités, car je pense à priori que les personnes célèbres savent quelque chose. Mais, en dépit de leur belle apparence et malgré leur renom flatteur, elles ne savent en réalité rien, ou presque. Retour au recours aux « experts ».

Les boniments de l’épidémie covidienne n’ont fait qu’accentuer ces tendances. Tout au long de cette hystérie collective, la plupart des gens ont suivi, tels des robots, les opinions de divers « experts de la santé », et ils ont méprisé les sages qui utilisaient leur esprit pour présenter des informations et des données logiques qui remettaient en cause la version officielle. Les médias et l’Establishment ont donc sélectionné un ensemble d’experts de la santé accrédités, les ont mis en avant et ont dit au public qu’ils savaient de quoi ils parlaient. Nous pensons par exemple à Anthony Fauci qui, au départ, ne représentait rien, et qui est parvenu à exercer un contrôle quasi-dictatorial. Au contraire, ceux qui ont écrit de nombreux articles, évalués par leurs pairs, qui ont mené des travaux de laboratoire sérieux, ne comptent pour rien parce que ces personnes ne suivent pas l’opinion du Tsar Fauci. Donc désormais les « experts de la santé » font partie de nos gouvernants, car quand on dit aux gens qu’ils vont mourir, et que leurs proches sont par là en péril, on possède un puissant motif pour les amener à faire tout ce qu’on leur dira.

Cela conduit tout droit à un État policier aux multiples facettes. Ceux qui nous gouvernent actuellement contrôlent la masse monétaire, l’économie, le système éducatif, les médias et le système médical. Ces mêmes dirigeants ont depuis longtemps mutilé la vraie religion, maintenant remplacée par des versions actualisées du marxisme (lequel a toujours été un succédané de religion, même s’il se prétendait « scientifique »), comme l’idéologie verte ou le wokisme (tous deux étant de nouveaux ersatz de religions). Ces mêmes gouvernants ont monté une guerre sur plusieurs fronts : ils espèrent expliquer l’effondrement économique en cours par la crise Covid, et au fur et à mesure que la dépression se prolonge, ils s’apprêtent à la mettre sur le compte du réchauffement climatique. De fait, le Covid et le « réchauffement de la planète » sont deux mensonges cosmiques, conçus non seulement pour que les vrais coupables puissent éviter d’être blâmés pour le chaos à venir, mais aussi pour établir leur tyrannie mondialiste. En voilà pour les « experts » !

Kyrie eleison.

samedi 11 septembre 2021

La Miséricorde punit ?

Commentaire Eleison 738 (4 septembre 2021)



Seigneur Dieu, faites que je comprenne toujours,
Que le Covid est là de par ton grand amour ;


(Non que tu causes le mal, mais seulement l’autorises
Pour que sur terre nos cœurs coupables Te choisissent.)


Ces « Commentaires » font souvent allusion à un châtiment imminent, voire à une « pluie de feu », que la colère divine s’apprête à infliger à l'humanité pécheresse. Pourtant, n’est-ce pas l’Église qui, de tous temps, enseigne aux catholiques l’infinie Miséricorde du Dieu tout-puissant, l’Amour sans limite du Cœur Sacré de Jésus ? Il suffit de nous référer, par exemple, aux merveilleuses révélations de sa Miséricorde faites, dans les années 1920 dans un couvent français, à Sœur Josefa Menendez, et qui se trouvent dans le livre «  Un appel à l’Amour »  . Notre Seigneur y demande à la Sœur de faire savoir au monde qu’Il est prêt à pardonner à qui que ce soit quelque péché que ce soit si seulement le pécheur se tourne vers Lui avec confiance en Sa Miséricorde. Au point qu’une fois, elle trouva sa Miséricorde si extrême qu’Il dut insister en lui disant : « Oui, ma Sœur, écris ce que je viens de dire, écris-le ! ». La question peut alors se poser : comment un Dieu aussi miséricordieux peut-il être prêt à infliger à l’humanité une « pluie de feu » comme celle dont la Vierge à Akita, au Japon, nous a avertis en 1973 ?

