jeudi 9 novembre 2017

Les modernistes ferment 17 séminaires en France !

Les évêques français ont organisé leur assemblée annuelle. Parmi les réformes évoquées à Lourdes lors de leur assemblée, les évêques ont évoqué celle des séminaires. Dans une gestion purement comptable, ils prévoient la fermeture des séminaires accueillant moins de 17 à 20 personnes.

 Le discours de façade est mirobolant en apparence :
"Tournés vers l’avenir, après avoir écouté Monseigneur Patron Wong, nous avons étudié la « Ratio Fundamentalis » et avons décidé d’avancer dans les réformes nécessaires de nos séminaires. Prenant en compte le caractère désormais obligatoire de la propédeutique, nous étudierons les points de passages incontournables de cette année. Après un premier travail entre formateurs et Évêques, nous reprendrons cette question à partir du texte de base d’une Ratio Nationalis qui nous sera proposée. « La publication de cette nouvelle Ratio est destinée à donner un nouvel élan, y compris à la pastorale des vocations, en posant un acte de foi ». Son idée de fond est que les Séminaires puissent « former des disciples missionnaires « passionnés » pour le Maître, des pasteurs ayant « l’odeur des brebis », qui vivent au milieu d’elles pour les servir et leur apporter la miséricorde de Dieu. Cette formation intégrale qui tient compte de toutes les dimensions du séminariste, l’amène à faire partie, avec l'ordination de la « famille » du presbyterium, au service d’une communauté concrète. »
Mais il suffit de lire le discours de Mgr Beau lors de cette session pour comprendre que l'on arrache aux évêques diocésains la responsabilité sur leur séminaire.

Au final, après des analyses et des discours d'une complexité socialisante, la conclusion pratique sera qu'aujourd’hui, sur les 32 séminaires et maisons de formation de France, seuls 15 passent cette barre « fatidique » des 17 séminaristes et diacres. Soit la fermeture de 17 séminaires !

Pendant que les modernistes continuent dans cette voie de destruction, de vrais évêques continuent de fonder et de veiller à leur séminaire.


Pour aider le séminaire Saint Louis Marie Grignion de Montfort :