lundi 29 octobre 2018

Chronique apostolique en prison

Certains de nos lecteurs nous demandent des nouvelles concernant l'apostolat accomplit dans le milieu carcéral. Nous vous communiquons quelques nouvelles fraîches et positives à ce sujet. 

Rien de bon et de constructif dans le domaine surnaturel ne peut se faire sans la prière et le sacrifice  puisque le salut d'une âme est essentiellement l'oeuvre de Notre-Seigneur. Aussi nous tenons à rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu car si la Providence a permis que nous puissions visiter des prisonniers alors que rien ne devait nous y conduire, c'est par la prière et l'intercession des âmes contemplatives et souffrantes ici-bas que tout s'est fait. Et en l’occurrence dans cette histoire (belge !), on peut être certain que la prière des Frères convers dominicains y est pour une très grande part. Ces frères ne quittent pourtant jamais leur couvent et n'ont aucun apostolat direct avec le monde et vouent leur vie à l'obéissance à la pauvreté et à la prière. 

RP Lataste (OP)
Fondateur des Sœurs de Béthanie 
Mais par une mystérieuse providence, notre musulman prisonnier était attiré par l'ordre dominicain : il avait même mis son petit groupe de prisonniers sous le patronage du RP Lataste (OP), mort saintement à la fin du 19ème siècle. Il recherchait un couvent dominicain qui restait assez traditionnel et comme il n'y pas une multitude de couvents dominicains traditionnels, notre ex-musulman a fini par découvrir Avrillé.  De là, il a demandé la venue d'un père dominicain, mais comme la Belgique est loin et que nous passons régulièrement sur les lieux pour le ministère, c'est par cette entremise que les choses ont pu s'achever par un baptême mémorable dans la prison, sous le regard non moins fâché de l'aumônier moderniste que celui, stupéfait, des gardiens de la prison.

Mais les choses ne se sont pas arrêtées là puisque notre nouveau baptisé est un véritable apôtre de la Foi. Il a réussi à regrouper autour de lui près d'une quinzaine de prisonniers qui prient ensemble régulièrement et visionnent la Messe traditionnelle par le biais d'un CD que j'avais pu faire passer grâce à l'amabilité du directeur de la prison. Plus question pour eux d'assister à la Messe moderniste de l'aumônier !

Dans ce groupe, il n'y a pas que des catholiques. Certains musulmans s'y joignent et prient le chapelet (oui oui !) et des non baptisés aussi viennent régulièrement . Tout cela est peut-être fragile mais n'y voit-on pas la grâce qui descend sur ces âmes, naturellement et socialement, les plus déshéritées de ce monde ? Tous ces bienfaits ne pourraient exister s'il n'y avait pas d'âmes généreuses pour prier et se sacrifier. 

Un des frères convers du couvent d'Avrillé a pu visiter les prisonniers en raison d'une dispense exceptionnelle  du prieur. Il a été l'objet d'une immense attention des gardiens et surtout des prisonniers qui voulaient tous lui parler, s'approcher de lui, toucher sa bure etc ... Ces gens-là comprennent mieux que Menzingen et tout autre tyran libéral la valeur des âmes contemplatives !


Dans ce ministère, nous ne négligeons pas la confession, à défaut de pouvoir célébrer les Saints Mystères, car ces convertis veulent, malgré leur passé, croire à la miséricorde infinie du Sauveur pour leurs pauvres âmes. C'est aussi par ce moyen, en plus du chapelet et des lectures, qu'ils trouvent des forces pour résister à la corruption carcérale et aux mafia diverses qui pourraient les ramener à la case départ.  Les visites régulières sont aussi nécessaires pour des mises au point car, passer d'un état de pécheur public à une vie chrétienne réelle n'est pas sans difficultés.  Je puis aussi compter sur les fidèles de la région qui se sont investis dans cet apostolat : visites, encouragement et soutien de diverses manières des prisonniers dans leurs efforts. Même les enfants y prennent leur part.  Prions tous pour leur persévérance !

Comme le disait très bien l'abbé Pivert aux capitulants en juin dernier : "Quant à l’humilité, je ne vous dirai qu’une chose : vous êtes des bourgeois et des aumôniers de bourgeois. Les musulmans n’ont-ils pas d’âme que vous ne cherchiez pas à les convertir ? Que vous n’envoyiez pas vos religieuses vivre au milieu d’eux comme le suppliait le Père de Foucauld ?". 

Dieu nous garde d'abandonner les pauvres âmes dans le monde actuel et de ne nous soucier que de notre confort matériel et de nos avantages personnels.  C'est en donnant que l'on recevra.  Dieu a permis la crise de la FSSPX pour dépouiller évêques, prêtres et fidèles de grosses possessions bourgeoises et les lancer dans une véritable reconquête.  Puissions-nous profiter de cette opportunité que nous offre le Ciel pour faire du bien aux âmes, surtout à celles qui pourraient souffrir de l'embourgeoisement des catholiques de la Tradition. Que Dieu nous garde pauvre et simple pour que n'importe quelle âme puisse s'approcher du prêtre sans appréhension . C'était le véritable esprit de Mgr Lefebvre. 

Puisse cette petite chronique de prison nous faire comprendre que la Tradition Catholique survivra si elle ne perd ni le sens missionnaire ni l'apostolat quelles qu'en soient les contradictions . 

Abbé Matthieu SALENAVE