Pour les catholiques libéraux qui ne tiennent plus aux grandes vérités de la Foi, ce problème est insoluble. Selon eux, si Dieu existe, il ne s’agit que d’un gentil papa gâteau (pardonnez-moi, Seigneur !) qui ne pourrait jamais se résoudre à punir qui que ce soit, pour quoi que ce soit ; de sorte que si l’Enfer existe, il est pratiquement vide, sauf peut-être pour Caïn et Judas Iscariote (et Adolf Hitler). Mais, pour un catholique qui chérit encore le catéchisme d’autrefois, énonçant les vérités éternelles, la solution est évidente. Il dira : Que l’on vive simplement en accord avec ces vérités, et on comprendra sans problème pourquoi il est tout à fait normal pour un Dieu miséricordieux de punir, même sévèrement, les pécheurs.

Ainsi, Dieu existe. C’est de Lui que vient tout être humain, sans exception possible. Chacune de nos âmes spirituelles a été créée par Lui, donnant vie à notre corps de chair. Et c’est à Lui, qu’à notre mort, nous sommes destinés à retourner, dans la Gloire de son Paradis, après Lui avoir donné durant notre bref séjour sur la terre notre foi, amour, service et obéissance. Et qu’y a-t-il là de déraisonnable ou d’injuste de la part de Dieu, étant donné la variété des dons dont Il nous comble ici-bas ? Mais immédiatement après cette vie en commence une autre, éternelle, au Ciel ou en Enfer, selon l’usage que nous aurons fait de Ses dons.

Donc avons-nous aimé Dieu ici-bas ? Alors, nous jouirons d’une félicité éternelle avec Lui dans le Ciel. Lui avons-nous résisté ? Alors, nous endurerons une peine éternelle, sans Lui, dans l’Enfer qu’Il a créé pour les pécheurs obstinés et les anges déchus (Mt. XXV, 41). Quoi qu’il en soit, au Ciel ou en Enfer, la vie après la mort dure pour chacun de nous, une infinité de siècles. Par conséquent, la vie de l’homme sur terre, durerait-elle 80 ou 100 ans, reste aussi brève qu’un souffle de vent, comparée à sa vie éternelle après la mort. D’une certaine manière, cette vie éternelle dure autant que Dieu lui-même. Alors, dans quelle vie est-il plus important d’être heureux ? De toute évidence, dans la vie éternelle. Saint Augustin ne priait-il pas : «Seigneur, punissez-moi autant que Vous le voulez dans cette vie, pourvu que vous n’ayez pas à me punir dans l’autre ! » ?

Malgré ces considérations, la difficulté vient de ce que – par la faute d’Adam et Eve, et depuis le début de la race humaine – les tentations de défier Dieu dans cette vie, notamment par orgueil ou sensualité, ont un tel pouvoir de séduction que les hommes choisissent plus facilement le chemin de l’enfer que celui du ciel (Mt. VII, 13–14). Alors que doit faire Dieu pour aider les hommes à choisir malgré cela le Ciel, comme Il le veut dans son amour pour tous sans exception (I Tim. II, 4) ? Certes Il a bien le pouvoir de forcer chacun de nous à choisir Sa voie, mais Il ne s’en sert pas, car ce serait annuler le but pour lequel Il nous a créés. La raison en est que Son Ciel en serait peuplé de simples robots. C’est pourquoi Dieu choisit de faire connaître à tous les hommes les dix Commandements par la lumière naturelle de leur conscience. Et si, malgré cela, les hommes touchent encore au fruit défendu, Il les punit, d’une manière ou d’une autre, pour qu’ils reviennent à choisir par eux-mêmes le Ciel.

D’ailleurs, les punitions les plus lourdes de cette vie peuvent-elles se comparer aux peines éternelles de l’enfer ? Aucunement ! Alors, à quel point les punitions les plus cruelles de cette vie sont-elles cruelles , si elles n’ont pour but que de m’aider à rester sur le bon chemin pour jouir de la vie éternelle ? Pourvu que je sache les subir de bon gré, en comprenant qu’elles viennent de l’amour divin, alors ces peines n’ont par essence rien de cruel.

Kyrie eleison.